Voeux de Annick Mattighello

Posté par pcfmaubeuge le 9 janvier 2012

 

Discours de madame Annick Mattighello,

maire de Louvroil, conseillère régionale, chevalier de la Légion d’Honneur

pour ses vœux à la population, Louvroil le 8 janvier 2012

Merci d’être venus aussi nombreux à cette cérémonie des vœux. Dans un climat de doute, de peur pour notre avenir, et surtout celui de nos enfants, c’est bon d’être réunis pour imaginer ensemble ce que pourrait être une société qui mettrait l’humain au cœur de son projet, au cœur de ses choix politiques !

En 1789, la Révolution Française a remis en cause la monarchie et les privilèges, on lui doit nos 36 000 communes et notre liberté. La déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 28 août  1789 dont l’article 1 dit « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune ». Plus de 200 ans plus tard ne pensez vous pas que c’est d’une ardente actualité ? Les ennemis du peuple aujourd’hui s’appellent crise financière, crise de la dette, agences de notations, Banque Centrale Européenne, Traité de Lisbonne, règle d’or avec ses plans d’austérité imposés aux peuples. Le mécanisme est bien rôdé, le capital est bien défendu. Jeudi dernier les journaux télévisés nous annoncent : « la crise passe, le CAC 40 résiste », 38 milliards d’euros ont été distribués en 2011 aux actionnaires des entreprises cotées en bourse. Madame Bettencourt touche 1500 smics par an. Vous le voyez la crise n’est pas pour tout le monde.

Force est de constater qu’en France et en Europe les mesures appliquées et l’obligation d’équilibre budgétaire, ne régleront pas les difficultés mais les aggraveront ! Les mêmes recettes imposées conduiront irrévocablement aux mêmes résultats. En terme d’emplois, de précarité, de retraite, de pouvoir d’achat, de casse des services publics. Les salaires et les pensions sont bloqués alors que le gaz, l’électricité et les produits de première nécessité augmentent. Huit millions de personnes sont dans la misère en France. Comme le disait l’Abbé Pierre «ç n’est pas aux pauvres qu’il faut faire la guerre, mais à la pauvreté ». La TVA sociale, après la suppression de la Taxe Professionnelle, ne serait qu’un cadeau de plus fait au patronat et c’est le peuple qui paierait. La Sécu serait encore plus fragilisée et la voie serait ouverte pour sa privatisation totale au bénéfice de groupes privés. C’est la santé à deux vitesse, les riches y auront droit, les pauvres non. A force de diminuer les remboursements et d’augmenter les forfaits et le coût des mutuelles c’est près du quart de la population qui renonce à se soigner quand elle est malade. C’est inhumain.

L’Education Nationale est mise en lambeaux, les Hôpitaux sont sous perfusion, la police manque d’effectifs, la suppression d’un fonctionnaire sur deux se répercute dans tous les domaines de notre vie. Partout des restrictions budgétaires comme  dans le logement social alors qu’il manque 900 000 logements en France, qu’il y a 3,5 millions de mal logés et la Sambre n’est pas épargnée.  Le gouvernement veut supprimer en cinq ans 10 milliards de dotations pour les collectivités locales. Alors qu’elles sont à l’origine de 75% des investissements et donc de l’emploi dans les PME-PMI du BTP. Ces coups de massue répétitifs ont bien des effets sur le moral des français, les peurs sont cultivées, utilisées pour diviser. Regardez comment ils pratiquent : les français contre les immigrés, les salariés contre les chômeurs, ceux du privés contre les fonctionnaires. Ont-ils gagné ? Non. Un vent frais se lève. Les indignés se lèvent en Espagne, au Portugal, en Italie, en Grèce, et y compris aux Etats Unis. Les peuples arabes se soulèvent. Partout les syndicats se mobilisent. En France en 2012 nous avons un outil démocratique que nous allons utiliser lors des échéances présidentielles et législatives. Cet outil est tout petit et tient dans une main et pourtant les puissants en ont une peur bleue : c’est ça. (carte d’électeur en main). A user sans modération !

En tant que maire je viens d’accorder mon parrainage à Jean Luc Mélenchon !

En 2012 nous serons à l’offensive sur tous les terrains. Et permettez moi de saluer M Lelong  Directeur Général des Services, et les 160 salariés de la ville sans qui rien ne serait possible. J’associe l’équipe municipale, sa diversité est une vraie richesse, son engagement et sa disponibilité, son envie de servir la population tout cela fait le ciment d’une belle aventure humaine. Merci à chacune et à chacun d’entre vous.

