Agglomération – Maubeuge : entretien avec Daniel Barbarossa

Posté par pcfmaubeuge le 18 novembre 2013

Agglomération - Maubeuge : entretien avec Daniel Barbarossa dans AGGLOMERATION danielbarbarossa

-

LE COURRIER DU PARLEMENT EUROPÉEN
« Maubeuge »

RÉDACTION GÉNÉRALE : Un entretien avec Daniel Barbarossa

-

« Mettons en valeur les racines du futur »

-

Entre mémoire de l’industrie et mise en valeur du patrimoine naturel et militaire, le tourisme maubeugeois s’attend à des lendemains qui chantent.

Un entretien avec Daniel Barbarossa,
Conseiller délégué au développement touristique

 

Quel sont les principaux atouts touristiques de l’Agglomération ?

Maubeuge est une ville Lurçat, du nom de l’architecte chargé du plan de reconstruction en 1945, mais avant tout une ville Vauban, puisqu’elle abrite les fortifications de l’ingénieur militaire. Le zoo, qui se trouve à l’intérieur des remparts, deviendra le Parc de la biodiversité et prendra une toute autre dimension au cours des dix prochaines années. Le rapport nature/industrie est une des caractéristiques essentielles de la région : l’industrie a marqué les paysages, ces derniers s’étant réapproprié les friches industrielles. Cela crée, dans une aire géographique globalement verte et bocagère, la particularité de la vallée de la Sambre. Le regard extérieur est attiré par certaines maisons complètement métalliques, devenues une curiosité architecturale, les corons ouvriers ou encore des friches industrielles énigmatiques, comme le dispatching à Louvroil. A première vue, ce dernier ressemble plus à un ovni planté dans le sol qu’à un ancien répartiteur de minerais ! L’Art déco, représentant tout un pan de notre offre touristique, est raccordé au travail mené sur la mémoire industrielle, qu’elle soit verrière, sidérurgique, cheminote ou métallurgique. A titre d’exemple, le musée du verre, situé aux abords de l’Agglomération, est en train de devenir un espace de création à part entière.

Comment accélérer le développement du tourisme fluvial ?

Nous avons mis en place beaucoup d’aménagements au sujet de la Sambre, notamment sur la préservation de la biodiversité et la protection des berges, en intégrant la véloroute sur les voies de halage. L’Agglomération se trouve au carrefour de la voie Euro3 Paris-Moscou et dispose d’un relais Eco-vélo labellisé Gîtes de France. Raccordé au Ravel belge, ce schéma global offre des boucles extrêmement intéressantes, peaufinées dans le Parcours Sambre. Ce programme interrégional et transfrontalier vise à développer les capacités d’hébergement, de commercialisation, d’ingénierie et de mise en valeur touristique, autour de l’unité de la Sambre et de la notion d’itinérance. Des jeux interactifs, proposés en partenariat avec les acteurs locaux, mettront en scène ces parcours. L’outil informatique permet aux utilisateurs de télécharger des circuits ou des informations. Une étude a montré que la remise en navigation touristique de la Sambre prendra du temps. S’il s’agit d’un dossier très complexe, il aboutira certainement ; y penser dès maintenant est donc loin d’être inutile. Nous travaillons ainsi d’arrache-pied afin de proposer le meilleur service possible lorsque la remise en navigation de la Sambre sera achevée.

Quelle vision à long terme proposez-vous ?

L’équipe en place a lancé une étude sur la définition d’une stratégie touristique, de manière à proposer des fiches quasiment opérationnelles pour les prochains élus. Il faudra par exemple travailler l’articulation entre le zoo et l’ensemble de l’arrière-pays, faire en sorte que le Parc de la biodiversité devienne une porte d’entrée du tourisme dans toute l’Agglomération. Nous espérons qu’au moins une fraction des 500 000 visiteurs attendus poursuivent la découverte de la région ou reviennent explorer les véloroutes, la biodiversité et le patrimoine militaire. À Feignies, le fort de Leveau, réhabilité par des bénévoles de façon magistrale, rappelle que la ceinture fortifiée s’étend au-delà de Maubeuge. Un partenariat avec la CCI permet de mieux qualifier l’offre touristique. Face au manque de personnel parlant le néerlandais, il faut s’engager dans la voie de la formation. Nous habitons une Agglomération confortable, qui offre un cadre de vie agréable au cœur d’un environnement magnifique. Il importe désormais de cultiver le rapport industrie/nature et de mettre en valeur les racines du futur.v

