Protection sociale – emploi – Grève unitaire le 18 mars !

Posté par pcfmaubeuge le 26 février 2014

grève 18 mars 2014_1

grève 18 mars 2014_2

Tract noir et blanc à télécharger  fichier pdf tract 18 mars2

Publié dans EMPLOI, LEGISLATION, LUTTES, NATIONALE, POLITIQUE, PRECARITE, RENDEZ-VOUS, SALAIRES, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

CGT, FO, FSU, Solidaires – 18 mars une journée interprofessionnelle de mobilisation

Posté par pcfmaubeuge le 24 février 2014

Déclaration des organisations syndicales

CGT, FO, FSU, Solidaires

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires se sont rencontrées le 21 février 2014.

Face à la situation sociale vécue par les salariés du privé et du public, les privés d’emploi et les retraités de notre pays, elles décident de faire du 18 mars une journée interprofessionnelle de mobilisation massive. Elles les appellent à prendre toute leur place dans cette journée d’action tant sur leur lieu de travail que dans les territoires.

Elles invitent à rechercher l’unité d’action la plus large pour exiger des mesures urgentes en faveur des salaires, de l’emploi, de la protection sociale et du service public.

La stagnation du SMIC et le gel du point d’indice des fonctionnaires sont intolérables et handicapent gravement la relance économique. L’augmentation des salaires dans le public comme dans le privé est donc une priorité.

Les entreprises reçoivent plus de 172 milliards d’aides publiques sous la forme d’allègements ou d’exonérations fiscales et sociales, sans aucune conditionnalité ni évaluation de l’efficacité de ces aides en matière d’emploi et d’investissements et sans contrôle. L’ensemble de ces aides doit être remis à plat et évalué économiquement et socialement. 

La relance de l’emploi passe par un plan socialement utile, d’investissements industriels, de sécurisation de l’emploi pour les salariés, de création d’emplois de qualité, de relance du pouvoir d’achat et de développement des services publics.

Nos organisations considèrent que les annonces liées au pacte de responsabilité, et en particulier les 50 milliards d’euros d’économies programmées, répondent d’une logique inacceptable d’austérité et attaquent inévitablement le financement des services publics, de la protection sociale et de la solidarité nationale alors que les besoins sociaux augmentent.

Nos organisations réaffirment que la protection sociale est un droit universel. Celle-ci est partie intégrante du salaire socialisé. Supprimer la cotisation des entreprises à la branche famille conduit de fait à le diminuer. Elles s’opposent au transfert du financement de la branche famille des entreprises vers la fiscalité des ménages (y compris par la fiscalité locale). Elles réaffirment leur attachement aux droits familiaux financés par la branche famille de la sécurité sociale. C’est un des éléments qui concourt à l’égalité entre les femmes et les hommes en favorisant l’accès au travail des femmes.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires appellent l’ensemble des salariés, chômeurs et retraités à se mobiliser et à participer massivement aux actions interprofessionnelles de manifestations, rassemblements et grève du 18 mars.

Paris, le 21 février 2014

Publié dans CHOMAGE, ECONOMIE - FISCALITE, EMPLOI, ENTREPRISES, POLITIQUE, RENDEZ-VOUS, RETRAITES, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Lettre d’information de Jacky Hénin

Posté par pcfmaubeuge le 24 février 2014

Lettre d'information de Jacky Hénin dans ECOLOGIE pcf

Lettre d’information

de Jacky Hénin

Député Européen

 hemicycle dans ECONOMIE - FISCALITE

   Bonjour,

Voici les dernières actualités de Jacky Hénin

 

L’Union européenne va-t-elle mettre en danger le droit de grève des cheminots ?

Le Parlement européen va se prononcer le 26 février à Strasbourg sur le quatrième paquet ferroviaire. Ce texte est le dernier en date d’une longue série de mesures législatives visant à privatiser le rail.

Petit rappel :

Le premier paquet ferroviaire a posé les bases pour la libéralisation du fret et de l’interopérabilité.

