cyber-action «pas un sou pour de nouvelles bombes atomiques»

Posté par pcfmaubeuge le 21 novembre 2013

Loi de programmation  militaire:
c’est le moment d’intervenir auprès des députés.
Urgent : Prenez part à la cyber-action «pas un sou pour de nouvelles bombes atomiques» pour peser sur le débat !

Votre logiciel de mail a bloqué l'affichage des images. Pour visualiser  ce message correctement, il vous faut autoriser l'affichage des images.

Nous avons dès le mois d’octobre fait connaitre notre rejet du  projet de loi de programmation militaire 2014-2019 d’un montant de 190 milliards d’Euros sur 6 ans, dont 23.3 milliards d’Euros pour les armes atomiques.

Ce projet de loi qui est en débat les 26-27 et 28 Novembre à l’Assemblée Nationale comprend des crédits pour la construction de nouvelles armes nucléaires.

D’anciens ministres, des élus, y compris de la majorité, des militaires, des experts etc, partagent totalement ou en partie notre point de vue. La commission des affaires étrangères semble vouloir donner son avis en particulier sur la question des armes nucléaires, alors que ce n’était pas prévu.

Les choses bougent notamment au plan international. Un débat semble pouvoir s’engager. C’est donc le moment d’agir!

Pour cela :

Nous comptons sur vous.

Le bureau national du Mouvement de la Paix
Contact : roland.nivet@mvtpaix.org

www.mvtpaix.org

Publié dans ARMEE, CHANGER LA SOCIETE, ECOLOGIE, HISTOIRE, NATIONALE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Un collectif appelle à rester vigilant sur la situation en syrie

Posté par pcfmaubeuge le 19 septembre 2013

DANS LA PRESSE

La Voix du Nord
16 septembre 2013

Clic sur l’image

Un collectif appelle à rester vigilant sur la situation en syrie dans ARMEE collectif1-300x254

Voir :  Contre l’intervention en Syrie, appel à constitution d’un collectif Maubeuge/Val de Sambre

Publié dans ARMEE, HISTOIRE, LIBERTE, LOCALE, NATIONALE, POLITIQUE, PRESSE MEDIA | Pas de Commentaire »

Syrie: Oui aux solutions politiques et diplomatiques, Non à une intervention armée

Posté par pcfmaubeuge le 3 septembre 2013

Syrie : Agissons pour ne pas rajouter la guerre à la guerre

Exigeons des solutions politiques

Syrie: Oui aux solutions politiques et diplomatiques, Non à une intervention armée dans ARMEE logo

Le Mouvement de la Paix vous invite à interpeller d’urgence vos parlementaires et le Président de la République en signant la cyber-action en ligne.

Votre logiciel de mail a bloqué l'affichage des  images. Pour visualiser ce message correctement, il vous faut autoriser  l'affichage des images.
Manifestation à Rennes vendredi 30 août

Des rassemblements se sont tenus à Paris, Toulouse, Marseille, Lyon, Angers, Rennes, Gap, Béziers, Pau, Strasbourg, Quimper… et d’autres se tiendront dans les jours prochains à Caen, Bourges, Tarbes, Saint Etienne, Morlaix…

Vous aussi, organisez la mobilisation dans votre ville, contactez le Mouvement de la Paix au 01 40 12 09 12.

 dans EUROPEENNE
Manifestation à Paris jeudi 29 août

Madame, monsieur,

Depuis quelques jours, la France, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne annoncent vouloir infliger une punition militaire au régime de Bachar El Assad. Rajouter la guerre aux souffrances, déjà très grandes, du peuple syrien serait une nouvelle catastrophe et constituerait un acte grave dont les conséquences pour la région sont incalculables.

Le Mouvement de la Paix condamne la répression du régime de Bachar El Assad depuis plus de deux ans. Nous condamnons fermement l’utilisation d’armes chimiques par quelque partie au conflit. Ce sont aux inspecteurs de l’ONU de communiquer à la communauté internationale des informations fiables sur la véracité de l’utilisation de ces armes et les conditions de leur utilisation.

Le Mouvement de la Paix, qui agit depuis de longs mois en soutien à la population syrienne, refuse une intervention militaire, qui plus est en dehors de toute légitimité internationale et sans mandat de l’ONU (voir notre communiqué). Nous refusons catégoriquement le recours à la guerre. En Syrie comme ailleurs ce qui est nécessaire c’est la mise en place de processus politiques de prévention et de résolution des crises avec l’objectif de la Culture de la Paix comme socle d’une société humaine.

