Clément Méric – Communiqué PCF Nord

Posté par pcfmaubeuge le 7 juin 2013

PCF Fédération du Nord

18, rue d’Inkermann
BP 1233
59013 Lille cedex
Tél. 03 20 63 08 08
Fax. 03 20 42 03 10
Mel : pcnordcoordi@wanadoo.fr

Lille, le 06 juin 2013

COMMUNIQUÉ

Mort de Clément Méric :

« La haine et la violence fasciste doivent être combattues sans relâche»

-
Rassemblement 18h30 ce jeudi, Grand Place à Lille

La fédération du Nord du PCF condamne l’agression infâme de Clément Méric, en état de mort cérébrale après avoir été agressé sauvagement hier à Paris.

Notre sympathie émue va à la famille, aux amis et aux proches de Clément, qui disparaît à 18 ans, à l’âge où la vie s’ouvrait devant lui.

Le PCF appelle à participer aux rassemblements qui auront lieu ce jeudi partout en France, dans le Nord à Lille à 18h30 ce jeudi Grand Place.

De même, l’inauguration d’une nouvelle salle de Conférence et de débat du PCF prévue ce samedi 8 juin à 11h30 à Hellemmes, sera l’occasion de lui rendre hommage et de rappeler que l’échange des idées et l’engagement politique ne doivent jamais conduire à la violence et à la haine.

Clément Méric était un de ces militants mobilisés contre l’idéologie nauséabonde de l’extrême droite.

La police, la justice et le Gouvernement doivent tout mettre en œuvre pour retrouver au plus vite et faire condamner les coupables. La haine et la violence fasciste doivent être combattues sans relâche.

Il n’est pas question de laisser l’extrême droite instaurer la violence et faire de nouvelles victimes. Nous demandons l’interdiction de ces groupuscules hostiles aux principes républicains, qui cultivent les idées néonazies et la haine.

Fabien Roussel
Secrétaire Départemental du PCF Nord

Publié dans Discrimination, FRATERNITE, HISTOIRE, JEUNES, LIBERTE, MONTEE FASCISME, POLITIQUE, RACISME, RENDEZ-VOUS | Pas de Commentaire »

Lille – 5 juin 2013 – Contre le fascisme et en hommage au militant assassiné !

Posté par pcfmaubeuge le 7 juin 2013

MJCF59

Lille - 5 juin 2013 - Contre le fascisme et en hommage au militant assassiné !  dans Discrimination 972175_582992001745574_347148389_nDes milliers de personnes spontanément dans les rues de Lille pour la dissolution des groupuscules fascistes et en hommage au camarade lâchement assassiné ! Merci à tout les militants antifasciste et progressistes !

Ce mercredi 5 juin, un jeune militant antifasciste de 19 ans a été lâchement battu par des militants du groupe d’extrême droite “Jeunesses Nationalistes”. (communiqué MJCF59)

13-06-06-dissolution-jc-web

-

-

En état de mort cérébrale, il a succombé à ses blessures le soir même. Les fascistes, opposés à tout progrès en faveur de la majorité de la population, relancés par le mouvement réactionnaire de la “manif pour tous”, n’en sont pas à leur coup d’essai.

Les groupuscules se sont multipliés et s’en trouvent ainsi renforcés, malgré un nombre restreint de militants. Des années 20 à nos jours, l’extrême droite, criminelle, porteuse des valeurs de la haine de l’autre, a multiplié les agressions xénophobes, homophobes et racistes. Nous ne pouvons plus attendre et laisser faire cette situation d’une extrême dangerosité. Dès aujourd’hui, les Jeunes Communistes et le Parti Communiste Français appellent à la dissolution pure et simple des groupuscules fascistes, ainsi qu’à des poursuites judiciaires à l’encontre des auteurs de ces actes barbares. Il ne faudra pas compter sur les organisations progressistes que nous représentons, pour laisser une chance aux fanatiques et héritiers d’Hitler, de Pétain ou de Mauras, sans épargner les chantres du Front National. N’oublions jamais les meurtres de nos camarades, luttons contre l’extrême-droite, marionnette de la bourgeoisie capitaliste à l’origine de toutes les crises.

Contre le capital, le fascisme et la guerre, aujourd’hui comme hier, nous répondrons “Unité Populaire” !