Le deuxième paquet ferroviaire a privatisé le  fret ferroviaire (depuis, le fret ferroviaire a baissé de moitié reportant une partie importante du trafic sur la route).

Le troisième paquet ferroviaire a libéralisé les transports ferroviaires internationaux (ce qui a entrainé une explosion des prix pour les usagers).

Cette nouvelle modification de la législation européenne vise à achever la privatisation du rail.

Comment? Entre autres par la séparation entre gestionnaires d’infrastructure et opérateurs de transport (particulièrement problématique pour des organisations aux grosses infrastructures comme Eurotunnel), et l’obligation pour les collectivités de passer par des appels d’offres, avec les couts supplémentaires que cela implique, (pour l’instant les collectivités ont le droit d’octroyer directement un contrat de service public à une entreprise ferroviaire si elles le souhaitent). Même l’avis du comité des régions rédigé par un élu UMP a critiqué cette remise en cause des droits des collectivités à organiser les transports.

Cerise sur le gâteau, lors du vote en commission transports du Parlement européen le 17 décembre, un amendement a été ajouté demandant : «  un niveau de service minimal en cas de grève dans les transports publics ». Cette mesure va contre le droit de grève, liberté fondamentale des travailleurs du privé comme du public. Les travailleurs du rail, premiers à voir les conséquences concrètes d’un projet technique, étaient déjà très remontés, voilà qui n’est pas pour les rassurer. Avec le quatrième paquet ferroviaire les conditions de travail des salariés comme la sécurité du réseau ou les coûts pour les passagers ne sont que des variables d’ajustements permettant d’augmenter les profits des entreprises ferroviaires. Le dogme de la concurrence dirige une fois de plus la législation européenne au mépris de l’intérêt général.

Pour mieux réussir à faire passer des mesures profondément impopulaires la technique est bien rodée en Europe, diviser la législation en plusieurs parties et faire avaler la pilule morceau par morceau. Au besoin ajouter une dose de complexité par-dessus et arroser de mauvaise foi.

Mais les syndicats ne s’y laissent pas prendre, une mobilisation est prévue le mardi 25 février devant le Parlement européen. Je serai à leurs côtés.

 

Sacs plastiques biodégradables : frappons fort pour préserver l’emploi et la nature

http://www.youtube.com/watch?v=3F_DkK62cW4

Intervention en commission industrie, recherche et énergie – 13/02/2014

Voilà une fois de plus un sujet qui pourrait permettre à l’Union européenne de prendre de l’avance. De prendre de l’avance en matière de protection de l’environnement, de prendre de l’avance en matière de protection des intérêts humains, de prendre de l’avance en matière de protection de la vie animale, de prendre de l’avance en matière industrielle et en matière de recherche. Et puis comme sur beaucoup de sujets, on a le sentiment qu’on va rester au milieu du gué, qu’on s’arrête parce qu’on ne sait pas si on doit continuer à vouloir aller sur la berge en face ou repartir sur la berge qui est derrière nous.

De quoi parle-t-on? On vient de nous dire, « si on n’a plus de sachets plastiques on va devoir abattre des arbres pour faire des sacs en papier ». Sait-on en Europe qu’il existe aujourd’hui des sacs plastiques entièrement biodégradables produits à partir de la fécule de pomme de terre ou de l’amidon de maïs, le sait-on? Sait-on qu’il est possible de développer la recherche, de faire en sorte que l’on associe recherche, agriculture et industrie pour préserver nos emplois. Parce que ce que l’on ne dit pas dans cette commission, c’est que déjà les propositions ne sont pas suffisantes parce qu’on a le sentiment profond que l’on défend les intérêts des lobbys pétroliers.