Une majorité grandissante de nos citoyens est opposée à cette intervention militaire. C’est le cas également aux USA, et en Grande-Bretagne. Nous devons nous faire entendre auprès du gouvernement afin que l’aspiration majoritaire du peuple français soit entendue et respectée. Le Président de la République a convoqué une session extraordinaire du Parlement ce mercredi 4 septembre sur cet ordre du jour.

Nous vous invitons à interpeller vos parlementaires avant mercredi afin que ceux-ci exigent un vote du parlement et s’expriment contre une intervention militaire et pour des solutions politiques.
Nous vous demandons également de vous adresser au Président de la République.

Le peuple Syrien a plus que jamais besoin de vous pour éviter une aggravation de sa situation par la guerre, et soutenir les solutions politiques.
Nous demandons la reprise des accords de Genève II avec les moyens indispensables, un cessez le feu, l’interdiction du commerce des armes, l’aide aux victimes, l’organisation des secours et le recours au tribunal international pour crime contre l’humanité par l’usage d’armes chimiques.

Pour cela :

  • Participez à la cyber-action en ligne qui sera envoyée en votre nom aux parlementaires de votre département ainsi qu’à l’Elysée – cela ne prend que quelques instants;
  • Faites signer la pétition autour de vous (en la téléchargeant au format pdf ou au format doc) et renvoyez les signatures au comité du Mouvement de la Paix de votre département ou au siège national du Mouvement de la Paix à Saint Ouen;
  • Faites suivre ce message (en format html) à vos connaissances pour former la chaîne de la paix.

Nous comptons sur vous.

Le Mouvement de la Paix

www.mvtpaix.org

Publié dans ARMEE, EUROPEENNE, HISTOIRE, INTERNATIONALE, NATIONALE, POLITIQUE, PRESSE MEDIA, RENDEZ-VOUS | Pas de Commentaire »

Non à l’intervention impérialiste en Syrie !

Posté par pcfmaubeuge le 3 septembre 2013

La Riposte
Journal communiste

Non à l’intervention impérialiste en Syrie !

samedi 31 août 2013

Non à l’intervention impérialiste en Syrie !

L’agression militaire contre la Syrie, projetée par les Etats-Unis et la France, n’a rien à voir avec la « protection des civils ». Ce n’est qu’un nouveau prétexte « humanitaire » – comme lors des agressions de l’Afghanistan, de l’Irak et de la Libye – pour justifier une intervention visant à défendre les intérêts économiques, stratégiques et militaires de l’impérialisme occidental dans la région.

L’hypocrisie des impérialistes est sans bornes. L’utilisation de gaz toxiques est présentée comme un crime contre l’humanité. Or, il se trouve que les Etats-Unis possèdent les plus gros stocks d’armes chimiques au monde. Et aucune puissance ne s’en est servi à une échelle aussi massive qu’eux, notamment pendant la guerre du Vietnam.

Parmi les alliés de la coalition impérialiste se trouvent le Qatar et l’Arabie Saoudite, qui arment et financent les « rebelles » fondamentalistes en Syrie. Comme Obama et Cameron, Hollande dénonce le caractère dictatorial du régime syrien, mais reste silencieux sur les dictatures au Qatar et en Arabie Saoudite.

Du reste, le régime syrien est tout à fait capable de recourir à des armes chimiques, mais rien ne prouve actuellement qu’il les ait utilisées. Concernant l’invasion de l’Irak en 2003, nous savons maintenant ce que nous soupçonnions à l’époque à propos du rôle des inspecteurs de l’ONU. Hans Blix, en charge de l’inspection, a finalement reconnu qu’il n’avait trouvé aucune preuve de l’existence d’armes de destruction massive en Irak. Des agents de la CIA ont avoué avoir concocté des rapports allant dans le sens de ce que voulait George W. Bush pour justifier l’invasion. Quand les intérêts des grandes puissances sont en jeu, tous les moyens sont bons. Par ailleurs, on se demande pourquoi Assad aurait eu recours à des armes chimiques alors qu’il l’emportait contre les djihadistes sur le terrain, d’autant plus qu’il savait que ces armes constituaient la « ligne rouge » à ne pas franchir, selon les engagements publics d’Obama.