Propos recueillis par Olivier Gil

Publié dans AGGLOMERATION, ECOLOGIE, ECONOMIE - FISCALITE, EMPLOI, ENTREPRISES, LOCAL, MAUBEUGE | Pas de Commentaire »

« Aucun salarié de ce pays ne travaille le dimanche par « volontariat » mais parce que le patron le veut »

Posté par pcfmaubeuge le 17 novembre 2013

« Aucun salarié de ce pays ne travaille le dimanche par « volontariat » mais parce que le patron le veut »

Jeudi 7 novembre 2013

Filoche DR.jpg

Entretien. Au moment où le patronat, sous couvert de « liberté du travail », mène une offensive pour le travail du dimanche et de nuit, nous avons rencontré l’inspecteur du travail en retraite, Gérard Filoche, membre du bureau national du Parti socialiste et animateur du courant Démocratie et Socialisme. Il nous donne son point de vue sur les enjeux de cette question pour le monde du travail.

A lire sur le blog de Gérard Filoche :

http://www.filoche.net/2013/11/08/%C2%AB%E2%80%89aucun-salarie-de-ce-pays-ne-travaille-le-dimanche-par-%C2%AB%E2%80%89volontariat%E2%80%89%C2%BB-mais-parce-que-le-patron-le-veut%E2%80%89%C2%BB/

Publié dans EMPLOI, ENTREPRISES, LEGISLATION, LIBERTE, NATIONALE, POLITIQUE, SYNDICATS | Pas de Commentaire »

Sur le droit au travail

Posté par pcfmaubeuge le 17 novembre 2013

ATD Quart Monde

N°2- Novembre 2013

Ce n’est pas le travail qui manque, l’argent non plus !

Au cours du mois passé, le projet a franchi une étape importante : prouver chiffres à l’appui qu’une des intuitions qui le porte correspondait bien à une réalité : La privation d’emploi coûte par an et par personne plus de 15 000 € à la France. Ce coût qui ne prend volontairement pas en compte l’assurance chômage (ARE) pourrait être réaffecté à l’emploi des personnes privées d’emploi.

Durant ce mois, une rencontre  importante a aussi eu lieu. Celle de Jean Gadrey, économiste qui a pris le temps d’étudier le projet, l’étude macro économique et d’en faire une critique constructive. Pendant une matinée de travail, Jean Gadrey nous a poussés à préciser notre propos, à approfondir  notre réflexion et nos écrits. Une question qui revient souvent dans nos rencontres et qu’il nous a posée, est celle qui fait suite à l’affirmation « ce n’est pas le travail qui manque ».

Il est vrai que nous avons plutôt l’habitude d’entendre dans les médias « C’est la crise, il n’y a plus de travail, encore des licenciements… ».

Plus de travail, ou plus d’emploi ?

Il est alors intéressant de se poser la question suivante « Si nous n’avions aucun souci d’argent, si nous rêvions juste un peu, en regardant autour de nous, ne verrait-on pas des travaux utiles à réaliser pour améliorer notre quotidien ? »

Nous aimons poser cette question à nos interlocuteurs et après quelques instants, une fois le blocage de la question financière dépassé, une multitude de travaux possibles et utiles leur vient à l’esprit. Ils ne sont souvent que partiellement solvables et c’est tant mieux, ils ne seront donc pas en concurrence directe avec le marché actuel.

Nous vous proposons de faire ce petit exercice et, pourquoi pas, de nous écrire les travaux qui vous sembleraient utiles dans votre environnement proche.

Jean Gadrey et nous-mêmes sommes convaincus que de nombreux travaux préfigureront une économie « douce », une économie du « prendre soin » : prendre soin de l’environnement, prendre soin des personnes, prendre soin de la relation à…

Bonne lecture à tous.