Publié dans Discrimination, JEUNES, MONTEE FASCISME, POLITIQUE, RACISME | Pas de Commentaire »

Des enseignants marocains priés de quitter la France

Posté par pcfmaubeuge le 5 juin 2013

Pour information, suite à notre communiqué de presse   Familles d’enseignants marocains menacés d’expulsion …

_______________________________

DANS LA PRESSE

Société – Des enseignants marocains priés de quitter la France dans CHANGER LA SOCIETE humanite le 4 Juin 2013

C’est un scandale!

Des enseignants marocains priés de quitter la France

Le Maroc rappelle brutalement 113 
de ses ressortissants, qui avaient fait 
leur vie en France.

Depuis les années 1980, grâce à une directive européenne, des enseignants marocains enseignent l’arabe à des élèves de France. Ce sont les Elco, enseignements des langues et cultures d’origine. Rémunérés par le ministère des Affaires étrangères marocain, ils dépendent néanmoins de l’éducation nationale française. Ils sont environ 300 en France. Pour des raisons de restrictions budgétaires, le gouvernement marocain a décidé de remplacer 113 d’entre eux par des Elco plus jeunes, moins diplômés et donc moins chers. Un courrier, reçu il y a une dizaine de jours, leur a brutalement ordonné de rentrer au pays et de rendre leur carte de séjour.

« Ils ont le statut de diplomate, mais pas les droits », s’offusque la fille d’un des enseignants. En créant le mouvement Mobilisation générale pour défendre l’honneur de nos parents et une page Facebook du même nom, Basma El Asri a décidé de répondre à cette « humiliation ». Elle déplore, notamment, la méthode brutale utilisée après des années de dévouement de leurs parents. « En plus de leurs missions, ils ont servi pour le gouvernement français de médiateurs avec les familles d’origine maghrébine. Ce sont de véritables piliers, ajoute même la jeune fille de vingt-trois ans, sur lesquels se sont appuyés les municipalités et les autorités françaises. » Ce sont des vies entières qui se voient d’un coup remises en question. Ainsi, son père, qui enseigne l’arabe dans les écoles et les collèges publics de Maubeuge (Nord) depuis 1994, était sur le point d’acheter une maison. Les enfants, dont la plupart sont français, car nés sur le sol français, ne supportent pas l’idée d’être arrachés à leurs parents.

Soumis aux usages diplomatiques, ce corps d’enseignants mis au service de l’école de la République, et par ailleurs respectueux de la laïcité, ne peut se syndiquer et donc défendre ses droits. Samedi dernier, leurs enfants ont donc décidé d’organiser une manifestation… aussitôt interdite par la préfecture ! Basma et les autres ne s’en sont pas laissés conter, réunissant une centaine de personnes durant trois heures près de l’ambassade du royaume du Maroc, dans le 16e arrondissement de Paris.

Et comme si cela ne suffisait pas, Basma, qui est marocaine, a même reçu des menaces de la part de son ambassade. « Le conseiller de l’ambassadeur m’a appelée en me demandant d’annuler le rassemblement. Il m’a ensuite dit qu’il connaissait mon nom et que je devrais assumer la responsabilité de mes actes. Il a aussi appelé mon père et d’autres enseignants pour qu’ils ne participent pas à la marche. » Contactée hier, l’ambassade du Maroc en France reconnaît que « la mesure a sûrement provoqué chez les intéressés un mécontentement ». Mais, assure-t-elle, « cette décision a été dictée par la nouvelle gestion des dossiers des enseignants marocains »…

Raphaël Laurent

Publié dans CHANGER LA SOCIETE, CULTURE, EMPLOI, HISTOIRE, INTERNATIONALE, JEUNES, NATIONALE, POLITIQUE, PRESSE MEDIA | Pas de Commentaire »

Turquie – manifestations

Posté par pcfmaubeuge le 5 juin 2013

Turquie : une colère légitime

Turquie : une colère légitime Les manifestations que traversent aujourd’hui la Turquie sont le reflet d’un mécontentement profond face à la politique autoritaire du pouvoir islamo-conservateur de l’AKP. Le boom économique revendiqué par le régime est loin de s’être traduit par un progrès social profitant au plus grand nombre notamment de la jeunesse.

Les mises en cause répétées des libertés et de la laïcité, les poursuites contre les intellectuels, journalistes, traduisent une montée importante à la fois de l’autoritarisme et une volonté d’imposer progressivement une société islamisée.

