Energie – Gaz

Posté par pcfmaubeuge le 11 juillet 2012

Energie - Gaz dans ECONOMIE - FISCALITE logo1

le 10 juillet 2012

Hausse des tarifs du gaz :

« coup de canif dans le pouvoir d’achat des français »

Après la très faible revalorisation du SMIC, la hausse des tarifs du gaz, même limitée à 2% comme l’a annoncé Jean-Marc Ayrault, est un coup de canif dans le pouvoir d’achat des français. Elle aggrave la situation déjà alarmante de 3.8 millions de familles en précarité énergétique.

Déjà depuis 2004, à l’ouverture du capital de Gaz de France, le prix du gaz a augmenté de 60 % dont 20% entre avril 2010 et avril 2011. Pourtant le groupe GDF Suez a versé 3.3 milliards de dividendes en 2012 à ses actionnaires, ce qui représente un taux de distribution de 83%.
Actionnaire à 35 % l’État peut s’opposer, au conseil d’administration, aux décisions abusives et contraires au développement d’un vrai service public et aux besoins des populations
.

Le PCF rappelle que les sénateurs communistes ont fait voté en décembre dernier un amendement visant à ce qu’une commission pluraliste composée d’élus, d’usagers, de représentants des salariés du secteur et du ministre chargé de l’énergie soit créée afin d’étudier la formule tarifaire du gaz. Cette commission fixerait les tarifs réglementés afin de pouvoir mesurer les écarts entre les coûts réels d’approvisionnements et les formules de fixation des tarifs. Le PCF revendique donc un gel des tarifs d’ici là.

Publié dans ECONOMIE - FISCALITE, ENERGIE, LEGISLATION, NATIONALE, POLITIQUE, PRECARITE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Energie

Posté par pcfmaubeuge le 19 mars 2012

Energie dans ECONOMIE - FISCALITE b_1c14

Essence à 2 euros :

le gouvernement conseille de changer de station service !

L’essence à deux euros, cauchemar annoncé pour le portefeuille des automobilistes, est devenue pour la première fois une réalité. Un an après la prédiction du Pdg de Total, Christophe de Margerie, nous y sommes. Le litre de super sans plomb a dépassé les 2 euros, mardi 13 mars dans une station-service parisienne. Que répond le gouvernement face à cette attaque directe au pouvoir d’achat des Français. Rien. Juste de changer de station service. On croit rêver devant un tel niveau d’incapacité !

Le PCF et ses alliés du Front de gauche proposent de constituer un pôle public de l’énergie. Total doit être nationalisé ; ses 12,5 milliards de profits en 2011 ne doivent plus servir à alimenter la folle spéculation sur les marchés financiers. Il faut un prix maximum à la pompe, la diminution de 5% de la TIPP sur les produits pétroliers. Le financement de ces mesures est possible en taxant les profits des compagnies pétrolières.

Publié dans ECONOMIE - FISCALITE, ENERGIE | Pas de Commentaire »

Énergie

Posté par pcfmaubeuge le 18 novembre 2011

b11.png

 

Énergie : « Que le débat s’ouvre vraiment à gauche ! »

 

Nous avions alerté la semaine passée sur les dangers de la conclusion d’un accord réalisé à la hâte, et en dehors de tout débat public, entre le PS et EELV sur les enjeux énergétiques.
Nous considérions en effet qu’il n’était pas possible que l’avenir énergétique de la France se règle par des « tractations de couloirs » en échange de circonscriptions.
Le résultat est là, comme le souligne Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, « Un accord bâclé, sans ambition réelle pour une politique cohérente de transition énergétique, avec des dangers évidents pour la maîtrise publique et industrielle de la filière, le sort des salariés et les tarifs de l’énergie ».
Ainsi cet accord comporte l’engagement de la fermeture de 24 réacteurs nucléaires d’ici 2025, en commençant par l’arrêt immédiat de Fessenheim, l’arrêt du retraitement et la filière MOX (combustible) mais aussi la réduction de la consommation d’électricité !
Le contenu de cet accord provoque de l’inquiétude et de la colère chez les salariés du nucléaire.
nergie.jpg

Arrêter un site nucléaire, ce sont des conséquences économiques, sociales en cascade ! Ce sont des familles entières qui vont se trouver prises en otage, subissant la délocalisation de leur emploi, voire la perte de celui-ci.
Comment, pour des forces de gauche, prendre de telles décisions sans leur donner voix au chapitre ?
La polémique relative à la valse hésitation du passage concernant la filière MOX dans le texte du PS conforte notre opinion sur la légèreté d’un compromis politicien qui risque – s’il devait être confirmé – de compromettre l’avenir énergétique de notre pays.