Deux bonnes nouvelles :

Lire la suite… »

Publié dans CHOMAGE, CULTURE, ECOLOGIE, ECONOMIE - FISCALITE, EDUCATION NATIONALE, ENTREPRISES, LOGEMENT, SANTE | Pas de Commentaire »

BAVAY – 2 et 3 décembre 2011

Posté par pcfmaubeuge le 25 novembre 2011

 

Bonjour à tous,

LES 2 ET 3 DÉCEMBRE 2011 A BAVAY,

LES BAVAISIENS ET LES ASSIMILÉS BAVAISIENS

PAR LE CŒUR OU LE TRAVAIL OU LA RAISON

VONT PROUVER QU’ILS ONT DU COEUR !!!!!

Au cours du Téléthon, des urnes seront à votre disposition à la mairie et à la salle des fêtes, afin de récupérer vos anciennes paires de lunettes et vos anciens portables.

  • Les lunettes serviront de fil rouge (challenge:200 paires ) et seront d’ailleurs suspendues dans la salle des fêtes. Elles seront contrôlées et redistribuées à l’association AVISA pour les personnes nécessiteuses.
  • Les portables sont également repris par une  association. Le bénéfice sera offert au Téléthon : 200 portables peuvent « rapporter » environ 500 euros.

Vous participez à de bonnes œuvres

Vous vous débarrassez de choses inutiles

Vous « rendez »la vue à votre prochain (qu’importe qu’il soit noir, jaune ou hindou)

Vous contribuez  au recyclage (bravo pour l’exemple) de matériaux polluants ou pas… Et ça ne vous coûte rien !

MERCI
vous pouvez en parler autour de vous.

Renseignements: 06 22 61 72 75

Venez à BAVAY les 2 et 3 décembre

Amitiès à tous

Carmen Fréhaut

Publié dans FRATERNITE, PRECARITE, RENDEZ-VOUS, SANTE | Pas de Commentaire »

Sécurité sociale

Posté par pcfmaubeuge le 18 novembre 2011

DANS LA PRESSE

Social-EcoSécurité sociale dans ELECTIONS humanite le 16 Novembre 2011

Sécurité sociale

Fraudes à la Sécu : les cinq mensonges de Sarkozy

Tandis que 
le gouvernement instaure 
une journée 
de carence pour les fonctionnaires et une quatrième pour les salariés du privé, le président annonce une réforme 
du financement de la Sécu.

«La fraude, c’est la plus terrible et la plus insidieuse des trahisons de l’esprit de 1945. C’est la fraude qui mine le fondement même de la République sociale », rien de moins ! Candidat ou président ? Nicolas Sarkozy a en tout cas revêtu hier à Bordeaux le costume d’un « protecteur » du modèle social français, tout à la fois pour pourfendre les fraudeurs de la Sécu, assurer le SAV (service après-vente) de sa réforme des retraites – qui aurait selon lui sauvé le système par répartition –, et annoncer la mise en chantier d’une réforme du financement de la protection sociale. L’habillage est très « idéologique », sur le modèle de la campagne de 2007, avec maintes références au programme du CNR, au général de Gaulle et « aux frères d’armes » de la Résistance. Le terrain sur lequel s’engage le candidat-président paraît, au regard de ces évocations, plutôt décalé et même déplacé. Car c’est celui de la droite dite « populaire » et de l’extrême droite : les pauvres, ces « assistés », et les fonctionnaires comme boucs émissaires. Un terrain labouré depuis des mois par l’UMP.

C’est bien au nom de la lutte contre la fraude que le ministre du Travail, Xavier Bertrand, proposait au même moment « l’instauration d’un quatrième jour de carence dans le secteur privé ». Une mesure, selon le ministre, qui représente une économie de 200 millions d’euros et « vise à responsabiliser davantage les assurés pour garantir un recours justifié aux arrêts de travail ». Dans la foulée, Xavier Bertrand annonce, « par souci d’équité, l’institution d’un jour de carence dans les trois fonctions publiques ». Dans le même ordre d’idées, il affirme que « les actions de contrôle des arrêts de travail, de courte et de longue durée, vont se renforcer ». « Il est inacceptable de désigner les salariés en arrêt maladie comme responsables des déficits de la Sécurité sociale ! » s’insurge la CFDT, qui fait remarquer que les indemnités journalières représentent 2,5 % du budget de la Sécu. Et rien n’est annoncé, ni par le président ni par ses ministres, pour lutter et pénaliser le travail non déclaré, responsable, selon les députés communistes, pour les deux tiers, des fraudes à la Sécurité sociale (voir ci-contre).

