Retraites, un enjeu de société

Posté par pcfmaubeuge le 19 septembre 2013

Retraites, un enjeu de société dans CHOMAGE retraites1

 

Les Médias au service de la pensée unique tentent de formater les esprits pour faire accepter au final les sacrifices aux seuls salariés et retraités.

Les réformes Balladur, Fillon, Woerth et Sarkozy ont entamé la casse de nos régimes de retraite depuis 1993.

Décrochage des retraites avec les salaires, prise en compte des 25 meilleures années pour le secteur privé au lieu des 10 meilleures, allongement du nombre d’annuités à 40 et au-delà pour une retraite à taux plein.

Elles ont pour seul objectif, sur le fond, de remettre en cause le système par répartition et d’abaisser durablement le niveau des pensions pour tous.

Aujourd’hui le rapport Moreau propose à F. Hollande et à son équipe (PS, EELV, PRG) de leur emboiter le pas.

Les mesures préconisées entre autres (augmentation de la CSG, suppression de l’abattement de 10% pour les retraités, nouvel allongement du nombre d’annuités etc.…) sont à combattre car elles ne sont pas justes ni justifiées !

Mais elles répondent aux exigences du Medef et des actionnaires qui continuent à mener la bataille pour transférer les cotisations sociales des entreprises sur les familles au nom de la compétitivité.

De plus, elles mettent en opposition privé et public en instaurant les conditions d’un faux débat.

Au cœur de l’enjeu de société, les recettes nouvelles, l’emploi, l’égalité salariale homme-femme, la contribution des revenus financiers.sans-titre dans EMPLOI

  • 100 000 chômeurs en moins, cela représente 1,5 milliards d’euros de recettes nouvelles, d’où l’urgence de la construction d’un nouveau système visant à sécuriser et à développer l’emploi et la formation.
  • 1 % de masse salariale en plus, cela représente 2 milliards d’euros de recettes nouvelles pour la sécurité sociale.
  • 1 point de croissance du PIB représente 2 milliards de ressources supplémentaires pour la sécu dont 1/3 pour les retraites.Sur une base de revenus financiers de 317,9 milliards d’euros en 2010, on pourrait dégager, en les soumettant aux taux actuels de la cotisation patronale :

→ 41,645 milliards pour la maladie (13,1%)
→ 26,386 milliards pour la retraite (8,3%)
→ 17,167 milliards pour la famille (5,4%)

L’austérité et la soumission aux injonctions de Bruxelles ne sont pas la solution : elles sont le problème !!!

Une réforme juste basée sur la sécurisation de l’emploi et de la formation, du parcours de vie de la naissance à la mort, permettant à chacun de pouvoir partir à 60 ans avec une pension à taux plein correspondant à une période allant de 18 à 60 ans. Durant cette période, il y aura les cotisations liées à l’emploi salarié, celles des périodes de non travail avec la sécurisation des parcours professionnels, la validation des périodes d’études, les cotisations liées à l’allocation d’autonomie et de formation de la jeunesse.

Il s’agit de valoriser la période de 18 à 60 ans pour assurer le taux plein à 60 ans.

  • Il faut poser l’obligation de l’égalité des salaires femmes et hommes.
  • Poser la question de la pénibilité et de l’entrée au travail précoce (avant 18 ans) qui doit se traduire par un départ anticipé en retraite.
  • Une retraite par répartition avec une indexation des pensions sur les salaires, et non sur les prix, aucune pension n’étant inférieure au SMIC.
  • Abrogation des réformes Balladur et Fillon avec suppression des décotes et retour aux dix meilleures années comme référence pour les salariés du secteur privé et aux six derniers mois pour le secteur public.
  • Validation des années d’études dans les trimestres de cotisation.
  • Développer la prévention, améliorer les conditions de travail afin d’arriver à la retraite en bonne santé.

C’est pourquoi nous soutenons la proposition de loi déposée
par les députés communiste et Front de Gauche en 2010.

Son fil conducteur est la réponse aux besoins humains !

Publié dans CHOMAGE, EMPLOI, FEMMES, JEUNES, LEGISLATION, NATIONALE, POLITIQUE, PRECARITE, RETRAITES, SALAIRES, SECURITE SOCIALE, SENIORS | Pas de Commentaire »

Lille, action pour les retraites, les salaires, l’emploi…

Posté par pcfmaubeuge le 19 septembre 2013


Lille, action pour les retraites, les salaires, l'emploi... dans EMPLOI 2013.09.18-cgtvsps-retraites-21-300x199   2013.09.18-cgtvsps-retraites-22-300x199 dans LEGISLATION

CGT – SUD – SOLIDAIRES …
devant la permanence lilloise du PS

Publié dans EMPLOI, LEGISLATION, LUTTES, NATIONALE, POLITIQUE, PRECARITE, RENDEZ-VOUS, RETRAITES, SALAIRES, SECURITE SOCIALE, SERVICES PUBLICS, SYNDICATS | Pas de Commentaire »

AGC – Jacky Hénin, soutien aux salariés de la verrerie de Boussois

Posté par pcfmaubeuge le 17 septembre 2013

Jacky Hénin – Député européen PCF / Front de Gauche et Conseiller municipal de Calais
AGC - Jacky Hénin, soutien aux salariés de la verrerie de Boussois dans AGGLOMERATION jacky_henin 17/09/2013

Soutien aux salariés de la verrerie de Boussois !