Le Front de gauche propose une autre méthode incluant les citoyens : un grand débat public national et citoyen auquel seront associés les salariés. Un débat conduit de façon sérieuse et approfondie, tranché par un référendum. La gauche pour réussir le changement et assurer le droit à l’énergie pour toutes et tous, à un prix abordable, ne peut faire l’impasse sur cette exigence démocratique. C’est la seule méthode qui vaille puisque ce débat traverse tout le pays, toute la gauche, y compris le Front de gauche, sur la question du nucléaire.

Nous considérons que la première des urgences est de faire face aux risques patents du réchauffement climatique et donc d’élaborer un plan de sortie des énergies carbonées. Plus généralement nous sommes favorables à un plan d’économies d’énergies. Nous visons la sobriété énergétique c’est à dire moins de consommation pour des usages identiques.

Pour ce qui est du nucléaire, l’avenir de la filière doit être tranché dans le cadre d’une vision d’ensemble de la transition énergétique.

Le PCF est favorable au maintien d’une filière industrielle 100% publique et mieux sécurisée au sein d’un mixe énergétique rééquilibré. Pour ce faire nous versons au débat la proposition de la création d’un véritable service public à travers la constitution d’un pôle public de l’énergie, émancipé des logiques financières ; contrairement à ce qu’organisent actuellement les partis de droite et le MEDEF dans le secteur : privatisation et sous-traitance.
Ce pôle serait doté de capacités d’investissement dans la recherche, dans la promotion d’un plan industriel de développement des énergies renouvelables et de nouvelles capacités de production, tout en maintenant un coût d’accès à l’énergie acceptable pour tous les usagers. Il s’agirait également de fédérer tous les acteurs de la filière énergétique, qu’ils relèvent de la recherche, de la production ou de la distribution de l’énergie, et en premier lieu EDF, GDF, du CEA et d’AREVA et ceci pour aller vers de nouvelles formes de nationalisations.
En toute indépendance, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avec l’appui technique de l’Institut de recherche en sûreté nucléaire (IRSN) doivent rester les outils de contrôle de la sûreté et de la radioprotection.

Que le débat s’ouvre vraiment à gauche !

Parti communiste français,
Paris, le 18 novembre 2011.

Publié dans ECOLOGIE, ELECTIONS, ENERGIE, ENTREPRISES, SERVICES PUBLICS | 1 Commentaire »

Loi NOME

Posté par pcfmaubeuge le 25 novembre 2010

Electricité – loi N.O.M.E.

AUJOURD’HUI DÉBUT ET FIN DE LA SESSION PARLEMENTAIRE AU SÉNAT POUR PASSER LE PROJET DE LOI NOME.

DANS QUELQUES JOURS CE NE SERA PLUS UN PROJET
MAIS UNE VÉRITABLE LOI SCÉLÉRATE AVEC APPLICATION AU 1ER JANVIER 2011

QUAND NOS FACTURES ET CELLES DE NOS AMIS AUGMENTERONT
ON NE POURRA PLUS DIRE QUE L’ON NE SAVAIT PAS.
 
A DIFFUSER LARGEMENT ÉVIDEMMENT !

APRÈS FRANCE TÉLÉECOM, LA POSTE, LA SNCF, ETC… EDF

Pour les fameux compteurs qui devraient être installés bientôt et qui devraient nous être facturés au prix très très fort (vers les 300 € ) , et qui, de surcroit, ne seraient pas fiables : il ne faudra rien signer.

On ne peut pas refuser à EDF d’accéder aux compteurs, et de les changer : par contre comme nous n’avons rien demandé, nous n’avons aucune obligation de signer quelque document que ce soit, et, du moment que nous n’aurons rien signé, EDF ne pourra pas nous obliger à payer ces compteurs….

