bœuf au cheval, stop ou encore ?

Posté par pcfmaubeuge le 28 juin 2013

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Projet de loi sur la consommation :

bœuf au cheval, stop ou encore ?

L’Assemblée nationale entame l’examen du projet de loi relatif à la consommation. Après le scandale de la viande de porc et de cheval estampillée bœuf, un des éléments remarquable de ce texte est l’absence de mesure forte concernant l’indication de l’origine des produits agricoles et alimentaires pour les consommateurs.

Ainsi beaucoup a été dit sur les dérives des marchés de la viande, mais rien ne change vraiment, et l’opacité des filières d’approvisionnement de produits transformés demeure. Le ministre chargé de la consommation, Benoît Hamon, n’a ainsi rien prévu pour assurer aux consommateurs français un minimum de garanties sur la provenance de ce qu’ils retrouvent dans leur assiette. Sur les boîtes de raviolis ou de lasagnes vendues dans les grandes surfaces, rien ne change. On ne connaît toujours pas l’origine de la viande transformée. Nous pourrions faire le même constat pour la poêlée de légumes surgelée, ou les boîtes de conserve.

Pourtant, dans leur majorité, syndicats paysans et organisations de producteurs des différentes filières en France se sont exprimés publiquement sur cette exigence d’indication du pays d’origine : ils y sont favorables. Les associations de consommateurs ne cessent de le réclamer.

Pour le PCF, il est plus que temps d’être courageux sur la question de l’étiquetage de l’origine des produits alimentaires. Sans s’en remettre au bon vouloir de l’Europe, nous proposons l’étiquetage obligatoire de l’origine pour tous les produits, à l’état brut ou transformés. C’est ce que portent les députés du Front de Gauche, par l’intermédiaire d’André Chassaigne, qui ont déposé plusieurs amendements en ce sens sur le texte.

Les consommateurs ont le droit de savoir ce qu’ils achètent, une nourriture saine et de qualité !

Paris, le 25 juin 2013
Le PCF

Publié dans AGRICULTURE-MONDE RURAL, LEGISLATION, NATIONALE, POLITIQUE, SANTE | Pas de Commentaire »

La lettre du Front de Gauche de l’Agriculture

Posté par pcfmaubeuge le 15 mai 2013

La lettre du Front de Gauche de l'Agriculture dans AGRICULTURE-MONDE RURAL la-lettre-du-front-de-gauche-n-23

Document à télécharger   fichier pdf LA LETTRE DU FRONT DE GAUCHE n-23

Publié dans AGRICULTURE-MONDE RURAL, CHANGER LA SOCIETE, ECOLOGIE, EDUCATION NATIONALE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Marché transatlantique

Posté par pcfmaubeuge le 23 février 2013

Patrick Le Hyaric

20 février 2013

Le retour du fameux marché transatlantique

Dans le document conclusif du dernier conseil européen, il n’est pas seulement acté le projet d’un budget d’austérité pour l’Union européenne mais aussi des alinéas cachés au grand public qui engagent l’Union européenne à « parvenir à une plus grande convergence transatlantique en matière de réglementation ».

Lire l’article

Publié dans AGRICULTURE-MONDE RURAL, ECOLOGIE, ECONOMIE - FISCALITE, EUROPEENNE, INTERNATIONALE, NATIONALE, POLITIQUE | 2 Commentaires »

Ce n’est pas le cheval le problème. C’est le système !

Posté par pcfmaubeuge le 23 février 2013

Patrick Le Hyaric

21 février 2013

Une tromperie organisée !

Ce n’est pas le cheval le problème. C’est le système ! dans AGRICULTURE-MONDE RURAL 497r_18301845bda2ill1830184a57dcheval37f3dae039053719bba7e91588bf28ff_1

Plus de 16 ans depuis la grave crise de « la vache folle » nous sommes loin d’avoir tiré les risques sanitaires et alimentaires. En fin de semaine dernière, la stupéfaction fut grande en découvrant une machinerie couvrant plusieurs pays européns qui introduisait non seulement de la viande de cheval à la place du bœuf dans des plats cuisinés, mais que cette viande, partant de Roumanie, fait le tour de l’Union européenne, passant de main en main, d’acheteurs en traders, de transformateurs en transporteurs, jusqu’à des plates-formes de distribution pour arriver aux supermarchés, empaquetée dans de jolies boîtes appétissantes, dont on nous vante chaque soir sur les écrans de télévision, les multiples qualités.