On est en train d’organiser autour de l’Europe la pénurie de matières premières pour la fabrication des sacs plastiques. On va organiser sciemment le déplacement des entreprises qui fabriquent les sacs plastiques en direction de pays en voie de développement, là où la main d’œuvre est moins chère. Nous proposons nous d’aller beaucoup plus loin et d’agir différemment. Un, une surtaxe sur tous les produits qui sont dangereux pour les animaux et qui sont dangereux pour les humains. Une exonération de taxes pour les produits qui sont entièrement biodégradables, et qui sont produits sur la base d’un accord concret entre la recherche, l’agriculture, et l’industrie pour continuer à développer l’emploi en Europe.

Quant à savoir si nous devons continuer à faire en sorte que chacun puisse acheter ce qu’il veut acheter, eh bien oui, mais à la condition, et c’est l’une des règles importantes de ce Parlement, que la concurrence soit libre et non faussée, or actuellement, la concurrence sur les produits pétroliers est faussée par le simple fait qu’on organise la pénurie pour faire monter les tarifs. Frappons fort, sauvons l’industrie qui fabrique les sacs plastiques mais qui se transforme en industrie de fabrication de sacs plastiques biodégradables, créons les conditions d’un rapprochement entre l’agriculture et l’industrie et nous ferons œuvre de bonne volonté pour l’Europe.

Publié dans ECOLOGIE, ECONOMIE - FISCALITE, EMPLOI, ENTREPRISES, EUROPEENNE, LEGISLATION, POLITIQUE, RENDEZ-VOUS, SERVICES PUBLICS, TRANSPORTS | Pas de Commentaire »

Fourmies – 6 février 2014 – CGT – Inspection Travail – SNCF – Amiante

Posté par pcfmaubeuge le 16 février 2014

DANS LA PRESSE

LA VOIX DU NORD

Avesnes-sur-Helpe :

la CGT mobilisée sur des revendications nationales et locales (PHOTOS et VIDEO)

Ce jeudi matin, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle de mobilisation nationale portée par le syndicat CGT, les militants de Sambre-Avesnois se sont rendus à la sous-préfecture d’Avesnes-sur-Helpe.

LIRE LA SUITE

Publié dans ENTREPRISES, JUSTICE, POLITIQUE, PRESSE MEDIA, RENDEZ-VOUS, SANTE, SERVICES PUBLICS, SYNDICATS, TRANSPORTS | Pas de Commentaire »

Lettre d’information de Jacky Hénin

Posté par pcfmaubeuge le 13 février 2014

jacky héninLettre d’information

de Jacky Hénin

Député Européen

pcf hemicycle

Voici les dernières actualités de Jacky Hénin

-

La sidérurgie européenne méritait mieux !

Communiqué de presse de Jacky Hénin député européen PCF-Front de gauche – 04/02/2014

Lors de la session du Parlement européen était voté le 4 février un rapport relatif à l’industrie sidérurgique en Europe.

L’acier est un matériau important pour l’ensemble du tissu productif européen. Que ce soit pour la construction navale, pour le secteur du BTP ou encore l’automobile il n’est pas possible de faire sans.

Pendant des années, la France et l’Europe étaient des producteurs importants d’acier. Pourtant, depuis les années 1980, un déclin important a engendré des fermetures d’usine et des délocalisations. Cela a détruit des vies, a broyé des familles et a cassé l’appareil de production de nombreuses régions.

Pendant des années, face à la résignation de la Commission européenne, mon parti le PCF et mon groupe de la GUE-NGL ont insisté sur la nécessité d’un véritable plan d’envergure pour la relance industrielle de la sidérurgie. Cela est possible et nous constatons tous les jours que les pays émergents produisent toujours plus d’acier alors que nous réduisons notre part de marché mondiale.

En tant que député je me suis donc beaucoup investi dans le travail législatif sur ce rapport, en lien avec les syndicats français. Tous mes amendements ont été rejetés par le rapporteur PPE (de la famille de l’UMP). Que ce soit la consultation et l’accord obligatoire des représentants des salariés lors d’un projet de délocalisation, l’obligation pour les constructions publiques d’utiliser au moins 80% d’acier européen ou le maintien total de l’emploi, je n’ai reçu qu’une seule réponse: non.