L’entreprise AGC Boussois, membre du groupe AGC Europe, lui-même membre de la multinationale aux profits colossaux Asahi Glass, a annoncé en juillet la fermeture de l’un des deux fourneaux de la verrerie du Boussois. Le couperet tombe pour les salariés : cette fermeture doit s’accompagner de la suppression de 130 emplois sur 270.

La verrerie est implantée à Maubeuge depuis 113 ans. C’est tout un savoir-faire qui est en danger. L’État de doit pas se laisser imposer une perte de compétence par des multinationales qui n’ont comme seule boussole que le profit et la rentabilité! C’est à l’État de reprendre le contrôle et de planifier la production pour réindustrialiser la France et préserver l’emploi.

Pendant que les travailleurs développent leur expérience en verrerie, le groupe Asahi devient lui expert en chantage social.

Déjà en en 2005 à Fleurus en Belgique, les salariés ont entendu la même musique. Pour sauver l’usine une seule solution la baisse des salaires. Résultat final : 249 licenciements.

L’Accord national interprofessionnel est du pain béni pour Asahi qui profite de l’occasion pour accélérer le chantage lancé en décembre 2012 avec un gel des salaires qui faisait déjà suite à de nouveaux horaires et des augmentations de rendements.

Aujourd’hui l’entreprise essaye de monter les salariés les uns contre les autres en leur disant de ne pas mettre en danger l’activité pour préserver les emplois qu’ils restent.

Mais fort de l’expérience de leurs camarades de l’autre côté de la frontière ils savent à quoi s’en tenir, et leur unité et leur sérieux dans la défense de leur outil de travail promet de donner du fil à retorde à Asahi.

Publié dans AGGLOMERATION, EMPLOI, ENTREPRISES, HISTOIRE, LICENCIEMENTS, LUTTES, MAUBEUGE, POLITIQUE, SYNDICATS | Pas de Commentaire »

Jean-Jacques Candelier sur l’arrêt du four d’AGC…

Posté par pcfmaubeuge le 12 septembre 2013

Contenu de l’interpellation

par Monsieur le Député Candelier

du Ministre du Redressement Productif

________________________________

M. Jean-Jacques Candelier attire l’attention de M. le Ministre du Ministre du Redressement productif sur l’arrêt du four d’AGC de Boussois-Maubeuge.

En janvier 2013, les salariés d’AGC France pris dans un chantage à l’emploi et à l’investissement acceptaient un accord de gel des salaires contre le maintien des emplois et plusieurs millions d’investissements privés et publics. Cet accord arrivait après cinq ans de chantage divers : nouveaux horaires, hausse des rendements, augmentations minimales des salaires. Les salariés avaient lutté pour obtenir de la direction qu’elle renonce à la remise en cause des 35 heures et du 13ème mois.

Cette dernière, aujourd’hui, foule aux pieds ses engagements, alors même que les travaux  d’investissements sont engagés. Elle a annoncé l’arrêt du four de Boussois-Maubeuge et le licenciement de 130 salariés. La loi mal nommée de « sécurisation » de l’emploi lui permet de le faire en 21 jours, et la direction d’AGC ne cache pas ses intentions d’aller vite.

Il lui demande ce qu’il compte faire pour empêcher cette décision et s’il compte revoir la loi n° 2013-504 du 14 juin 2013, qui grave dans le marbre les accords de chantage à l’investissement et à l’emploi qui se multiplient à travers le pays et qui accélère les destructions d’emplois et la désindustrialisation.

Publié dans AGGLOMERATION, EMPLOI, ENTREPRISES, HISTOIRE, LICENCIEMENTS, MAUBEUGE, POLITIQUE, SYNDICATS | Pas de Commentaire »

Emploi – Licenciements à AGC Boussois – Courrier d’Annick Mattighello à…

Posté par pcfmaubeuge le 9 septembre 2013

Courrier de madame Mattighello, Maire de Louvroil et Conseillère Régionale, à Monsieur Percheron, Président du Conseil Régional, au sujet des suppressions d’emplois annoncées par AGC à Boussois.
En vous remerciant de bien vouloir le porter à connaissance de vos lecteurs ou auditeurs et avec mes sincères salutations.

Cordialement Daniel Barbarossa
Dir. cab
.

