Appel « solidarité audiovisuel et services publics grecs »

Posté par pcfmaubeuge le 21 juin 2013

Cher signataire de l’appel à François Hollande et aux parlementaires pour soutenir le peuple grec et l’audiovisuel public,

 Je me permets de vous adresser ce bref message pour vous indiquer l’état de l’appel « Audiovisuel grec : la Grèce c’est l’Europe, c’est la France, la Grèce c’est notre affaire » qui se trouve à l’adresse suivante :

http://solidarite-audiovisuel-et-services-publics-grecs.net/.

 Vous avez signé cet appel et ses initiateurs, personnels de l’audiovisuel public en France,  vous en remercient.

Nous sommes une semaine après sa publication 800 à avoir fait de même. 800, c’est beaucoup, mais vu l’enjeu, la situation des citoyens grecs confrontés à la politique de la Troïka, il faut plus. Cet appel a en effet une spécificité que les grecs eux-mêmes considèrent fondamentale. C’est du moins ce que leurs portes paroles qui se sont exprimés au théâtre du Chatelet mardi 18 juin au soir, lors d’une soirée de solidarité large organisée par plusieurs associations et organes de presse, ont souligné avec fougue et détermination.

Le drame que connaissent les grecs est celui qui frappe aussi dans d’autres pays d’Europe, le Portugal, l’Espagne, … mais aussi la France, comme conséquence de la politique dictée par la Troïka (commission européenne, banque centrale européenne, FMI) et mise en pratique par les gouvernements de ces différents pays. La mise à mal des services publics y est une constante. En cela la Grèce fait office de laboratoire pour toute l’Europe. Derrière la politique de rigueur et d’austérité qui frappe, l’éducation, l’accès aux soins, etc… la démocratie elle-même est attaquée. Voila le sens de la fermeture de l’audiovisuel public, épisode unique en Grèce que même les « colonels » lors de la dictature n’avaient osé faire vivre au peuple hellénique.

On nous indique pour nous démobiliser que « l’audiovisuel public grec serait en voie de réouverture ». Mais ne nous y trompons pas. Nos amis grecs indiquent que la « réouverture » est très partielle, ouvrant la voie à un chantage du gouvernement grec à la fermeture totale pour pouvoir « dégraisser » massivement. Si nous laissons faire, tous les gouvernements européens pourront s’engager dans la même direction.

Par notre appel, nous nous adressons au président de la République et aux parlementaires pour qu’ils dénoncent la politique de la Troïka en Grèce. Il en va de l’avenir des grecs, mais plus, de l’avenir des différents pays d’Europe. Obtenir qu’ils se prononcent permettra de franchir un pas important dans la défense de nos propres services publics que la Troïka, comme en Grèce, veut voir démanteler…

Je me permets donc de vous relancer comme on dit communément.

  1. Pouvez vous si vous ne l’avez fait propager le plus largement possible cet appel … Informer vos contacts, vos réseaux…
  2. Inviter sur vos lieux de travail vos collègues à signer. Une fois encore, « la Grèce, c’est la France »…
  3. Sur les réseaux sociaux, appelez à signer.

Une fois encore, je vous rappelle que l’appel se trouve à l’adresse suivante : http://solidarite-audiovisuel-et-services-publics-grecs.net/

D’ores et déjà je vous remercie au nom des initiateurs de cet appel pour l’engagement que vous avez pris et ne doute pas des efforts que vous partagerez pour faire de cet appel l’évènement qu’il doit être.

 Bien amicalement

Jacques Cotta

Publié dans CRISE, CULTURE, EUROPEENNE, HISTOIRE, LIBERTE, NATIONALE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

L’Edito de l’Humanité Dimanche – 8 nov

Posté par pcfmaubeuge le 8 novembre 2012

DANS LA PRESSE

L'Edito de l'Humanité Dimanche - 8 nov dans CHANGER LA SOCIETE

Des actes clairs à gauche

by Patrick Le Hyaric

 dans CRISEContre le gouvernement, voici que l’extrême-droite de Mme Le Pen est prête à rallier une manifestation que menace de convoquer M. Copé. Au manifeste de ces grands patrons défendant la cagnotte de leurs profits, a succédé la circulation en boucle du mot « couac », organisée par des portes-plumes qui jusqu’ici ne s’étaient pas fait remarquer par leur penchant pour la transformation sociale. Voilà maintenant que les églises et tous les conservatismes se mobilisent contre le mariage pour tous ou contre le droit de vote des citoyens étrangers. Le rouleau compresseur de l’anti-changement à gauche tourne à plein régime.

