Une régie publique de l’eau pour notre Val de Sambre ?

Posté par pcfmaubeuge le 26 juin 2013

Une régie publique de l’eau pour notre Val de Sambre ? dans AGGLOMERATION 1_pcf-maubeuge

Cellule Albert Maton (PCF Maubeuge)

BP 32002 Louvroil
50606 – Maubeuge Cedex
http://pcfmaubeuge.unblog.fr/
pcf.maubeuge@laposte.net

-

 

Une régie publique de l’eau pour notre Val de Sambre ?

-

A la faveur d’une initiative du Collectif du refus de la misère, un débat sur une régie publique de l’eau prend place dans notre territoire. Les communistes de Maubeuge rappellent leurs positions à ce sujet.

L’eau est un bien naturel, qui doit par nature être à la disposition de la collectivité. Indispensable à la vie, elle ne peut être considérée comme un objet marchand.

La communauté d’agglomération des Lacs de l’Essonne, gérée par le Front de Gauche, a fait le choix d’une régie publique, et a pu proposer des tarifs jusqu’à 30% moins chers que l’opérateur privé. En récupérant les bénéfices versés aux actionnaires de Véolia, nous pourrons également le faire dans notre secteur.

La privatisation d’EDF-GDF a également montré que le secteur privé n’était pas capable d’assurer un accès au meilleur marché possible à la population.

Les salariés d’Eau et Force (en réalité Véolia) ne doivent pas non plus s’inquiéter : nous nous battrons pour que l’ensemble des emplois soient maintenus dans le nouveau cadre public qui serait mis en place, alors que Véolia annonce supprimer 1500 emplois dans sa filiale « eau ».

Les communistes sont favorables à une gestion publique, sous contrôle des salariés et des usagers, de l’ensemble des services indispensables à la vie quotidienne, et en tout premier lieu l’approvisionnement en eau.

Ce sera une de nos revendications dans le cadre de la campagne des élections municipales à Maubeuge.

Pour que le Val de Sambre soit enfin respecté,

Régie publique de l’eau !

Maubeuge, 24 juin 2013
Xavier Dubois
Secrétaire de la cellule de Maubeuge du PCF
06 30 04 16 02

Publié dans AGGLOMERATION, ECOLOGIE, ECONOMIE - FISCALITE, ENERGIE, LOCAL, MAUBEUGE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Énergie – bonus malus censuré

Posté par pcfmaubeuge le 15 avril 2013

-

Censure bonus malus énergie : le PCF se félicite de cette décision

-

L’article 2 de la loi instituant un « bonus malus sur les consommations énergétiques de réseau afin d’inciter les consommateurs domestiques à réduire leur consommation d’énergie » a été jugé contraire au principe d’égalité des consommateurs devant les charges publiques. Le Conseil constitutionnel a donc déclaré l’article 2 et les dispositions inséparables de cet article contraire à la Constitution.

Le PCF se félicite d’une telle décision. Il a, tout au long du parcours chaotique de cette loi, combattu ses dispositifs néfastes. Censure bonus malus énergie : le PCF se félicite de cette décision

En effet, le PCF et ses élus n’ont pas manqué de dénoncer l’instauration d’un bonus malus totalement déconnecté de la réalité, inefficace aux regards des objectifs d’économies d’énergie et constituant une double peine pour les familles qui ne peuvent faire face, financièrement, à la rénovation de leur logement. Le Parti communiste avait pointé cette inégalité de traitement parmi les citoyens notamment par la prise en compte dans le calcul du volume de base de la zone géographique. C’est une atteinte grave à la péréquation tarifaire et à la solidarité nationale.

Vouloir faire des économies d’énergie par le seul signal prix revient ni plus ni moins à culpabiliser les ménages dans leur façon de consommer. La sobriété énergétique, c’est consommer moins pour des usages identiques.

L’électricité et le gaz sont des biens de première nécessité, tout le monde doit y avoir accès, au même tarif, quel que soit le lieu d’habitation. Le PCF rappelle son exigence d’une mise en place d’une commission pluraliste (élus, salariés, usagers, entreprises, organisations syndicales, associations, partis politiques) pour fixer en toute transparence les tarifs du gaz et de l’électricité.