_______________________________________

« Monsieur le Président,

Le groupe AGC a annoncé sa volonté de supprimer 130 emplois sur le site de Boussois frappant une fois de plus l’une des zones les plus sinistrées de notre Région. Le Conseil Régional se doit d’être auprès des salariés et des élus locaux pour dégager toutes les solutions alternatives aux licenciements et pérenniser l’avenir du site, notamment en réindustrialisant les 15 ha de friches qui le jouxtent.
AGC a bénéficié d’importantes aides du FEDER et de l’ADEME avec le soutien de la Région pour moderniser ses fours, ça ne peut être pour aboutir à un tel gâchis et au sacrifice de 130 familles.

A cette fin je vous demande de réunir en urgence les représentants d’AGC, des syndicats d’AGC Boussois, les élus concernés et le représentant du ministre du redressement productif  auprès de Monsieur le Préfet de Région.

Veuillez…..

Annick Mattighello
Maire de Louvroil

Conseillère Régionale »

Publié dans AGGLOMERATION, EMPLOI, ENTREPRISES, LICENCIEMENTS, LOCALE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Emploi – AGC Boussois

Posté par pcfmaubeuge le 7 septembre 2013

Communiqué Lutte Ouvrière

AGC Glass (près de Maubeuge) – 6 septembre 2013

NON AUX LICENCIEMENTS

Plusieurs dizaines de salariés d’AGC Glass à Boussois, près de Maubeuge, sont en grève depuis lundi 2 septembre contre l’arrêt d’un des deux fours de production de verre, et le licenciement de 130 salariés sur les 270 que compte l’usine. La direction, qui justifie son choix par une baisse des commandes, prétend conserver un four en activité, et ainsi … sauver 140 emplois.

Les travailleurs ont bien raison de ne faire aucun crédit aux mensonges patronaux. AGC Glass est un groupe international, classé 1er dans le secteur du verre plat, aussi bien pour le chiffre d’affaires que pour le bénéfice et qui emploie en Europe plus de 14 000 personnes.

En période de crise, les capitalistes se servent des salariés comme d’une variable d’ajustement pour maintenir leurs profits. Les grévistes ont raison de se défendre !

Publié dans AGGLOMERATION, EMPLOI, ENTREPRISES, LICENCIEMENTS, LUTTES | Pas de Commentaire »

Emploi – Retraite… Tout est lié !

Posté par pcfmaubeuge le 7 septembre 2013

Emploi - Retraite... Tout est lié ! dans CHOMAGE 1_cellule-de-maubeuge_pcf

DÉFENDONS L’EMPLOI DANS LE VAL DE SAMBRE !b_1c1 dans EMPLOI

-

Depuis plusieurs jours, la grève a éclaté à AGC Boussois, l’historique Verrerie de Boussois, suite à l’annonce de la suppression de 130 emplois, soit la moitié des effectifs dans cette entreprise où le savoir-faire se perpétue depuis des décennies. Les communistes du Val de Sambre, présents sur le site avec le maire communiste Jean-Claude Maret, apportent leur plein soutien à ces salariés en lutte. Pendant ce temps, les menaces se précisent à APREVA.

L’entreprise AGC, qui appartient à un grand groupe dont les bénéfices sont réels, serait, selon ses dirigeants, en surproduction. Les bénéfices dégagés grâce au labeur des ouvriers pourraient être investis pour diversifier la production. Autour du site, des dizaines d’hectares en reconversion industrielle le permettraient.

Le site AGC d’Aniche, lui, n’est pas menacé parce qu’une vraie mise en valeur de sa production existe. Pourquoi n’en est-il pas de même pour celle de notre territoire ?

A APREVA, les menaces se confirment autour de 65 emplois. Dans un bastion historique de la Mutualité, fruit de la solidarité du salariat, les dirigeants du groupe veulent fermer certains secteurs d’activité alors que des marges bénéficiaires existent. Ces bénéfices doivent servir à maintenir l’emploi et distribuer de nouveaux services aux adhérents.

L’Etat, de son côté, doit prendre des dispositions pour maintenir à tous prix l’emploi industriel dans notre territoire, et redéployer des activités nouvelles.

Nous renouvelons également notre appel à une grande vigilance quant au processus de fusion en cours au Fennec, foyer d’accueil situé à Maubeuge/Louvroil.

Ces menaces sur l’emploi sont une raison de plus pour les communistes de la Sambre-Bavaisis pour appeler les citoyens à se joindre massivement à la manifestation du mardi 10 septembre

Manifestation pour défendre nos retraites et l’emploi dans le Val de Sambre

10 septembre, RDV 9h30, Mairie de Maubeuge

Maubeuge, 24 juin 2013

Xavier Dubois
Secrétaire de la cellule Albert Maton – PCF Maubeuge
06 30 04 16 02

Publié dans CHOMAGE, EMPLOI, ENTREPRISES, LICENCIEMENTS, LOCALE, LUTTES, NATIONALE, POLITIQUE, RENDEZ-VOUS, RETRAITES, SYNDICATS | 1 Commentaire »

1...34567...17
 

Les Enragés d'Aurillac |
LES MESSAGERS DU RDR |
LIVRY SUR SEINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog des idées non-reçue...
| MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...