Lire l’article

Pour la sécurité alimentaire je suggère une commission d’enquête Lettre au président du Parlement européen

Il faut en finir avec un systèle industriel agroalimentaire hors de toute morale et hors de tout contrôle social. Pour la sécurité alimentaire: je suggère au président du parlement européen, une commission d’enquête.

Lire l’article

Ce n’est pas le cheval le problème. C’est le système !

Publié dans AGRICULTURE-MONDE RURAL, ECOLOGIE, ECONOMIE - FISCALITE, EUROPEENNE, LIBERTE, NATIONALE, POLITIQUE, PRESSE MEDIA | 6 Commentaires »

NON à l’usine à lait dans la SOMME

Posté par pcfmaubeuge le 23 février 2013

Patrick Le Hyaric

12 février 2013

NON à l’usine à lait dans la Somme !

On pérore beaucoup sur l’environnement ou la nécessité de défendre l’emploi. Mais voici, que malgré l’opposition d’une multitude d’associations et d’élus, le préfet de la Somme, avec l’accord évident du gouvernement a autorisé la création d’une exploitation laitière industrielle de 500 vaches, à laquelle serait adossé un méthanisateur.

Lire l’article

 NON à l'usine à lait dans la SOMME dans AGRICULTURE-MONDE RURAL 497r_alerteafassaps 3 Mars: Manifestation au Salon de l’Agriculture à 13h00 pour dire NON à l’usine à lait dans la SOMME

Publié dans AGRICULTURE-MONDE RURAL, ECOLOGIE, ENTREPRISES | Pas de Commentaire »

Election présidentielle – Ouvrir une nouvelle période

Posté par pcfmaubeuge le 30 avril 2012

DANS LA PRESSE

Election présidentielle - Ouvrir une nouvelle période dans AGRICULTURE-MONDE RURAL

Utiliser le vote F. Hollande pour ouvrir une nouvelle période

by Patrick Le Hyaric

Le 30 avril 2012 @6h39

.

Plus les jours passent, entre les deux tours des élections présidentielles, et plus la nécessité de battre et de faire battre l’actuel locataire de Élysée, en votant F. Hollande dimanche prochain, grandit. Son bilan très négatif  n’a cessé d’aggraver les souffrances sociales, d’appauvrir le monde agricole, de laminer l’activité économique dans nos campagnes, de démanteler les services publics, de détruire le travail pour jeter mille personnes supplémentaires, chaque soir, au chômage. C’est dans ce contexte très difficile que M. Sarkozy a osé parler du « vrai travail » en opposition à un prétendu « faux travail » pour tenter de faire oublier « le vrai chômage » dont il est responsable et diviser nos concitoyens. Les paysans travaillent dur. Ils ne sont pas récompensés de ce travail à cause des prix agricoles très bas, depuis que les amis de M. Sarkozy ont détruit le mécanisme du prix agricole de base et placé nos agriculteurs dans la concurrence acharnée avec d’autres continents. Et que dire des retraites de misère que touchent en général nos populations rurales ! Les choix du Président des riches détruisent les services publics pourtant indispensables. La vie rurale, le paysan, l’ouvrier, l’employé des postes, l’instituteur, l’infirmière, l’artisan et le petit commerçant ont des intérêts communs qui ne s’accommodent plus du sarkozysme. L’inquiétude, la peur du lendemain, le sentiment de devoir affronter seul et sans moyens les difficultés créées par le capitalisme et lui seul, ne sont plus supportables. Le chasser est une œuvre de salubrité  publique. D’autant plus que ce qu’il propose pour demain est encore pire que ce qu’il a fait hier. Ce serait l’approbation d’une nouvelle réforme négative de la Politique agricole commune en cours de discussion et la mise en œuvre d’un nouveau traité européen, qui obligerait à réduire encore les crédits sociaux et publics, c’est-à-dire à fermer encore des écoles, des postes, des hôpitaux, à réduire les moyens des communes. Battre N. Sarkozy, c’est se donner les moyens de briser l’axe Merkel-Sarkozy et  se donner une chance d’obtenir un référendum sur ce nouveau traité qui instaurerait l’austérité à perpétuité dans toute l’Europe. S’il était mis en œuvre, c’est la Commission de Bruxelles qui demain déciderait des budgets de la Nation et de la sécurité sociale.