Face à lui, le gouvernement n’est pas clair. Il est hésitant. On le  sent traversé par des courants divers et comme à la recherche d’un impossible consensus entre ceux qui portent la responsabilité de la crise et ceux qui en sont les victimes. Les premiers ont été choyés par l’ancien pouvoir que les seconds ont chassé par soif de changement et de justice. Faire droit à leurs exigences appelle non pas de simples adaptations mais des réformes structurelles qui fassent passer les intérêts du monde du travail et de la culture, ceux du pays et de son redressement avant ceux de la finance et du MEDEF. La recherche d’un compromis historique initié par l’actuel pouvoir ne profiterait qu’aux puissances d’argent. Il validerait l’idée de la fatalité de la crise. Il dégraderait encore le rapport de forces contre les travailleurs.

Nous ne perdons pas de vue que la défaite de Nicolas Sarkozy fut plus serrée que d’aucuns ne l’annonçaient, après une campagne au cours de laquelle le président sortant a droitisé sans cesse ses actes et ses discours, courant après l’extrême-droite tout en validant ses choix dangereux dans une crise profonde et globale du système capitaliste, doublée d’une crise de la politique.

Nous mesurons mieux aujourd’hui la fragilité d’un rapport des forces que la campagne du candidat socialiste n’a pas contribué à améliorer sur la question centrale des causes de la crise et des solutions à lui apporter. A privilégier le rejet du monarque en place et les mécanismes institutionnels de l’élection présidentielle, nos concitoyens n’ont pas été mobilisés sur l’essentiel : les objectifs de leur propre intervention pour que les changements espérés entrent dans leurs vies et s’imposent en dépit des obstacles dressés par les puissants et les forces politiques qui les soutiennent.

Lire la suite… »

Publié dans CHANGER LA SOCIETE, CRISE, ECONOMIE - FISCALITE, ELECTIONS, ENTREPRISES, NATIONALE, POLITIQUE, PRESSE MEDIA, RETRAITES, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

EDITO DE L’HUMANITE DIMANCHE – Chômage – Droit du travail

Posté par pcfmaubeuge le 25 octobre 2012

DANS LA PRESSE

EDITO DE L'HUMANITE DIMANCHE - Chômage - Droit du travail dans CHOMAGE 25/10/2012

 

 dans CRISE

Résister au tsunami du chômage, respecter le droit au travail

by Patrick Le Hyaric

Le violent ouragan qui s’abat sur notre industrie et l’emploi n’en finit pas. De l’agro-alimentaire à l’automobile, des banques et assurances au commerce, de l’énergie à la chimie, du textile aux transports, de la presse aux télécommunications, un rouleau compresseur contre l’emploi et la production broie les activités et la vie de centaines de milliers d’êtres humains, de familles.

 dans ECONOMIE - FISCALITE

Le laminage de grands secteurs économiques a pour effet de détruire des petites et moyennes entreprises, étranglées dans le double étau des prix que leur imposent les multinationales, devenues donneuses d’ordre, et la difficulté d’accès à un crédit à un taux acceptable, c’est-à-dire non usuraire et donc favorable à l’activité productive et à l’emploi.

Les procédures judiciaires de faillite s’amplifient de mois en mois et n’ont jamais connu un tel niveau. De Doux à Pétroplus, de Technicolor Angers à Navimo, les tribunaux jugent aujourd’hui au regard de règles comptables qui font fi des vies humaines, de celle des territoires.

L’essentiel des destructions d’emplois et d’activités provient de la diminution des débouchés tant chez nous qu’à l’exportation, elle-même due à la baisse du pouvoir d’achat et à la compression des salaires partout en Europe. La poursuite de l’austérité salariale et des retraites, combinée aux gains de productivité, accaparée par les propriétaires des entreprises et leurs actionnaires, annonce l’amplification de la déflagration de l’emploi et du travail dans les semaines et les mois à venir.

Lire la suite… »

Publié dans CHOMAGE, CRISE, ECONOMIE - FISCALITE, EUROPEENNE, NATIONALE, POLITIQUE, PRESSE MEDIA | Pas de Commentaire »

L’austérité n’est pas la solution, c’est le cœur du problème

Posté par pcfmaubeuge le 28 septembre 2012

L’austérité n’est pas la solution, c’est le cœur du problème dans CHOMAGE logo1
Lille, le 27 septembre 2012  

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Nouvelle hausse du chômage
Pour sortir de la crise
Il faut sortir de l’austérité

Encore une fois, les chiffres du chômage sont en forte hausse et le Nord Pas de Calais demeure encore et toujours à la dernière place des régions les plus fortement touchées. Près de 800 emplois sont supprimés ici tous les mois.

C’est une véritable saignée qui touche avant tout l’industrie  alors que c’est le secteur où les investissements devraient être les plus importants pour relancer et dynamiser l’économie régionale.

Le Canal Seine Nord, l’automobile, le ferroviaire, l’agroalimentaire, le fret, l’énergie sont autant de dossiers déterminants et cruciaux pour l’avenir.