Les discours contre la fraude ne servent qu’à justifier les mesures d’austérité supplémentaires qui vont frapper les salariés, les retraités et les chômeurs. Et ce qui se prépare à travers l’annonce d’une réforme du financement de la protection sociale n’est que la casse du système français, dont Nicolas Sarkozy se prétend le protecteur. Comme cela avait été le cas pour la réforme des retraites, il promet une concertation avec la création d’un conseil supérieur du financement de la protection sociale, mais ses choix semblent déjà faits. Il s’agit de peser sur « le coût du travail », qui aurait augmenté plus en France qu’en Allemagne. « Ne cherchez pas ailleurs les raisons des difficultés ! » a-t-il lancé. Et d’évoquer le recours à l’impôt pour abaisser les cotisations sociales. Le matin même, Laurence Parisot avait devancé le président de la République en présentant, au nom du Medef, « un nouveau pacte fiscal et social pour la compétitivité de la France ».

  • 1. Les chiffres tronqués des arrêts maladie

De nombreux salariés abuseraient de la Sécurité sociale. C’est en tout cas le message distillé par le gouvernement ces derniers jours, chiffres à l’appui. On y apprend ainsi que 13 % des arrêts maladie de courte durée et 11 % des arrêts de longue durée seraient injustifiés. Petite précision qui a son importance : ces chiffres ne portent que sur une partie des arrêts maladie, ceux qui ont été effectivement contrôlés par les médecins de la Sécu. Lesquels s’intéressent en priorité aux arrêts répétés et/ou longs, plus susceptibles de masquer de soi-disant abus. Ainsi, en 2009, sur 285 000 contrôles pour arrêts courts (sur un total de 7 millions), 37 000 ont été jugés injustifiés, soit 13 %. Et sur 1,2 million d’arrêts longs contrôlés, 130 000 ont été jugés injustifiés, soit 11 %. Soit, au total, 169 000 cas « injustifiés », sur plusieurs millions de salariés ayant eu un arrêt maladie. Un chiffre qui représente bien peu par rapport au travail au noir. Qui plus est, la France est très loin du record d’Europe des indemnités maladie – qui lui coûtent 1,6 % de son PIB (produit intérieur brut), selon l’OCDE. Ce chiffre atteint en effet 4,9 % en Norvège, 4,6 % aux Pays-Bas, 3,2 % en Suisse, 2,3 % au Royaume-Uni… Des chiffres qui viennent recouper une étude menée par deux chercheurs du CNRS en 2010, qui a montré qu’entre 1994 et 2001, le taux d’absence globale (pour raisons de santé ou non) oscillait, en France, entre 10 et 11 %, contre 20 et 28 % au Danemark, 15 % au Royaume-Uni ou 16 et 18 % aux Pays-Bas.

Lire la suite… »

Publié dans ELECTIONS, SANTE, SECURITE SOCIALE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

RETRAITE – PERTE D’AUTONOMIE – POUVOIR D’ACHAT – 6 octobre 2011

Posté par pcfmaubeuge le 6 octobre 2011

Source CGT

LE 6 OCTOBRE 2011

LES RETRAITES PAR DIZAINES DE MILLIERS DANS LES RUES

 

Publié dans LUTTES, PRECARITE, RENDEZ-VOUS, RETRAITES, SANTE, SECURITE SOCIALE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Perte d’autonomie et pouvoir d’achat – 6 octobre 2011

Posté par pcfmaubeuge le 3 octobre 2011

La CGT RETRAITÉS

  • Appelle à se mobiliser, à agir pour la défense de leurs revendications lors de l’action unitaire Inter UCR décidée à la date du 6 octobre 2011, afin de porter massivement leurs revendication, notamment celles liées au pouvoir d’achat, la santé et la prise en charge de l’autonomie dans le cadre du système solidaire et intergénérationnel de la Sécurité sociale.
  • Donne rendez-vous  le 6 octobre 2011 : Manifestations locale et départementale
    Matin : rassemblement à 10 H – Antenne de la Cpam de Feignies – Place du 8 mai 1945
    Après-midi : Départ à 12 H 15 pour Lille (bus prévu à cet effet) – Rassemblement devant la piscine municipale – boulevard Pasteur à Maubeuge
    (pour inscription, contacter un militant CGT retraité de votre connaissance)

CARTE DE FRANCE DES MANIFESTATIONS

Publié dans PRECARITE, RENDEZ-VOUS, RETRAITES, SANTE, SECURITE SOCIALE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Santé et Protection sociale

Posté par pcfmaubeuge le 3 octobre 2011

groupecommunisterpubliquincitoyenetdessnateurdupartidegauche.jpg

Communiqués

Intox et nouvelle cure d’austérité

Budget de la Sécurité sociale pour 2012

Par Guy Fischer / 23 septembre 2011

La ministre du budget vient de présenter le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2012.