Attention aux signatures : aucune, même pour la réception de travaux etc …

LES TARIFS D’ÉLECTRICITÉ VONT AUGMENTER POUR PERMETTRE LA CONCURRENCE !À TERME, L’USAGER PEUT S’ATTENDRE À DES HAUSSES SUBSTANTIELLES DE SA FACTURE,
COMME CELA S’EST DEJA PRODUIT POUR LE GAZ.

NE LAISSONS PAS FAIRE !

C’est la loi Nome, soit la Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité, concoctée par le gouvernement.

Le principe en est simple : constatant que la concurrence ne fonctionne pas
- plus de 96 % des Français restent fidèles à l’opérateur historique (EDF)
- le gouvernement a décidé de la créer… artificiellement.
La loi étant passée dans une relative indifférence, à partir du 1er janvier 2011, EDF aura obligation de revendre à ses concurrents jusqu’à 25 % de sa production d’électricité.
 

Un véritable hold-up !

Les fournisseurs d‘électricité vont se voir offrir un quart de la production, que les Français ont déjà payé avec leur facture, pour qu’ils puissent réaliser des profits, au seul bénéfice de leurs actionnaires.

C’est une première que d’obliger une entreprise, dans le monde de la « concurrence libre et non faussée », à céder une partie de ses atouts à des concurrents qui produisent peu ou pas du tout d’électricité.

http://www.poursavoir.fr/
http://www.monde-diplomatique.fr/2004/06/ANTOINE/11276 (article de 2004 )
autres exemples de privatisations :
http://www.sudptt44.org/e107_files/public/1217412610_1_FT0_page3.pdf
http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article7886
http://www.partagedeseaux.info/article300.html

Une fois livré à la concurrence et surtout au  » privé  » ce sera trop tard.

Le prix de l’électricité sera fixé par des groupes privés qui en fait seront des filiales d’un seul et unique groupe !
Vous n’y croyez pas ?
Alors remettez vous dans le contexte de nos chères autoroutes Françaises que nos parents et grands-parents ont payées avec leur impôts et qui ont été vendues et bradées à de grands groupes privés …..
Cela profite à qui ?
Et le prix à payer pour y circuler ? N’est-ce pas scandaleux ?
Mais c’est trop tard, car ce réseau routier n’appartient plus en totalité à l’état ! Et pour le reste ce sera pareil !
Aujourd’hui le service public coûte cher, mais ce n’est rien face à ce qui nous attend si nous le bradons à des groupes privés !

 

Publié dans ECONOMIE - FISCALITE, ENERGIE, NATIONALE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Les acquis du Conseil National de la Résistance sabotés – Walter Retour en Résistance

Posté par pcfmaubeuge le 7 août 2010

(Initialement, publié par pcf maubeuge, le 3 novembre 2009)

Parti Communiste Français – 2 novembre 2009

Avant-première du documentaire de Gilles Perret, « Walter, Retour en Résistance »

arton404061e291.jpg

http://www.dailymotion.com/video/xa70pg

« WALTER, RETOUR EN RÉSISTANCE » est un portrait sensible et éclairant de Walter Bassan, ancien résistant communiste, héros discret et rescapé des camps dont la colère s’est réveillée quand il a vu notre président et son gouvernement saboter sans vergogne tous les acquis que lui et ses camarades de droite comme de gauche du Conseil National de la Résistance avaient conquis : Sécurité Sociale, retraites par répartition, contrôle par l’état des secteurs vitaux (énergie, transports, courrier), liberté de la presse… Et ce alors que Sarkozy récupère les symboles de la Résistance : présence annuelle à l’emblématique Plateau des Glières (à la façon Roche de Solutré mitterrandienne), valorisation du poème de Guy Môquet, etc.

Walter et ses camarades, John Berger et Stéphane Hessel, nous donnent une vision de leur engagement qu’il est nécessaire de transmettre si nous ne voulons pas que leurs combats tombent dans le domaine historique du formol !

Un débat est prévu suite à la projection en présence de tous les partis de gauche (Olivier Dartigolles – PCF, Benoit Hamon – PS et Alain Krivine – Npa, ainsi que des représentants du Parti de gauche et des Verts ), pour rassembler les forces vives autour du programme du CNR, et contre la casse des services publics
loupe16.png Site LE FILM.

loupe16.pngProgramme du Conseil national de la Résistance, détricotage !?

