Protection sociale – emploi – Grève unitaire le 18 mars !

Posté par pcfmaubeuge le 26 février 2014

grève 18 mars 2014_1

grève 18 mars 2014_2

Tract noir et blanc à télécharger  fichier pdf tract 18 mars2

Publié dans EMPLOI, LEGISLATION, LUTTES, NATIONALE, POLITIQUE, PRECARITE, RENDEZ-VOUS, SALAIRES, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Communiqué CGT et Union syndicale Solidaires

Posté par pcfmaubeuge le 13 février 2014

com cgt solidaires

Publié dans EMPLOI, NATIONALE, POLITIQUE, SALAIRES, SANTE, SECURITE SOCIALE, SERVICES PUBLICS, SYNDICATS | Pas de Commentaire »

Contre le dumping social abrogeons la directive détachement des travailleurs !

Posté par pcfmaubeuge le 20 décembre 2013

Contre le dumping social abrogeons la directive détachement des travailleurs !

http://www.youtube.com/watch?v=-NTUZi9q8ZE Intervention au Parlement européen le 09/12/2013

La directive sur le détachement des travailleurs est un danger majeur pour l’avenir de la démocratie sociale dans l’Union européenne. Loin de favoriser une prétendue concurrence libre et non faussée, elle instaure, au contraire, une concurrence déloyale entre les peuples et les systèmes sociaux.

Près de chez moi, à Dunkerque, dans le cadre d’un chantier de terminal méthanier, un appel d’offres estimé à seize millions d’euros devrait être attribué à une société italienne, 25 % moins chère, différence qui se fait sur le montant des cotisations sociales. 75 % des salariés qui pourraient travailler sur le chantier devraient être des salariés détachés dans une région où le taux de chômage oscille entre 15 et 18 %. Cette concurrence ne profite qu’aux affairistes et aux esclavagistes du 21e siècle que sont les trafiquants de main-d’œuvre.

Si nous voulons qu’à nouveau les peuples puissent envisager l’Europe autrement que comme une pieuvre qui les asphyxie chaque jour un peu plus, il faut abroger d’urgence cette directive de dumping social et garantir à chaque résident de l’Union un socle de droits sociaux.

Publié dans EGALITE, EMPLOI, ENTREPRISES, EUROPEENNE, LEGISLATION, LIBERTE, NATIONALE, POLITIQUE, SALAIRES | Pas de Commentaire »

Question écrite à la Commission européenne déposée par Jacky Hénin le 18 décembre 2013

Posté par pcfmaubeuge le 20 décembre 2013

http://www.flickr.com/photos/7969902%40N07/5011907996/

Question écrite à la Commission européenne déposée par Jacky Hénin le 18 décembre 2013

L’entreprise EADS a annoncé la suppression de 5 800 postes en Europe. Avec cette annonce est lancée la négociation d’un plan de compétitivité  pour envisager de diminuer ou de geler les salaires et d’augmenter le temps de travail pour les salariés qui conserveront leur emploi. Le secteur aéronautique et spatial est loin d’être en crise, 30 000 aéronefs sont à construire pour les 20 prochaines années. Les carnets de commandes ne désemplissent pas. L’objectif est clairement affiché : augmenter les dividendes des actionnaires. L’État français et l’État espagnol, qui se sont désengagés récemment du capital de l’entreprise, portent leur part de responsabilité.

Le Parlement européen a adopté le mardi 10 décembre le rapport 2013/2092(INI) qui insiste sur la nécessité d’un politique spatiale européenne ambitieuse. La force de la filière aérospatiale repose sur le savoir-faire de milliers de travailleurs hautement qualifiés. Une politique spatiale et aéronautique ambitieuse doit passer par un investissement public national et européen coordonné de manière efficace, contrôlé par les élus européens, nationaux, locaux et les représentants de personnels.

Comment dans les conditions évoquées, la Commission européenne espère-t-elle mener une coopération européenne permettant la découverte de solutions innovantes et permettant de conserver une indépendance technique européenne vis-à-vis des concurrents américains ?

Alors que le niveau de chômage ne cesse d’augmenter au sein de l’Union européenne, quelles mesures la Commission envisage-t-elle de prendre face à des entreprises, en l’occurrence détenue partiellement par des capitaux publics, qui licencient dans l’objectif d’augmenter les dividendes ?

