Pétition NON au retour au Maroc des Enseignants en Langue et Culture d’Origine

Posté par pcfmaubeuge le 8 juin 2013

NON au retour au Maroc des Enseignants en Langue et Culture d’Origine

Depuis les année 1980, grâce à un accord bilatéral entre la France et le Maroc, des enseignants peuvent enseigner l’arabe littéraire à des élèves de France. Aujourd’hui, alors qu’ils ont construit une famille ici, qu’ils ont des enfants scolarisés en France et qu’ils ont contribué à la vie sociale et à l’enseignement en France, leur gouvernement veut mettre fin à leur permis de séjour.

Fidèles à nos traditions citoyennes nous appelons les autorités marocaines à revenir sur leur décision unilatérale et nous demandons aux autorités françaises d’intervenir auprès du gouvernement marocain afin de conserver en France ce corps d’enseignants qui est au service de la République et respectueux de la laïcité.

http://www.avaaz.org/fr/petition/NON_au_retour_au_Maroc_des_enseignants_ELCO/?tsMPLab

________________________

Voir également  Familles d’enseignants marocains menacés d’expulsion …

Publié dans CULTURE, EDUCATION NATIONALE, EMPLOI, HISTOIRE, JEUNES, MAUBEUGE, POLITIQUE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Education nationale – Peillon décide de diminuer la rémunération…

Posté par pcfmaubeuge le 7 juin 2013

Selon un communiqué du Snes-FSU publié le 5 juin,

Vincent Peillon décide de diminuer la rémunération brute des enseignants débutants de 20%

soit 400 euros bruts de rémunération en moins.

Le communiqué :

Dans un contexte où la crise du recrutement des enseignants et des conseillers principaux d’éducation (CPE) ne fait de doute pour personne et où l’OCDE montre depuis de nombreuses années que les enseignants débutants français sont payés 10 % de moins que la moyenne des pays de l’OCDE, le ministre propose dans le cadre de sa réforme de la formation des enseignants de diminuer la rémunération brute des enseignants de 20 %.

En effet, un projet de décret soumis au Comité Technique Ministériel (CTM) du 17 juin prévoit que les enseignants et CPE débuteront leur carrière à 1 600 euros bruts au lieu des 2 000 euros actuels.

Pour le SNES-FSU, la décision de diminuer la rémunération des nouveaux enseignants si elle était confirmée par le ministre, irait à l’encontre des engagements du ministre lui-même et ne pourrait que conduire à une forte réaction de tous les personnels.

Nous exigeons que la rémunération des nouveaux enseignants au lieu d’être diminuée, soit élevée rapidement à la moyenne de l’OCDE, condition nécessaire pour permettre de lutter contre la crise de recrutement. Nous demandons au ministre de revoir sans délai son projet.

Dans le cadre des négociations catégorielles qui s’ouvriront dans le courant du mois, le SNES-FSU portera l’ambition d’une revalorisation des débuts de carrières, mais aussi de l’ensemble de la carrière des enseignants, CPE et Co-Psy.

Publié dans EDUCATION NATIONALE, EMPLOI, JEUNES, NATIONALE, POLITIQUE, SALAIRES, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Familles d’enseignants marocains menacés d’expulsion …

Posté par pcfmaubeuge le 1 juin 2013

Familles d'enseignants marocains menacés d'expulsion ... dans EDUCATION NATIONALE 1_cellule-de-maubeuge_pcfContact :

Cellule Albert Maton (PCF Maubeuge)
BP 32002 Louvroil
50606 – Maubeuge Cedex
http://pcfmaubeuge.unblog.fr/
pcf.maubeuge@laposte.net

 

 

Les enseignants marocains en France ont leur place parmi nous :

Le gouvernement marocain doit revenir sur sa décision

-

Depuis les années 1980, grâce à un accord bilatéral entre nos deux pays, des enseignants marocains peuvent enseigner l’arabe à des élèves de France. Aujourd’hui, alors qu’ils ont construit une famille ici et qu’ils ont contribué à la vie sociale et à l’enseignement en France, leur gouvernement veut mettre fin à leur permis de séjour.

Une famille maubeugeoise met en lumière un scandale, celle des enseignants marocains menacés de retour au pays alors qu’ils vivent régulièrement en France depuis des décennies.

Soumis aux usages diplomatiques, ce corps d’enseignants au service de l’École de la République et respectueux de la laïcité ne pouvait se syndiquer et défendre ses droits. Pourtant, nombreux sont ceux qui se sont investis dans la vie publique, ont fondé une famille.

Aujourd’hui, le gouvernement marocain ordonne à ces familles de rentrer au pays pour la fin de l’année scolaire. Parmi elles, des enfants ont la nationalité française, tous ont grandi et étudié dans notre pays, qu’ils veulent contribuer à construire.

Nous renvoyons aux articles dans la presse locale pour plus de renseignements concrets

Les communistes maubeugeois, fidèles à leur tradition internationaliste, appellent les autorités marocaines à revenir sur leur décision unilatérale. Ils appellent les autorités françaises, particulièrement le Ministère de l’Éducation Nationale, à intervenir auprès des autorités consulaires marocaines.