Frédéric Subbiot

Publié dans CHOMAGE, ECOLOGIE, ECONOMIE - FISCALITE, EMPLOI, ENTREPRISES, NATIONALE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Vidéo – On vous fait un dessin – EP 21: LE COUT DU CAPITAL

Posté par pcfmaubeuge le 14 novembre 2013

Le coût du capital expliqué en 4 minutes chrono,
avec le dernier film de la série « On leur fait un dessin ». Une nouvelle vidéo sur le sujet.

http://www.dailymotion.com/video/x173jv1

A voir et à revoir, l’épisode précédent.

http://www.dailymotion.com/video/x15q71w

Publié dans CHOMAGE, CULTURE, ECONOMIE - FISCALITE, EMPLOI, ENTREPRISES, HISTOIRE, LEGISLATION, NATIONALE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Communiqué de la Fédération du Nord du PCF – Soutien aux salariés de la Redoute

Posté par pcfmaubeuge le 5 novembre 2013

Communiqué de la Fédération du Nord du PCF - Soutien aux salariés de la Redoute dans EMPLOI logo1Fédération du Nord
18, rue d’Inkermann
BP 1233 – 59013 Lille cedex
Tél. : 03 20 63 08 08
Fax. : 03 20 42 03 10
Mail : pcnordcoordi@wanadoo.fr

Rendez-vous à 11h00 – Gare Lille – Flandres

Lille, mardi 05 novembre 2013

Soutien à la manifestation de jeudi

des salariés de La Redoute

Monsieur PINAULT doit venir à ROUBAIX

Ce jeudi 7 novembre, les salariés de La Redoute manifestent à Lille contre la suppression d’environ 700 emplois à l’occasion de la cession programmée de l’entreprise par le groupe Kering. 1 500 emplois sont menacés au total.

Le PCF appelle à participer très largement à cette manifestation pour soutenir le juste combat des salariés et de leur représentants syndicaux.

Il demande également à Monsieur François Henri PINAULT de venir à Roubaix pour rencontrer les salariés et les élus locaux, tous concernés par l’avenir de la filière et des emplois. Les élus locaux (Région, CUDL, Villes) ont contribué au développement de la Redoute en participant aux différents investissements de ces dernières années. Les populations locales y ont donc participé par leurs impôts. L’État y contribue également, sous la forme d’aides (CICE) et d’exonération de charges sur les bas salaires. C’est pourquoi, collectivités et État sont en droit de demander au groupe Kering et à Monsieur PINAULT de tout mettre en œuvre pour préserver l’avenir de la filière dans le Nord Pas de Calais, terre historique de la vente à distance.

Monsieur PINAULT, qui a grandi et a été formé dans les écoles publiques de la métropole lilloise, a aussi fait fortune dans notre région, grâce au textile. Sa fortune a augmenté de 4,7 milliards d’euros en 2012 après avoir filialisé ou vendu durant 20 ans une grande part de l’activité et divisé par 2 les effectifs de la Redoute depuis 2008. Il doit faire face à ses responsabilités.

Les élus locaux ne sont pas là pour payer la casse sociale ! Nous appelons l’ensemble des élus, dans la diversité de leurs opinions, les représentants des salariés, les acteurs économiques locaux à s’unir pour dire non à ce nouveau plan social dans la métropole lilloise et à mettre le groupe Kering face à ses responsabilités.

Fabien ROUSSEL
Secrétaire Départemental du PCF Nord

Publié dans EMPLOI, ENTREPRISES, LICENCIEMENTS, LUTTES, POLITIQUE, RENDEZ-VOUS, SYNDICATS | Pas de Commentaire »

Manifestations bretonnes, point de vue de Marie-Andrée…

Posté par pcfmaubeuge le 4 novembre 2013

De Jack BOUGOUIN, Secrétaire général de l’Ufros CGT

Cher(e)s camarades,

Ci-dessous le point de vue de Marie Andrée BERNARD -membre du secrétariat de l’Ufros- sur les manifestations bretonnes, notamment celle de Carhaix dont les médias ont peu ou pas du tout parlé !!!
En effet les médias « portes voix » zèlés des thèses libérales ont pratiqué leurs amalgames habituels pour détourner l’attention des citoyens sur les véritables problèmes de la Bretagne…Problèmes  qui ne doivent rien à l’Ecotaxe  » Borloo », mais tout au dumping social qui a entrainé la perte de milliers d’emplois !!!
________________________________