Jusqu’à présent, le régime a résisté non seulement aux milices fondamentalistes, mais aussi aux différentes tentatives d’affaiblir Assad au moyen de défections – très chèrement payées par les gouvernements occidentaux – de militaires syriens de haut rang. Si Assad conserve le pouvoir, la Russie et l’Iran marqueront des points contre les Etats-Unis dans la région. Mais quelles sont les options, pour Washington ? Une intervention terrestre en Syrie embraserait toute la région. Cela créerait aussi des difficultés politiques aux Etats-Unis. Selon un sondage, 91 % des Américains sont hostiles à une intervention militaire en Syrie. Mais en même temps, sans troupes au sol, des frappes aériennes ne peuvent rien résoudre du point de vue de l’impérialisme américain. Ce dilemme explique les hésitations d’Obama sur l’opportunité d’une intervention.

L’affaiblissement de la position mondiale de la France fait qu’elle joue un rôle mineur, désormais, au Moyen-Orient. Hollande aligne sa politique internationale sur celle des Etats-Unis, mais cela ne rapportera rien à la France comme puissance impérialiste. La participation de la France dans des opérations militaires contre la Syrie n’en est que doublement insensée. Pendant qu’il impose l’austérité aux travailleurs en France, il consacre des centaines de millions d’euros à des aventures militaires. Ce n’est là qu’une preuve supplémentaire de l’asservissement de son gouvernement « socialiste » aux intérêts capitalistes.

La question syrienne fournit une nouvelle illustration, enfin, du véritable rôle de l’ONU. Ce n’est en aucun cas une force pour la paix et la justice dans le monde, contrairement à ce qu’elle prétend – et contrairement, aussi, aux douces illusions des réformistes à ce sujet. L’ONU est une instance entièrement contrôlée par les puissances impérialistes. Quand les rapaces impérialistes sont d’accord entre eux sur un problème donné, ils se couvrent de la « légalité » de l’ONU pour passer à l’action. Mais quand leurs intérêts les placent dans des camps opposés, ils passent outre. Jamais l’ONU n’a empêché un conflit quand les intérêts fondamentaux d’une grande puissance sont en jeu, qu’il s’agisse des Etats-Unis, de la Russie, de la Chine, de la Grande-Bretagne ou de la France.

La Riposte

Publié dans ARMEE, EUROPEENNE, HISTOIRE, INTERNATIONALE, NATIONALE, POLITIQUE, PRESSE MEDIA | Pas de Commentaire »

Communiqué CGT sur la Syrie

Posté par pcfmaubeuge le 2 septembre 2013

Intervention militaire en Syrie

Fausse solution à un vrai problème

28 août 2013

L’horreur qui caractérise la situation en Syrie après le bombardement de la population à l’arme chimique, ne peut laisser personne indifférent.

Il faut que d’urgence la lumière soit faite sur les responsables de ce massacre et la délégation de l’ONU sur place doit pouvoir mener ses investigations en toute liberté sans aucune pression.

La crise syrienne a pris une dimension d’affrontement géopolitique entre les grandes puissances qui veulent maintenir leur influence dans une région qui est une véritable poudrière. Le bilan de ces affrontements est effroyable et il est de la responsabilité de l’ONU de rechercher d’urgence les solutions pour arrêter les massacres et éviter un embrasement régional qui pourrait avoir des conséquences dramatiques pour la paix dans le monde.

La population syrienne ne peut être prise en otage alors qu’elle n’aspire qu’à vivre en paix et souhaite voir la démocratie s’instaurer dans le pays.

A l’heure actuelle, il semble bien que les États-Unis, la Grande-Bretagne mais aussi la France seraient prêts à lancer une intervention militaire dont on ne connaît pas les objectifs même sans un accord des instances de l’ONU.
Nous avons connu par le passé et dans d’autres pays de la région, les conséquences néfastes pour la population d’intervention militaire qui n’ont pas résolu les problèmes, bien au contraire.

La France ne doit pas participer à des initiatives de ce type mais elle s’honorerait à faire jouer son poids sur le plan international, pour imposer un cessez-le-feu et un règlement négocié au conflit syrien entre tous les belligérants pour l’instauration d’une réelle démocratie dans le pays.

De nombreuses pressions peuvent être exercées sur le régime pour le contraindre à s’asseoir à une table de négociation sans l’utilisation de moyens militaires qui ajouteront encore à la détresse de la population et ne seront qu’une escalade de plus dans les affrontements en cours.