Publié dans EMPLOI, ENTREPRISES, EUROPEENNE, LICENCIEMENTS, NATIONALE, POLITIQUE, SALAIRES | Pas de Commentaire »

F.A.P.T. Nord – mobilisation C.G.T pour la grève à la Boutique Orange de Valenciennes

Posté par pcfmaubeuge le 23 octobre 2013

Clic sur images

F.A.P.T. Nord - mobilisation C.G.T pour la grève à la Boutique Orange de Valenciennes dans EMPLOI communiqu-pour-mobiliser-la-boutiquepr-avis-ad-valenciennes-26-octobre-2013 dans ENTREPRISES

Publié dans EMPLOI, ENTREPRISES, LUTTES, RENDEZ-VOUS, SALAIRES, SYNDICATS | Pas de Commentaire »

Retraite à 60 ans à taux plein…

Posté par pcfmaubeuge le 20 septembre 2013

-

Retraite à 60 ans à taux plein

Un enjeu de civilisation

-

Une nouvelle « réforme des retraites » est en vue. Elle fera suite au énième rapport sur le sujet. Les arguments sont connus, éculés :  « on vit plus longtemps, donc il faut cotiser plus longtemps ». Contrairement à ses promesses de campagne, François Hollande fait sienne cette vieille rengaine que la droite nous a servie à chaque « réforme », et notamment en 2010. Le PS, alors, manifestait dans la rue… Mais ça, c’était avant !

Retraite à 60 ans à taux plein... dans CHOMAGE 60-ansLes réformes précédentes ont reculé l’âge de départ à la retraite, allongé la durée de cotisation une pension à taux plein et contribué à réduire le niveau des pensions distribuées.

Ces réformes ont été imposées au nom du « sauvetage de notre système de retraite solidaire ». Force est de constater qu’elles ont échoué. Et cela doublement. Elles n’ont pas permis de résorber le déficit des régimes de sécurité sociale. Le régime général était excédentaire en 2000 (+0,5 milliards d’euros), il est désormais déficitaire (-3,5 milliards d’euros attendu fin 2013). D’autre part, elles ont pesé sur le pouvoir d’achat des retraités et impacté la croissance de l’économie. En 20 ans (1992-2012), le pouvoir d’achat des pensions de base a perdu 7,22 %.

Pas une année de travail de plus !

Les gains d’espérance de vie existent depuis 1946 et c’est tant mieux. Entre 46 et les années 80, le gain à 60 ans a été de 5 ans pour les femmes et de 4 ans pour les hommes. Et pourtant, le gouvernement et la majorité de gauche en 1981 ont concrétisé une revendication du monde du travail et un engagement de la gauche introduisant l’âge ouvrant droit à la retraite à 60 ans au lieu des 65. La gauche a donc fait l’inverse de ce que le gouvernement prétend aujourd’hui inexorable.

Les gains d’espérance de vie n’ont pas vocation à augmenter le temps de travail mais plutôt le temps de vie de libre activité. Si la vie au travail doit vraiment devenir une condition d’un épanouissement de tous et de toutes, elle ne doit pas être le seul horizon.

La retraite : un droit pour tous les citoyens

La retraite, passage à l’inactivité ou nouvelle période de la vie sociale et citoyenne est-elle un temps utile pour la société ? Les retraités sont-ils ou elles une charge ou une utilité sociale ? L’important n’est-il pas d’arriver à la retraite en bonne santé ?

Les choix effectués relèvent de la nature de notre vie en société, de la place et du concept du travail, du rôle et de la place des retraités. C’est une exigence de justice sociale avec la sécurisation du parcours de vie de la naissance à la mort et un financement, intergénérationnel et solidaire, tiré des richesses créées par le travail dans l’entreprise.

Les questions de la place des retraité-e-s, de leur participation à la vie sociale, de la reconnaissance de leur apport à la société se posent avec force. Elles nécessitent un vrai débat public en mettant la place et le respect de l’Humain au cœur de la décision politique !

60 ans, une proposition d’avenir !

Les propositions du PCF pour un régime de retraite solidaire :retraites2 dans EMPLOI

  1. Fixer le départ en retraite à 60 ans à taux plein
  2. Assurer le montant du taux de remplacement à 75% du salaire de référence à partir des 10 meilleures années dans le privé et des 6 derniers mois dans le public, au nom de l’équité public/privé, en engageant le principe qu’aucune pension distribuée ne puisse être inférieure au niveau du SMIC
  3. Indexer l’évolution du niveau des pensions sur les salaires et non sur les prix
  4. Valider les années de formation comme des années travaillées afin de ne pas faire des besoins de qualification des handicaps au bénéfice de la retraite à 60 ans
  5.  Engager de véritables négociations sur la pénibilité du travail pour un réel départ anticipé et sur situation des « entrées dans le monde du travail précoce » qui doivent avoir un départ anticipé (tous les dispositifs d’apprentissage par exemple)
  6. Développer la prévention, améliorer les conditions de travail afin d’arriver à la retraite en bonne santé
  7. Revenir sur les réformes régressives qui ont été engagées depuis 20 ans : Abrogation des réformes Balladur et Fillon avec suppression des décotes et retour aux dix meilleures années comme référence pour les salariés du secteur privé et au six derniers mois pour le secteur public.
  8. Développer des services publics en direction des personnes âgées afin de leur permettre d’avoir une vie sociale dans la dignité

En 2010, les forces de gauche se sont battues ensemble pour faire échec à la réforme Woerth/Sarkozy des retraites. Les communistes au cœur du Font de gauche seront aussi déterminés à contribuer à tous les rassemblements utiles pour mettre en échec de nouveaux reculs sur les retraites.