En utilisant le vote pour F. Hollande, on commencera à casser cette logique, tout en se donnant des moyens pour engager une autre politique qui réponde enfin aux aspirations populaires, en continuant à agir pour un nouveau partage des richesses, pour la justice sociale et fiscale, pour la défense des services publics et une nouvelle orientation en faveur de l’agriculture, l’activité nourricière de la population et garante de la préservation de la nature.

Car l’étape suivante, celle de l’élection des députés va être tout aussi importante. C’est en effet le Parlement qui fera que des lois progressistes soient votées ou non. Ce sera possible qu’avec une majorité de gauche à l’Assemblée Nationale, comprenant beaucoup de députés du Front de Gauche. Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle montrent en effet l’urgence de mettre en œuvre des choix totalement neufs et de ne pas retomber dans les ornières qui ont perdu la gauche parce qu’elle a déçu.

Le vote Hollande, le 6 mai et un fort vote Front de Gauche aux élections législatives des 10 et 17 juin, peuvent contribuer à ouvrir une nouvelle ère pour notre pays.

L’urgence le 6 mai est le rassemblement pour élire François Hollande. dans CHANGER LA SOCIETE

Publié dans AGRICULTURE-MONDE RURAL, CHANGER LA SOCIETE, CHOMAGE, ECONOMIE - FISCALITE, ELECTIONS, ENTREPRISES, RENDEZ-VOUS, RETRAITES, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Sarkozy / Vœux au monde rural

Posté par pcfmaubeuge le 18 janvier 2012

Sarkozy / Vœux au monde rural dans AGRICULTURE-MONDE RURAL b_1c4

17 janvier 2012

Vœux au monde rural : Sarkozy, le marchand de vent

ns_rural-300x198 dans ECOLOGIELors de ses vœux au monde rural aujourd’hui en Ariège, Nicolas Sarkozy a consacré ses propos aux circuits de proximité comme sécurisation des revenus agricoles. Le président de la République qui voulait moraliser le capitalisme, restera celui qui avait promis de lutter contre la volatilité des produits agricoles. Un bilan de mandature où le diagnostic est sévère, chute de revenus et absence de perspectives pour les paysans, racket du ticket de caisse pour les citoyens. Aujourd’hui, Nicolas Sarkozy a vendu du vent.

Avec le Front de Gauche, le PCF refuse l’abandon de notre alimentation et de notre agriculture « à la concurrence libre et non faussée » au service du moins-disant social et environnemental. Nous défendrons une agriculture paysanne, écologique et relocalisée, grâce à des paysans nombreux.

Le PCF veut garantir des prix stables et rémunérateurs aux producteurs, sur la base notamment de la proposition de loi présentée par André Chassaigne en décembre dernier et votée par l’ensemble des députés de gauche : prix minimums aux producteurs et répartition de la valeur ajoutée grâce à des coefficients multiplicateurs.

Nous favoriserons l’accès au foncier en stoppant la concentration des exploitations grâce à l’instauration d’une surface maximale d’exploitation, avec l’objectif à terme de recréer 300 000 emplois agricoles. Les retraites agricoles seront revalorisées à 1 000 euros. Le pluralisme, sera assuré par la représentation syndicale proportionnelle dans les différentes instances agricoles. 

Pour la conquête de la souveraineté alimentaire nous mettrons fin à la spéculation grâce à une politique de gestion des stocks, de calendrier d’importation et le contrôle des marchés financiers.

Publié dans AGRICULTURE-MONDE RURAL, ECOLOGIE, ELECTIONS | Pas de Commentaire »

 

Les Enragés d'Aurillac |
LES MESSAGERS DU RDR |
LIVRY SUR SEINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog des idées non-reçue...
| MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...