Quelle était belle dans sa dignité notre manifestation, ce 2 novembre, à CARHAIX, emmenée par la CGT, drapeaux au vent, à laquelle s’étaient joints la FSU et Solidaires, le PCF, Le Front de Gauche, Les Alternatifs, EELV et d’autres encore… 3.000 manifestants ont défilé dans les rues de CARHAIX pour la sauvegarde et le maintien de l’emploi en Bretagne, en particulier dans le Finistère où les salariés de nombreuses entreprises de l’agroalimentaire subissent  de plein fouet les politiques néo-libérales de la crise actuelle, démontrant que le « modèle agricole breton » est aujourd’hui une faillite économique, sociale et environnementale.

Pendant ce temps à QUIMPER, soutenus par le MEDEF, la FDSEA, la droite, salués par le Front National, avec la complicité de FO, ceux-là même qui licencient et ferment des entreprises, les patrons, la grande distribution…, ceux-là même qui n’ont pour objectif que de diminuer leurs coûts et de se dédouaner de toutes leurs responsabilités, exploitant la colère et le désespoir d’une grande partie de la population (engendrés par les suppressions massives d’emplois) à des fins politiciennes, mettent en cause l’intégrité et l’indépendance des salariés dans un combat qui n’est pas le leur.

Nombre d’entre eux se sont laissés enfumer par un amalgame scandaleux, activé également par les médias.

Comme l’a écrit Henri KRASUCKI « Rien ne fait plus mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse: renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasement. ».

VIVE LA CGT!
Marie-Andrée

________________________________

voir également  : Esprit de l’éco-taxe, es-tu là ?

Publié dans CHANGER LA SOCIETE, ECOLOGIE, ECONOMIE - FISCALITE, EMPLOI, ENTREPRISES, HISTOIRE, LICENCIEMENTS, MONTEE FASCISME, NATIONALE, POLITIQUE, RENDEZ-VOUS, SYNDICATS, TRANSPORTS | Pas de Commentaire »

Esprit de l’éco-taxe, es-tu là ?

Posté par pcfmaubeuge le 4 novembre 2013

Esprit de l’éco-taxe, es-tu là ?

  • je suis là répond le Medef avec son bonnet rouge
  • je suis là répond l’UMP, « c’est moi qui l’ai fait adopter mais maintenant  je suis contre»
  • je suis là, répond le FN en embuscade
  • je suis là, répond le gouvernement, « j’voudrai bien mais j’peux point…… »
  • je suis là, répondent les écolos qui voient disparaitre dans les limbes, le Grenelle….
  • je suis là, répond la FDSEA, avec son bonnet rouge (ne dites pas à ma mère que je fait des productions agricoles et agro-alimentaire intensives, elle croit que je suis agriculteur !)
  • nous sommes là, répondent en cœur les médias qui, pendant une semaine, ont fait mousser le « raz le bol fiscal »

____________________________

Et pendant ce temps là, la cgt essaie de tenir le cap, histoire de ne pas confondre ce qui se passe là avec Jacquou le Croquant,

la Révolution française ou l’esprit de 45 avec les objectifs du Conseil National de la Résistance.

Esprit de l’éco-taxe, es-tu là ? dans ECONOMIE - FISCALITE cgt-bretagne_1cgt-bretagne_2 dans EMPLOI

fichier pdf ecotaxe poids lourds

Publié dans ECONOMIE - FISCALITE, EMPLOI, ENTREPRISES, HISTOIRE, IMPOTS, LEGISLATION, NATIONALE, POLITIQUE, SYNDICATS, TRANSPORTS | Pas de Commentaire »

12345...17
 

Les Enragés d'Aurillac |
LES MESSAGERS DU RDR |
LIVRY SUR SEINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog des idées non-reçue...
| MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...