Publié dans CHOMAGE, EMPLOI, FEMMES, JEUNES, LEGISLATION, NATIONALE, POLITIQUE, RETRAITES, SALAIRES, SECURITE SOCIALE, SENIORS | Pas de Commentaire »

Retraites, un enjeu de société

Posté par pcfmaubeuge le 19 septembre 2013

Retraites, un enjeu de société dans CHOMAGE retraites1

 

Les Médias au service de la pensée unique tentent de formater les esprits pour faire accepter au final les sacrifices aux seuls salariés et retraités.

Les réformes Balladur, Fillon, Woerth et Sarkozy ont entamé la casse de nos régimes de retraite depuis 1993.

Décrochage des retraites avec les salaires, prise en compte des 25 meilleures années pour le secteur privé au lieu des 10 meilleures, allongement du nombre d’annuités à 40 et au-delà pour une retraite à taux plein.

Elles ont pour seul objectif, sur le fond, de remettre en cause le système par répartition et d’abaisser durablement le niveau des pensions pour tous.

Aujourd’hui le rapport Moreau propose à F. Hollande et à son équipe (PS, EELV, PRG) de leur emboiter le pas.

Les mesures préconisées entre autres (augmentation de la CSG, suppression de l’abattement de 10% pour les retraités, nouvel allongement du nombre d’annuités etc.…) sont à combattre car elles ne sont pas justes ni justifiées !

Mais elles répondent aux exigences du Medef et des actionnaires qui continuent à mener la bataille pour transférer les cotisations sociales des entreprises sur les familles au nom de la compétitivité.

De plus, elles mettent en opposition privé et public en instaurant les conditions d’un faux débat.

Au cœur de l’enjeu de société, les recettes nouvelles, l’emploi, l’égalité salariale homme-femme, la contribution des revenus financiers.sans-titre dans EMPLOI

  • 100 000 chômeurs en moins, cela représente 1,5 milliards d’euros de recettes nouvelles, d’où l’urgence de la construction d’un nouveau système visant à sécuriser et à développer l’emploi et la formation.
  • 1 % de masse salariale en plus, cela représente 2 milliards d’euros de recettes nouvelles pour la sécurité sociale.
  • 1 point de croissance du PIB représente 2 milliards de ressources supplémentaires pour la sécu dont 1/3 pour les retraites.Sur une base de revenus financiers de 317,9 milliards d’euros en 2010, on pourrait dégager, en les soumettant aux taux actuels de la cotisation patronale :

→ 41,645 milliards pour la maladie (13,1%)
→ 26,386 milliards pour la retraite (8,3%)
→ 17,167 milliards pour la famille (5,4%)

L’austérité et la soumission aux injonctions de Bruxelles ne sont pas la solution : elles sont le problème !!!

Une réforme juste basée sur la sécurisation de l’emploi et de la formation, du parcours de vie de la naissance à la mort, permettant à chacun de pouvoir partir à 60 ans avec une pension à taux plein correspondant à une période allant de 18 à 60 ans. Durant cette période, il y aura les cotisations liées à l’emploi salarié, celles des périodes de non travail avec la sécurisation des parcours professionnels, la validation des périodes d’études, les cotisations liées à l’allocation d’autonomie et de formation de la jeunesse.

Il s’agit de valoriser la période de 18 à 60 ans pour assurer le taux plein à 60 ans.

  • Il faut poser l’obligation de l’égalité des salaires femmes et hommes.
  • Poser la question de la pénibilité et de l’entrée au travail précoce (avant 18 ans) qui doit se traduire par un départ anticipé en retraite.
  • Une retraite par répartition avec une indexation des pensions sur les salaires, et non sur les prix, aucune pension n’étant inférieure au SMIC.
  • Abrogation des réformes Balladur et Fillon avec suppression des décotes et retour aux dix meilleures années comme référence pour les salariés du secteur privé et aux six derniers mois pour le secteur public.
  • Validation des années d’études dans les trimestres de cotisation.
  • Développer la prévention, améliorer les conditions de travail afin d’arriver à la retraite en bonne santé.

C’est pourquoi nous soutenons la proposition de loi déposée
par les députés communiste et Front de Gauche en 2010.

Son fil conducteur est la réponse aux besoins humains !

Publié dans CHOMAGE, EMPLOI, FEMMES, JEUNES, LEGISLATION, NATIONALE, POLITIQUE, PRECARITE, RETRAITES, SALAIRES, SECURITE SOCIALE, SENIORS | Pas de Commentaire »

12345...9
 

Les Enragés d'Aurillac |
LES MESSAGERS DU RDR |
LIVRY SUR SEINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog des idées non-reçue...
| MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...