La mise en scène bien rodée sur le « trou » de la Sécu est à rapprocher de l’intox de l’été sur la rigueur qui serait rendue indispensable par la crise. Dans tous les domaines, santé y compris, se serrer la ceinture serait inéluctable !

Proximité des élections de 2012 oblige, le gouvernement n’annonce pas de mesures ciblant trop directement les assurés sociaux.

Pourtant, à y regarder de plus près, ce sont bien les mêmes qui feront les frais des mesures d’austérité déjà engagées ou à venir, si l’on excepte une baisse du prix de certains médicaments que les laboratoires n’auront aucune peine à supporter. Des mesures avaient déjà été annoncées fin août dans le cadre du plan de rigueur. Il s’agit essentiellement du doublement de la taxe sur les complémentaires santé, qui laisse augurer d’une augmentation conséquente des cotisations mutualistes, réduisant ainsi encore l’accès aux soins des plus modestes.

Ajoutons à cela une hausse du tabac et de l’alcool, la baisse des indemnités journalières de maladie, la réduction de l’abattement pour frais professionnels, l’assujettissement à la CSG du congé parental… Et n’oublions pas, bien entendu, les économies engendrées par la réforme des retraites !

Et lorsque le Premier ministre a le culot d’envisager la retraite à 67 ans, sous prétexte de convergence avec notre voisin d’outre-Rhin, j’appelle tous les salariés, retraités, jeunes, chômeurs à participer aux manifestations de l’automne. Car seule une forte mobilisation populaire sera en mesure de faire reculer un pouvoir soumis à la dictature des marchés financiers et uniquement soucieux des intérêts de sa caste.

___________________

 

Les patients sont les grands oubliés

Nouvelle convention médicale

Par le groupe CRC-SPG / 30 septembre 2011

L’arrêté portant approbation de la convention médicale conclue durant l’été entre l’Union nationale des caisses d’assurance maladie et deux organisations syndicales de médecins a été publié hier.

Cette nouvelle convention, en complétant la rémunération à l’acte par une rémunération à la performance, interdit pour la durée de celle-ci, c’est-à-dire 5 ans, l’émergence d’une rémunération forfaitaire des médecins généralistes.

Force est de constater, que malgré les importants débats que connait aujourd’hui la médecine et singulièrement la médecine ambulatoire, cette convention, comme la précédente, n’est pas à la hauteur des enjeux. Les aides proposées aux jeunes médecins qui accepteraient d’exercer dans les déserts médicaux ont déjà fait preuve de leur inefficacité et l’extension proposée du tiers payant n’est toujours pas synonyme de sa généralisation.

Enfin, les sénatrices et sénateurs du groupe CRC regrettent que les avantages sociaux accordés aux médecins conventionnés ne soient assujettis d’aucune contrainte, notamment l’interdiction des dépassements d’honoraires. Pire, la convention acte de la création future d’un secteur optionnel autorisant les praticiens à réaliser une partie de leurs actes hors tarifs conventionnés, alors que l’urgence pour les patients est au respect strict des tarifs opposables.

_________________

DOC CGT : Santé et Protection sociale dans RETRAITES pdf lacgtdpassementsdhonoraires.pdf

Publié dans RETRAITES, SANTE, SECURITE SOCIALE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Impôt sur notre santé ? c’est non !

Posté par pcfmaubeuge le 30 septembre 2011

Mutualité Française

Pétition : non à la taxe sur la santé qui dégrade l’accès aux soins des Français !

tractmutualitea42.jpg

tractmutualitea43.jpg

tractmutualitea44.jpg
www.mutualite.fr

Publié dans PRECARITE, SANTE, SECURITE SOCIALE, SERVICES PUBLICS | 1 Commentaire »

123456...19
 

Les Enragés d'Aurillac |
LES MESSAGERS DU RDR |
LIVRY SUR SEINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog des idées non-reçue...
| MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...