A l’occasion du débat sur la transition énergétique qui se déroule actuellement, il est temps de porter la mise en œuvre d’une politique volontariste de l’énergie autour d’un pôle public seul à même de répondre au défi de la transition énergétique et d’assurer l’accès à l’énergie pour l’ensemble de nos concitoyens.

le 12 avril 2013

Publié dans ECOLOGIE, EGALITE, ENERGIE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Energie – Pétition Non à la criminilation de l’action syndicale

Posté par pcfmaubeuge le 18 janvier 2013

Pétition

Non à la criminalisation de l’action syndicale

Pour 8 militants CGT-Énergie mis en examen. Signer

Publié dans ENERGIE, LIBERTE, NATIONALE, POLITIQUE, PRESSE MEDIA, SERVICES PUBLICS, SYNDICATS | 2 Commentaires »

Hommages à Jean-Claude Latouche

Posté par pcfmaubeuge le 3 janvier 2013

Hommages à Jean-Claude Latouche dans CULTURE 1_cellule-de-maubeuge_pcf-150x150Par Alain Groisne

jean-claude-latouche-203x300 dans ENERGIEHOMMAGE A JEAN-CLAUDE LATOUCHE

Vétéran du Parti Communiste Français

Le 31 décembre 2012

 

Il y a de bien tristes nouvelles que l’on voudrait ne jamais recevoir …

Malheureusement, l’annonce de la mort de Jean-Claude nous est parvenue mercredi dernier. Nous le savions malade depuis des années et mal en point ces derniers mois mais sa disparition a été si brutale qu’elle a été pour nous TOUS un choc.

C’était tellement inattendu, tellement injuste !

J’imagine le traumatisme et la douleur pour sa famille, pour Marie-Paule, sa compagne, pour Stéphane, son fils, et pour tous ses proches.

Car Jean-Claude a été avant tout quelqu’un de profondément humain, très attaché à sa famille et qui ne restait jamais indifférent face à une injustice, surtout quand elle frappait les plus démunis, les plus humbles.

En effet, que soit sur son lieu de travail ou dans sa ville, il était avant tout soucieux de l’intérêt général, du bien-être des travailleurs et d’une vie meilleure pour les familles.

Cela ne nous étonne pas car il a été de cette génération de communistes qui a côtoyé de remarquables dirigeants du mouvement ouvrier de la Sambre comme Albert maton, Jean-Claude Fontenelle, René Van Haluyn, pour ne citer que ceux-là.

Des militants et des militantes communistes qui, depuis les années 60, ont mené tant de combats contre la rapacité et les nuisances du capitalisme ; qui se sont battus de toutes leurs forces pour construire une société plus juste et plus belle, pour que notre bassin industriel ne devienne pas une « zone verte », comme l’envisageaient le patronat local et les politiciens qui lui étaient soumis.

Une belle phrase de l’écrivain et poète Louis Aragon pourrait résumer le sens de son engagement : « le merveilleux naît du refus d’une réalité ».

Jeune ouvrier chez Jeumont-Schneider, il s’est très tôt syndiqué à la CGT et rapidement a rejoint les rangs du Parti Communiste Français.

Très vite, ses qualités d’animateur, comme sa détermination, l’ont amené à y prendre des responsabilités : secrétaire de cellule à Maubeuge puis à Ferrière la Grande, secrétaire de la section de Jeumont, tout en menant une activité syndicale importante.

Dans cette ville de Ferrière-la-Grande à laquelle il était très attaché, il a également pris ses responsabilités en assumant le poste d’adjoint au maire, chargé des travaux.

Durant plus de 40 ans, Jean-Claude a été de tous les combats : mai-juin 68, les grandes luttes pour l’emploi de Jeumont-Schneider à la SPIE, d’Usinor à Cockerill ; pour vivre et travailler au pays ; les campagnes électorales, notamment dans la période récente avec Annick Mattighello puis Fatiha Kacimi ; et tant d’autres qu’il serait trop long d’énumérer.

Il l’a fait sans jamais compter son temps, sans ménager ses forces, y compris ces dernières années lorsque la maladie l’affaiblissait progressivement et sournoisement.

Nous l’avons vu parfois faire du porte à porte en tenant à peine debout. Nous avions beau lui dire de se ménager, rien ne pouvait l’arrêter.

C’était tout le sens de son combat d’homme de cœur, de communiste fidèle à son idéal et à son Parti.

Mais Jean-Claude, s’il était têtu et c’est peu dire, il était aussi un homme ouvert sur le mouvement de la société, un militant déterminé à vivre et à faire vivre son Parti à l’heure du 21ème siècle.