 

Publié dans ARMEE, CULTURE, EDUCATION NATIONALE, ENERGIE, JUSTICE, LA POSTE, SANTE, SECURITE SOCIALE, SERVICES PUBLICS, TRANSPORTS | 2 Commentaires »

Politique – économie

Posté par pcfmaubeuge le 6 août 2010

Parti communiste français - 6 août 2010

 La politique économique du gouvernement mène la France dans le mur

 

libralisme.jpgLes annonces de hausse des prix tombent en rafale cet été : projet de relèvement des tarifs d’électricité de 3% au 15 août, flambée de 9% de ceux du gaz, renchérissement de l’assurance-auto et des tarifs des transports collectifs, sans parler des loyers ! Ces hausses, entérinées par le gouvernement, vont entailler une fois de plus le pouvoir d’achat des salariés, retraités, chômeurs déjà si anémié par le gel des salaires, les basses retraites, le chômage et le chantage patronal à l’emploi.

Mais surtout, ces hausses font bondir la bourse qui va anticiper une augmentation de 950 millions d’euros sur 12 mois de l’excédant d’exploitation d’EDF, laquelle devrait servir surtout à des opérations financières. Sur fond de progression des profits des grandes entreprises et des banques, le crédit, lui, continue d’étrangler les PME.

La politique économique du gouvernement mène la France dans le mur. Elle est illégitime et continue de se soucier de l’enrichissement de la bande du Fouquet’s, de l’essor des grandes fortunes et des profits financiers et immobiliers. Il est temps de rompre avec ces orientations en menant d’un même mouvement, bataille pour les salaires et le pouvoir d’achat, bataille pour l’emploi et les qualifications et bataille pour les retraites et les services publics. Il s’agit de mobiliser tous les financements pour une véritable relance au service de la sécurisation et de la promotion de toutes les capacités humaines.

Publié dans ECONOMIE - FISCALITE, ENERGIE, NATIONALE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Electricité – loi N.O.M.E.

Posté par pcfmaubeuge le 13 juillet 2010

Parti communiste français – FEDERATION NORD

La loi N.O.M.E.

Hold-up sur l’énergie

arton1787747b31.jpg

Le Gouvernement français et « Bruxelles » veulent la loi Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité.

Cette nouvelle organisation du marché de l’électricité est un coup dur porté à l’industrie de l’énergie française, amenant inexorablement à une hausse des tarifs pour les consommateurs.

Il faut les arrêter ou c’est vous qui paierez !

L’électricité française est PROPRE et PAS CHERE …

ATTENTION, pour Bruxelles il faut que cela cesse !

Depuis des décennies, la France a fait les bons choix en matière de production d’électricité. Elle a su concilier indépendance énergétique, économie, environnement et Service Public.

Ses choix lui permettent d’offrir aujourd’hui un KWH parmi les moins chers et les moins carbonés d’Europe : Un atout pour les consommateurs privés comme pour les industriels …

Un avantage insupportable pour Bruxelles qui menace la France d’amendes, sans se soucier des conséquences en matière d’augmentation de prix, de charges pour les ménages, pour les entreprises, de destruction d’emploi (risques de délocalisation), alors que la crise fragilise le pays et que la précarité s’accroît.

Depuis le 8 juin, les parlementaires discutent du projet de loi dit « Nouvelle Organisation du marché de l’Electricité ».

Par ses conséquences sur l’économie du pays, sur votre vie quotidienne et professionnelle ce projet de loi vous concerne.

Nous vous invitons à réagir et à dénoncer auprès de vos élus ce projet de loi qui repose sur le seul dogme ultralibéral imposé par Bruxelles.

Les lois du Marché et de la concurrence ne doivent pas s’appliquer au détriment des consommateurs.

Pour savoir et signer la pétition, ICI

Campagne de sensibilisation réalisée par les élus du Comité Central d’Entreprise d’EDF SA.

Publié dans ECONOMIE - FISCALITE, ENERGIE, EUROPEENNE, POLITIQUE, PRECARITE | Pas de Commentaire »

1234
 

Les Enragés d'Aurillac |
LES MESSAGERS DU RDR |
LIVRY SUR SEINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog des idées non-reçue...
| MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...