Montreuil, le 28 août 2013

Publié dans ARMEE, EUROPEENNE, HISTOIRE, INTERNATIONALE, NATIONALE, POLITIQUE, PRESSE MEDIA, SERVICES PUBLICS, SYNDICATS | Pas de Commentaire »

Syrie: la France doit prendre l’initiative politique

Posté par pcfmaubeuge le 29 août 2013

IMPORTANT

Syrie: la France doit prendre l’initiative politique

Selon Washington, toutes les options sont sur la table concernant la Syrie. Cependant, plus les heures passent, plus c’est l’option d’une intervention militaire de quelques puissances, dont la France, qui se précise.

L’escalade de la confrontation militaire provoquée par le régime syrien suscite de très graves inquiétudes.

Les bombardements à l’arme chimique, dont la responsabilité est attribuée au régime de Bachar Al Assad, ont fait franchir un pas spécifique et particulièrement criminel dans l’horreur. Il faut encore que toute la lumière soit faite sur ces bombardements… Mais les États-Unis, qui auraient déjà formé près de trois cents combattants de commandos pour l’ASL (armée syrienne libre) au cours de ces dernières semaines, ont maintenant renforcé leur flotte de guerre armée de missiles de croisière en Méditerranée.

La crise syrienne est devenue dans les faits une crise géo-politique internationale. Le bilan de cette confrontation est effroyable : environ 100 000 morts, plusieurs millions de réfugiés dont un million d’enfants, un pays dévasté, des villes en cours de destruction, une société pulvérisée par une violence et des affrontements internes directement soutenus par des États et différents acteurs politiques de la région. Il faut arrêter ça ! Les affrontements avaient déjà franchi le seuil de l’inhumanité avec des exactions d’une sauvagerie rarement égalée, comme ces civils égorgés vivants par des groupes salafistes se situant dans l’opposition.

Aujourd’hui, une intervention militaire de Washington et de ses alliés constituerait un degré supplémentaire dans l’inacceptable, dans cette escalade sans issue. Bombarder la Syrie serait ajouter la guerre à la guerre. Avec les risques rarement égalés d’un embrasement au Moyen-Orient, notamment d’une explosion du Liban où les attentats, les représailles et les vengeances se succèdent.

Laurent Fabius, qui prétend faire de la France « une puissance repère », appelle hier à une réaction de force. Il dit aujourd’hui que la solution « reste politique »… La France doit maintenant parler clair et prendre une forte initiative.

Le Parti communiste français appelle les autorités françaises à prendre l’initiative d’une réunion au sommet des belligérants et des principales puissances impliquées, les États-Unis et la Russie bien sûr, mais aussi la Turquie et l’Iran, afin de définir les conditions d’un arrêt de l’escalade dans la confrontation militaire, et d’une transition démocratique en Syrie. Il faut reprendre l’esprit et l’ambition de la deuxième conférence de Genève qui aurait dû tracer la voie d’une telle solution il y a déjà des mois. Il faut aussi obtenir l’engagement du Secrétaire général de l’ONU pour que l’exigence d’une solution politique l’emporte contre les menaces qui pèsent sur la sécurité internationale.
Chacun doit maintenant mesurer sérieusement la responsabilité qu’il doit prendre. Il y a urgence.

Parti Communiste Français

Publié dans ARMEE, EUROPEENNE, INTERNATIONALE, NATIONALE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Libye, Afghanistan…

Posté par pcfmaubeuge le 19 juillet 2011

« Glop-PasGlop.pcf.fr »

La chronique du secrétaire de section

Libye, Afghanistan : on tuera tous les affreux !

Par la corne de Léon Trotski ! La France gagne toutes ses guerres ! J’ai appris ça en regardant la télé.

nostroupesetmoi.jpgEn Afghanistan, notre Président a donné au monde une sacrée leçon, en expliquant à tous ces étrangers qu’« il faut savoir finir une guerre ». Nom d’un marteau ! S’il nous expliquait déjà pourquoi on l’a commencée, ça serait pas plus mal. Il pourrait aussi nous dire pourquoi il vient d’y envoyer des renforts. Et oui, car Sarko raconte, sans rire, qu’on retire les troupes de chez les Talibans parce qu’on a rempli la mission. Fillon balance carrément que « l’Afghanistan de 2012 n’est  plus le sanctuaire du terrorisme ». Tiens-tiens : un « sanctuaire »… à Kaboul… Soit il confond avec Lourdes, soit il a vraiment envie de déconner. Les barbus, eux, ont répondu en massacrant six soldats français en deux jours. Mais pas de panique, tout est sous contrôle, c’est de l’Afghanistan de 2012 que parlait Fillon… A ce propos, j’ai appris grâce à cette histoire que les Mollah, mauvaises langues, appelaient les deux têtes (façon de parler) de notre exécutif « petit canon » et « rase-rafale ». Mais je n’ai pas compris lequel est censé être Fillon.