Dans ce contexte, il est  à craindre que les mesures d’austérité annoncées par le gouvernement avec un plan de 30 milliards d’euros d’économie a réaliser dans les 12 prochains mois ne nous entraînent dans la récession et nous privent des moyens financiers indispensables à un vrai plan de relance. C’est ce qui se passe partout en Europe (Espagne, Italie et Grèce) où ces mesures imposées par la Commission Européenne et le FMI sont appliquées. L’austérité n’est pas la solution, c’est le cœur du problème.

Ce sont ces mêmes faux remèdes que le Traité  budgétaire européen écrit par Sarkozy et Merkel va imposer pour des années aux français. Pire, la France va décider d’abandonner à la Commission Européenne ses choix budgétaires : c’est elle ou la Cour Européenne de Justice qui contrôlera la validité du budget de notre Nation ! C’est un abandon de souveraineté sans précédent !

La campagne des communistes et du Front de gauche contre ces politiques d’austérité, et contre le Pacte budgétaire va se déployer dans les semaines qui viennent. La manifestation du 30 septembre prochain à Paris sera le point de départ de cette campagne. 12 bus partiront de notre département, affrétés par différentes forces politiques et syndicales pour demander au Gouvernement de donner la parole aux Français sur ce sujet aussi important pour l’avenir de notre pays.

Pour participer à la manifestation de Paris, dimanche 30 septembre : 03 20 63 08 08 – www.pcf.nord.fr

Fabien ROUSSEL
Secrétaire Départemental du PCF Nord

Publié dans CHOMAGE, CRISE, ECONOMIE - FISCALITE, ENTREPRISES, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Compétitivité ? On leur on fait un dessin ? Décryptage !

Posté par pcfmaubeuge le 19 septembre 2012

On leur fait un dessin – Épisode 10 – La compétitivité ?

Compétitivité ? On leur on fait un dessin ?

 http://www.dailymotion.com/video/xtom7p

Publié dans CHOMAGE, CRISE, DELOCALISATIONS, EUROPEENNE, HUMOUR, LICENCIEMENTS, NATIONALE, POLITIQUE, RETRAITES, SALAIRES | 1 Commentaire »

Qui a dit…?

Posté par pcfmaubeuge le 11 mai 2012

Qui a dit...? dans CHANGER LA SOCIETE b_1c

Devinette finances et dette. Qui a dit…?

KM-251x300 dans CRISEQui a dit…?

« La fraction de la bourgeoisie qui dominait et légiférait avait un intérêt direct à voir l’État s’endetter. Le déficit était l’objet propre de la spéculation, la source principale d’enrichissement. Au bout de quatre ou cinq ans, on faisait un nouvel emprunt. Chaque nouvel emprunt fournis­sait à l’aristocratie financière une occasion nouvelle de duper l’État, artificiellement maintenu sous la menace d’une banque­route. Il devenait nécessaire de traiter avec les banquiers dans les conditions les plus défavorables. Chaque nouvel emprunt per­mettait en outre de piller le public, qui place ses capitaux en rentes sur l’État et de le dépouiller par des opérations de Bourse dont le secret était abandonné au gouvernement et à la majorité. »

Réponse : Karl Marx, La lutte des classes en France, de février à juin 1848

Publié dans CHANGER LA SOCIETE, CRISE, ECONOMIE - FISCALITE | Pas de Commentaire »

Résister à la Finance, oui mais comment ?

Posté par pcfmaubeuge le 30 janvier 2012

 

Résister à la Finance, oui mais comment ?

Posté le 25 janvier 2012 par Place au Peuple
Résister à la Finance, oui mais comment ? dans CRISE logopapl’auteur : Place au Peuple

Site officiel de la campagne du Front de gauche, www.placeaupeuple2012.fr agrège non seulement les productions des élus, des militants, des sympathisants, mais aussi plus largement des citoyen-ne-s qui tiennent des sites d’information ou des blogs.
Résister à la Finance, oui mais comment ?

Depuis quelques semaines, une terrible épidémie semble contaminer un à un les différents candidats à l’élection présidentielle. Tour à tour, chacun reprend le vocabulaire du Front de Gauche. Marine Le Pen avait déjà commencé en affirmant qu’elle voulait “ rendre visibles, les invisibles ” reprenant ainsi les mots prononcé par Jean-Luc Mélenchon lors de sa première visite – après sa désignation comme candidat commun du Front de Gauche – aux salariés de Fralib. Récemment, c’est François Bayrou qui a été atteint par le virus en appelant à la résistance lors de son meeting de Dunkerque le 19 janvier dernier. François Hollande a également repris le vocabulaire du Front de Gauche lorsqu’il a affirmé dans son meeting au Bourget que son “ adversaire, c’est le monde de la finance ”…..  LIRE LA SUITE

Publié dans CRISE, ECONOMIE - FISCALITE | Pas de Commentaire »

12345...11
 

Les Enragés d'Aurillac |
LES MESSAGERS DU RDR |
LIVRY SUR SEINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog des idées non-reçue...
| MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...