Le rapport final encourage les restructurations, prie instamment la Commission de continuer et d’approfondir sa politique de concurrence, fait entrer le loup dans la bergerie en se félicitant de l’accord de marché transatlantique, et, dénué de toute imagination, fait peser sur les maigres épaules des législations environnementales les problèmes de la filière.

Toutes ces raisons font que je n’ai pu que m’opposer à l’adoption de ce rapport. L’industrie sidérurgique, les hommes et les femmes qui la font vivre, les territoires qui en dépendent méritaient mieux, méritaient plus pour leur avenir!

-

Échec de la campagne de haine et de désinformation de la manif pour tous au Parlement européen

Communiqué de Jacky Hénin député européen PCF-Front de Gauche – Strasbourg 04/02/2014

Le rapport de Mme Lunacek (verte autrichienne), voté le 4 février au Parlement européen sur une feuille de route contre l’homophobie et pour l’égalité de genre, a été l’objet d’une campagne de désinformation grossière de la part des organisations de la « manif pour tous ».

La manif pour tous n’hésite pas à dire que l’Union européenne serait prête à « accorder des privilèges à certains citoyens en raison de leur vie sexuelle » (on est d’ailleurs curieux de savoir comment ils estiment que la Commission européenne va contrôler ça), ou que le rapport Lunacek va obliger les États à légaliser la PMA (Procréation Médicalement Assistée) et la GPA (mères porteuses).

Inepties. Ni la PMA ni la GPA ne sont mentionnées dans le rapport Lunacek, qui n’est qu’une simple recommandation sans aucune valeur obligatoire. La subsidiarité est un faux prétexte pour défendre des propos réactionnaires. Où étaient tous ces défenseurs de la subsidiarité lorsqu’il s’agissait de refuser le contrôle par la Commission européenne des budgets des États pour imposer l’austérité ?

Qu’y a-t-il dans le rapport Lunacek ? Une réaffirmation de la volonté de lutter contre les discriminations et de garantir à tous indépendamment de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre un accès égal : au travail, à la santé, à l’éducation, aux biens et services, à la libre circulation, au droit d’expression et de réunion… Lutter contre les discriminations, c’est le minimum syndical en matière d’égalité des droits.

Rien de très controversé ni de très nouveau (au niveau européen ces droits sont déjà garantis par les Traités européens (article 10 TFUE) et par la Charte des droits fondamentaux). Mais de nos jours, pour certains mouvements, les simples mots « homosexuels » et « genre » suffisent pour agiter les haines et occuper le débat public. Détournant au passage l’attention des vrais problèmes de la société.

Critiquer la lutte contre les discriminations, qu’elle qu’en soit l’origine, c’est remettre en cause le principe même d’égalité.

Nous naissons libres et égaux en droits, si nous devons mener ce combat en 2014, nous le mènerons, et aujourd’hui comme demain, les mensonges et la haine ne gagneront pas.

-

Urgence pour une autre politique monétaire

Communiqué de Jacky Hénin – député européen PCF-Front de Gauche – Strasbourg 06/02/2014

Depuis plusieurs mois des discussions ont lieu pour établir un mécanisme unique de résolution des crises bancaires au sein de l’Union européenne. Quel est l’objectif affiché ? Tenter d’agir en commun lors de la faillite d’une banque. L’idée d’une action européenne publique concertée pour maîtriser les risques de banqueroute est positive. L’idée d’un « mécanisme public de prêt européen » a même émergé lors des négociations, preuve de l’intérêt de ce que nous proposons depuis des années et de la nécessaire rupture avec le modèle actuel pour faire face aux crises financières.

Cependant que peut changer réellement l’union bancaire telle que présentée au Parlement européen ce 6 février, au-delà des grands effets d’annonce ?