Maubeuge, 30 mai 2013

Xavier Dubois
secrétaire de la cellule de Maubeuge du PCF
06 30 04 16 02

Publié dans EDUCATION NATIONALE, EMPLOI, INTERNATIONALE, NATIONALE, POLITIQUE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Education – projet de loi Peillon

Posté par pcfmaubeuge le 28 mai 2013

Education - projet de loi Peillon dans EDUCATION NATIONALE education

Publié dans EDUCATION NATIONALE, NATIONALE, POLITIQUE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Education nationale – Régionalisation de l’école

Posté par pcfmaubeuge le 28 mai 2013

Education nationale - Régionalisation de l'école dans EDUCATION NATIONALE regionalisation-ecole

DOCUMENT à télécharger  fichier pdf CP – groupe CRC PJL -cole 24052013

Publié dans EDUCATION NATIONALE, EUROPEENNE, NATIONALE, POLITIQUE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

La lettre du Front de Gauche de l’Agriculture

Posté par pcfmaubeuge le 15 mai 2013

La lettre du Front de Gauche de l'Agriculture dans AGRICULTURE-MONDE RURAL la-lettre-du-front-de-gauche-n-23

Document à télécharger   fichier pdf LA LETTRE DU FRONT DE GAUCHE n-23

Publié dans AGRICULTURE-MONDE RURAL, CHANGER LA SOCIETE, ECOLOGIE, EDUCATION NATIONALE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Communiqué du groupe éducation du Front de gauche

Posté par pcfmaubeuge le 4 mai 2013

-

Après 10 ans d’efforts,

le lobbying du Medef a enfin trouvé un écho

avec François Hollande !

Communiqué du groupe éducation du Front de gauche, 3 mai 2013.

-

« Notre premier devoir, c’est de stimuler l’esprit d’entreprise dans notre pays. C’est d’abord le rôle de l’école » a déclaré François Hollande, lors d’une réception de 300 entrepreneurs à l’Élysée. Le président propose « de la sixième à la terminale », un programme de l’entrepreneuriat.

Depuis les années 2000, la commission européenne a introduit une compétence clé, « l’esprit d’entreprise ». La définition de cette compétence a été un enjeu important au moment de la définition du socle de compétences en 2005, lors de la loi Fillon.

Après de vifs débats cette compétence était devenue, avec l’accord de la communauté éducative mais contre l’avis du Medef , »esprit d’initiative ».

Esprit d’initiative qui peut se décliner dans la construction de projets communs (sorties pédagogiques, jumelages avec des écoles, journaux lycéens..) mais ce n’est pas ce que souhaite le Medef et ses satellites comme l’Institut de l’entreprise.

François Hollande s’est rangé du côté du lobby du Medef dans un contexte où l’amnistie sociale a été refusée contre l’avis du Sénat, et par un passage en force de l’accord national interprofessionnel et où des études sérieuses montrent que le management des entreprises en France est marqué par l’autoritarisme et les mauvaises conditions de travail

Une fois de plus le lobby du Medef, toujours très présents dans les cabinets ministériels, de gauche comme de droite a marqué un point. Depuis plus de 10 ans,  il fait pression  sur les éditeurs de manuels scolaires ( jugés trop critiques sur l’entreprise), les programmes ( accusés d’être trop enclins à parler du chômage),  ou la formation des enseignants (proposition de stages longs dans les grandes entreprises choisies) .

En annonçant sans concertation, un enseignement déjà rejeté en 2005 par la communauté éducative, Hollande a fait plusieurs choix :

Il a placé la responsabilité des enseignements sous l’autorité du chef de l’Etat au moment même où la loi refondation doit passer au Sénat , loi dans laquelle un conseil supérieur des programmes doit justement s’atteler à la lourde tâche de la construction de nouveaux programmes en lien avec l’évaluation et la formation des enseignants.

Il a tranché en faveur d’une définition de l’esprit d’entreprise, entretenant la confusion entre esprit d’entreprise et entreprise au sens restrictif défini par le Medef en France. Développer un « esprit » ne peut se faire sans contenus, sans savoirs légitimes. S’il s’agit de faire connaître le monde de l’entreprise alors faisons la entrer dans les programmes des élèves, développons la culture économique et sociale des élèves, types d’entreprises sans oublier l’Économie Sociale et Solidaire, fonctionnement des entreprises, y compris du droit du travail avec des enseignants formés.

Rappelons que l’école a pour mission de transmettre des savoirs émancipateurs, reposant sur des bases scientifiques et  de permettre leur appropriation par les élèves. Elle doit favoriser le développement d’un esprit critique dans le respect de la laïcité.

Publié dans EDUCATION NATIONALE, ENTREPRISES, JEUNES, NATIONALE, POLITIQUE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

12345...17
 

Les Enragés d'Aurillac |
LES MESSAGERS DU RDR |
LIVRY SUR SEINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog des idées non-reçue...
| MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...