Il a tout de suite adhéré à l’idée de créer un Front de Gauche, populaire et citoyen pour rassembler toutes celles et tous ceux qui considèrent que l’Humain doit primer sur l’argent et qu’il est impératif de se rassembler pour que notre objectif d’un monde meilleur devienne un jour réalité.

Jean-Claude, je vais te faire une dernière confidence en citant de nouveau le poète : « un cœur n’est juste que s’il bat au rythme des autres cœurs » … Oui, tu as été un grand bonhomme avec un cœur immense et cela restera gravé à jamais dans nos mémoires !

C’est d’ailleurs avec une émotion que j’ai bien du mal à maîtriser et avec une immense tristesse que je te salue une dernière fois au nom des communistes de la Sambre et de nos ami-e-s du Front de Gauche.

A ta compagne Marie-Paule, à ton fils Stéphane, à toute famille, que je sais très touchés par ta disparition, j’adresse mes plus sincères condoléances et leur réaffirme la fraternité de mes camarades.

Salut, Jean-Claude.

 _______________

Discours de l’Union locale CGT Maubeuge et environs et du Comité des privés d’emploi CGT

en hommage à notre Camarade Jean-Claude

Clic sur le titre en dessous
Jean-Claude Latouche – Hommages

(blog de l’UL CGT Maubeuge et environs)

Publié dans CULTURE, ENERGIE, ENTREPRISES, FRATERNITE, HISTOIRE, SYNDICATS | 1 Commentaire »

Pétition – Hiver – Pouvoir se chauffer

Posté par pcfmaubeuge le 23 décembre 2012

PCF

Pétition – L’hiver arrive : tout le monde doit pouvoir se chauffer !

Se chauffer est devenu un luxe, choisir entre l’éclairage, la cuisine, et les loisirs multimédias une contrainte de plus en plus courante. Particulièrement pour les 8 millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté. Pour elles pas de droit à l’énergie.

Dans le même temps, la facture énergétique de tous les ménages va encore augmenter. Cela nous touchera tous, fragilisant la majeure partie d’entre nous.

A deux jours du début de l’hiver, les parlementaires du front de gauche réitèrent leur demande d’adoption immédiate de la proposition de loi relative à l’urgence sociale en matière énergétique, nous appelons l’ensemble des citoyens à soutenir cette démarche, premier pas vers la garantie d’un droit à l’énergie pour tous.

  • Pour l’extension et l’augmentation des tarifs sociaux
  • Pour l’interdiction des coupures et des résiliations de contrat de fourniture d’énergie
  • Pour un service public de l’énergie assurant sur l’ensemble du territoire une tarification unique et une réelle péréquation
  • Pour une transition énergétique durable et sociale

Je signe la pétition

Publié dans ECONOMIE - FISCALITE, ENERGIE, LEGISLATION, NATIONALE, POLITIQUE, PRECARITE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Loi sur la Tarification progressive de l’énergie : une mise au point nécessaire

Posté par pcfmaubeuge le 8 novembre 2012

Fabien ROUSSEL
secrétaire départemental du PCF »

Loi sur la Tarification progressive de l'énergie : une mise au point nécessaire dans ECONOMIE - FISCALITE aa39f95e56443987b5ddd80008dd9a3b

« Nous avons entendu ces derniers jours le Parti Socialiste regretter vivement qu’au Sénat « le Parti communiste ait joint ses voix à celle de la droite pour rejeter la proposition de Loi sur l’énergie et d’en profiter pour donner des leçons sur « la gauche ». Exercice hasardeux étant donné le contenu même de cette Loi. D’abord quand on est de gauche, on ne s’attaque pas à la péréquation tarifaire de l’énergie (même tarif quel que soit son lieu d’habitation) qui garantit le traitement égalitaire entre les Français. De même, on ne propose pas une loi élaborée sans aucune concertation avec les différents acteurs que sont les usagers et leurs associations, les élus, les organisations syndicales. Quand on est de gauche, on s’attaque aux hausses incessantes du prix du gaz qui provoquent un niveau de précarité énergétique jamais atteint. Quand on est de gauche, après 10 années de droite, on redonne du sens à un grand service public de l’énergie, comme a su le faire le gouvernement d’après guerre, en 45, dans une France en ruine.

Enfin, à l’argument qui vise à sous-entendre que les sénateurs Front de gauche ont voté main dans la main avec la droite, je ne résiste pas au fait de répondre que ce sont bien les parlementaires socialistes qui ont voté avec l’UMP le traité budgétaire européen qui promet l’austérité au peuple.