Le texte envisage la création d’un (nouveau!) fonds européen qui servirait à renflouer les banques. Il est prévu que les banques participent au financement de ce fonds. Cependant la façon dont les banques seront contraintes de contribuer à ce fonds n’est pour l’instant pas claire. Il est en revanche évident que la participation des banques sera insuffisante, et que l’argent public sera mis à contribution. Et il ne le sera pas sur une base européenne, l’Allemagne ayant refusée une vraie coopération par peur d’une mutualisation des dettes déguisée. Des fonds nationaux financés par les États seront pour l’instant mis en place.

Cette législation vidée de toute ambition demande aux banques de contribuer à leur propre sauvetage (renflouement interne) sur une base contractuelle. C’est une bien faible contrepartie qui leur ai demandée. Aucune nationalisation ou action d’intérêt public n’est envisagée en échange du sauvetage des banques et aucune remise en cause de la dépendance des États aux marchés financiers n’est faite.

Pire la banque centrale européenne, institution anti-démocratique s’il en est une, est mise au centre du dispositif. En ce sens l’union bancaire, telle que définie par l’orthodoxie libérale allemande est presque un projet européen d’organisation de la soumission aux marchés financiers.

La nécessité d’une union bancaire européenne publique a émergé, nous avons maintenant besoin d’une autre politique monétaire pour la diriger.

Publié dans ECONOMIE - FISCALITE, EMPLOI, ENTREPRISES, MONTEE FASCISME, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Communiqué CGT et Union syndicale Solidaires

Posté par pcfmaubeuge le 13 février 2014

com cgt solidaires

Publié dans EMPLOI, NATIONALE, POLITIQUE, SALAIRES, SANTE, SECURITE SOCIALE, SERVICES PUBLICS, SYNDICATS | Pas de Commentaire »

28 janv. et 6 fév. Mobilisation pour La Redoute et pour l’emploi en Nord Pas de Calais

Posté par pcfmaubeuge le 25 janvier 2014

PCF

Fédération du Nord
18, rue d’Inkermann
BP 1233
59013 Lille Cedex
03 20 63 08 08
nord.pcf.fr
pcfnord@pcf.fr

Lille, le 24 janvier 2014

 

Déclaration du PCF Nord

28 janvier et 6 février

Mobilisation pour La Redoute

et pour l’emploi en Nord Pas de Calais

Les communistes du Nord et leurs élus s’associent aux actions des salariés de La Redoute et participeront à la manifestation de ce mardi 28 janvier à l’appel de l’intersyndicale, à 11h gare Lille-Flandre.

A travers cette journée de manifestation et celle du 6 février prochain à l’initiative de la CGT, nous lançons un appel à la plus large mobilisation de la population et des élus dans leur grande diversité pour défendre l’emploi dans la région et les fleurons de notre industrie menacée comme La Redoute, mais aussi Calaire-Chimie, Stora-Enso (Corbehem), Valdunes, Arc International et les secteurs du ferroviaire et de l’automobile.

Les dernières mesures du Président de la République qui aggravent l’austérité imposée aux Français (hausse de la TVA, baisse des pensions, gel du barème des impôts… mais aussi la baisse des dotations aux collectivités…) et qui fait la part belle aux grandes entreprises avec un nouveau cadeau de 30 milliards,  n’empêchent pas la casse de l’industrie dans la région Nord Pas de Calais.

Nos entreprises, nos PME, nos TPE ont besoin avant tout d’être défendues face au dumping social et fiscal mais elles ont surtout besoin de commandes et de travail.

Fabien ROUSSEL

Secrétaire départemental
PCF Nord

Publié dans DELOCALISATIONS, EMPLOI, ENTREPRISES, LICENCIEMENTS, LUTTES, REGIONALE, RENDEZ-VOUS, SYNDICATS, TRANSPORTS | Pas de Commentaire »

12345...90
 

Les Enragés d'Aurillac |
LES MESSAGERS DU RDR |
LIVRY SUR SEINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog des idées non-reçue...
| MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...