Il reste que, comme le dirait le Premier Ministre de la Fille aînée de l’Eglise, l’Afghanistan n’est qu’un pèlerinage par rapport à la croisade en Libye. Là, c’est sûr, on est les champions !

D’une part, côté info, on a gagné sec. Sarko en voulait tout à coup à son pote Kadhafi qui, il est vrai, n’est pas exactement un administrateur d’S.O.S. Médecins. Alors, on nous a raconté que le colonel avait bombardé des civils à Tripoli : aujourd’hui on nous dit que c’était certes des bobards, mais qu’il a fait tout ça à Benghazi. Sauf qu’Amnesty nous explique que là-bas aussi, il n’y a rien eu de tel. On ne trouve tout simplement plus les massacres de civils, en somme. Où sont-ils donc passés ? On nous a dit très sérieusement que le régime distribuait du viagra à ses militaires pour faciliter les viols, puis plus rien : malgré de fortes demandes venues d’Amérique, les hordes de libyens en rut demeurent introuvables. Aujourd’hui, il reste deux « infos » de taille. La première : Kadhafi n’a pas massacré les habitants de Benghazi mais il allait « certainement » le faire ; on a donc évité cette horreur, en bombardant tout ce qui bouge et en plongeant le pays dans une guerre civile qui, pour le coup, a fait des milliers de morts et de centaines de milliers de réfugiés. La deuxième : il semblerait que Kadhafi ait un plan pour faire sauter la ville de Tripoli (qui pourtant le soutient en masse) si jamais les rebelles gagnent. Que faire ? Avec la méthode Sarko c’est simple : on la fait sauter nous même pour éviter le massacre.

Sur le terrain, d’autre part, la victoire est d’autant plus criante qu’on est censé rester en l’air. Des fois on l’oublierait : il n’y a pas de « guerre » en Libye, c’est simplement une « zone d’exclusion aérienne » pour protéger les civils… A la différence des terroristes du régime qui, comme chacun sait, tuent lâchement, les braves soldats de la démocratie larguent courageusement des gentilles bombettes sur leurs cranes pervers (et si c’est de mômes qui les prennent, c’est uniquement la graine de kadhafiste). Les « civils » de Benghazi, au demeurant, ont des tanks, des lance-roquettes, des armes automatiques (qu’on leur parachute pour mieux les protéger), des mercenaires, des « experts militaires » occidentaux. Ils ont d’ailleurs à leur tête un gentil garçon, qui a juste condamné à mort les infirmières bulgares avant de devenir ministre de la Justice de Kadhafi… Mais la liberté est à ce prix, et c’est pour la faire triompher que ces jeunes gens si attachants ont opportunément édifié une palissade dans la place emblématique de la « révolution » de Benghazi… afin d’éviter que les filles se mêlent aux braves garçons, comme dans les écoles mixtes dictatorialement imposées par ce gros cochon de Kadhafi.

Il y a juste un truc qui m’intrigue : on a gelé le pognon du régime pour qu’il ne puisse pas payer les soldats et embaucher des mercenaires, on l’empêche de s’armer et d’acheter des munitions, les gentils libérateurs n’ont pas oublié de lui bloquer aussi l’accès au pétrole, les plus puissantes armées du monde dépensent plusieurs millions par jour pour lui écraser la gueule, la population s’est soulevée contre lui, mais les rebelles n’avancent pas (ce qui a d’ailleurs foutu en l’air le 14 juillet de notre pauvre président)… Comment est-ce possible ? Tu vas voir que ces imbéciles de libyens n’ont pas compris qu’il fallait préférer les barbus de Benghazi, les tortionnaires confirmés qui les guident, et les occidentaux qui les couvrent de bombes. Ah, c’est vraiment des abrutis ! Faut dire qu’ils n’ont pas TF1.

Glop Lerouge
Secrétaire de Section

Publié dans ARMEE, POLITIQUE | 2 Commentaires »

1234
 

Les Enragés d'Aurillac |
LES MESSAGERS DU RDR |
LIVRY SUR SEINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog des idées non-reçue...
| MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...