Donc, quand on est de gauche, on refuse le traité Sarkozy-Merkel et on combat l’austérité et toutes les vieilles recettes patronales de compétitivité basées sur l’écrasement du « coût du travail ».

La situation économique de notre pays appelle à plus de responsabilité. Les parlementaires communistes appuieront tout ce qui va et ira dans le sens du changement voulu par les Français et pour que l’économie soit mise au service du développement humain.  Et, comme l’observait Pierre Laurent dans son courrier à Harlem Désir , « l’ostracisme à l’égard de nos propositions n’est pas une bonne méthode, il est même un des problèmes de la situation actuelle », comme nous venons de le constater au Sénat.

Le PCF et les parlementaires du Front de gauche exigent que leur parole soit écoutée, entendue et respectée.

Fabien ROUSSEL »

Publié dans ECONOMIE - FISCALITE, ENERGIE, SERVICES PUBLICS | 1 Commentaire »

Energie – La proposition de loi Brottes est mauvaise !

Posté par pcfmaubeuge le 22 octobre 2012

PCF

La proposition de loi Brottes sur l’énergie

est mauvaise dans son ensemble !

La proposition de loi Brottes sur l’énergie est mauvaise dans son ensemble !Elle est le résultat d’une élaboration précipitée, sans consultation des associations, des usagers, des organisations syndicales, des partis politiques, des entreprises, etc…. La procédure d’urgence est déclarée alors que la plupart des dispositions ne s’appliqueront que dans trois ans ! De plus, cette loi porte en elle des orientations structurantes de politique énergétique à l’aube du débat public qui va débuter prochainement. De qui se moque-t-on ?

Si le PCF partage la disposition introduite dans la loi sur l’élargissement des tarifs sociaux (certaines mesures peuvent être prises immédiatement par voie réglementaire) et l’interdiction des coupures, la méthode n’est pas la bonne. Cette disposition ne suffira pas pour que les communistes «  avalent » tout le reste de la proposition de loi. C’est pour cela que nous proposons de traiter l’urgence (tarifs sociaux et interdiction des coupures) et pour le reste, nous proposons que cela soit débattu lors du débat public pour la transition énergétique, dont c’est précisément l’objet. Faire les conclusions avant un débat n’est pas un acte démocratique.

N’en déplaise à son auteur, cette loi complètement axée sur l’électricité n’apportera pas de réponse efficace et immédiate aux budgets énergétiques de plus en plus lourd des ménages, notamment celui du gaz, en constante augmentation (+ de 60 % depuis 2005). Pourtant depuis cet été, c’est bien du prix du gaz et ses augmentations incessantes dont il est question dans les familles. Que fait en urgence le gouvernement à ce sujet ? N’y a-t-il pas lieu de constituer une commission pluraliste (élus, salariés, usagers, entreprises, organisations syndicales, associations, partis politiques) pour fixer en toute transparence les tarifs du gaz ? Avec un gel des tarifs le temps de la révision de la formule tarifaire : décision que peut prendre immédiatement le Premier ministre. Malheureusement rien n’est actuellement prévu.

Cette proposition de loi instaure une inégalité de traitement parmi les citoyens en prenant en compte le critère géographique mais pas celui de l’isolation par exemple dans le calcul du volume de base. L’électricité et le gaz sont des biens de première nécessité, tout le monde doit y avoir accès, au même tarif, quel que soit le lieu d’habitation. Aujourd’hui prendre comme prétexte le climat en avançant l’idée que des ménages, doivent se chauffer plus suivant l’endroit où ils se trouvent est dangereux car pourquoi pas demain pénaliser ceux qui habitent loin des moyens de production (propos que M. Brottes a déjà tenu dans certaines de ses nombreuses interviews) On est bien loin des notions de solidarité nationale qui ont guidé la mise en place du service public de l’électricité et du gaz.

Le gouvernement s’obstine dans une mauvaise direction en voulant coûte que coûte tenir prématurément un engagement de F. Hollande avancé pendant la campagne présidentielle. Cette ferveur et cette obstination auraient été fort plus utiles en ce qui concerne la renégociation du TSCG ainsi que la loi sur l’interdiction des licenciements boursiers.

le 22 octobre 2012

Publié dans ENERGIE, NATIONALE, POLITIQUE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

1234
 

Les Enragés d'Aurillac |
LES MESSAGERS DU RDR |
LIVRY SUR SEINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog des idées non-reçue...
| MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...