Le Parti communiste français condamne la répression dont ont été victimes les manifestants dont de nombreux jeunes. Il apporte son soutien aux exigences légitimes des manifestants qui s’opposent à la politique actuelle et partage leur volonté de préserver les acquis démocratiques et laïcs. Il appelle à se joindre au rassemblement le mardi 4 juin, à 19 h, à Paris, Fontaine des Innocents.

le 03 juin 2013

le 03 juin 2013

Publié dans INTERNATIONALE, JEUNES, LIBERTE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Hollande – Le vrai changement ??

Posté par pcfmaubeuge le 14 mai 2013

DANS LA PRESSE

Politique – Hollande - Le vrai changement ?? dans EMPLOI humanite le 13 Mai 2013

An II. L’éditorial de Michel Guilloux

-

Le deuxième « acte » de son quinquennat annoncé par François Hollande débute réellement cette semaine. L’agenda parlementaire en donne une teinte d’où celles de la gauche, des promesses d’un vrai changement, sortent singulièrement pâlies.

Après le coup de force du vote bloqué fin avril, le Sénat va devoir se prononcer sur la mouture définitive du projet de loi décalquant l’accord national interprofessionnel du 11 janvier, grande victoire du Medef obtenant du grain à moudre pour flexibiliser davantage les salariés et démembrer des pans entiers du Code du travail. Jeudi, l’Assemblée examinera deux projets issus des rangs des députés communistes et du Front de gauche. Sur l’interdiction des licenciements boursiers et sur l’amnistie sociale. Ils seront l’occasion, pour l’ensemble des députés de gauche, de se positionner : contre l’ennemi du cancer financier et pour rétablir des syndicalistes dans leurs droits ou pas. Chacun pourra constater qui fera quels choix ce jour-là. L’obstination à poursuivre les syndicalistes qui ont manifesté contre la réforme Wœrth-Sarkozy des retraites en 2010, comme les « Cinq de Roanne », est particulièrement inquiétante. Dans la foulée, sera examinée la loi sur l’université, dont beaucoup critiquent le fait qu’elle se démarque fort peu de celle votée sous la précédente majorité. À l’été, sera déposé un nouveau projet concernant les retraites…

Il faudrait se réjouir, paraît-il, que la Commission européenne, organisme non élu, ait avec générosité accordé « deux ans de délai » au pouvoir actuel pour se conformer au dogme des 3 % de déficit budgétaire annuel. Ce sont en fait deux ans de carcan dans lequel le rythme ralenti ne serait que la contrepartie d’« efforts budgétaires » à consentir sans relâche. « Réduire cet endettement, c’est donner à la France le poids politique pour demander que l’Europe ne soit pas focalisée uniquement sur cette question des déficits », déclarait, dans la presse dominicale, le ministre de l’Agriculture. Autrement dit, il faudrait de l’austérité en France pour « demander » poliment à l’UE d’abandonner ses dogmes austéritaires… Si la contorsion de pensée ou d’expression peut prêter à sourire, elle n’illustre pas moins à sa façon la contradiction actuelle. Réduire la dette sur le seul mode de la satisfaction des marchés financiers plombe un des leviers de croissance possible du pays : par la création d’emplois qualifiés, la taxation des revenus du capital et des grandes entreprises et les cotisations sociales, que l’ensemble permettrait. Et que penser du plan d’investissement, que le premier ministre doit également présenter cette semaine, alors qu’ont été annoncées des cessions de participations de l’État dans des entreprises publiques, parmi lesquelles pourraient figurer EDF ou la SNCF ?

Si nouvel élan il doit y avoir, il ne viendra pas en laissant le pouvoir en tête-à-tête avec les puissances de l’argent, leurs exigences, diktats et dogmes. Tel était le sens de la grande marche du Front de gauche, le 5 mai dernier. Pour inverser le cours des choses, inventer des voies nouvelles, peser en faveur d’un vrai changement 
de cap politique et social, il va falloir se manifester, 
avec vigueur, exigence et en nombre. Le secrétaire général de la CGT ne disait pas autre chose, hier à la radio, 
à propos des retraites : « Il faut que les salariés arrêtent de penser que les syndicats, dans le cadre de négociations, peuvent obtenir des choses s’ils n’investissent pas le terrain social et s’ils ne se mobilisent pas. » Thierry Lepaon 
les appelle à « une irruption sur le terrain social ». Elle est tout aussi nécessaire sur le terrain politique pour que l’an II soit à la hauteur.

Chacun constatera, jeudi, qui fera quels choix sur l’amnistie sociale et les licenciements boursiers.

Michel Guilloux

Publié dans EMPLOI, ENTREPRISES, JEUNES, JUSTICE, LICENCIEMENTS, NATIONALE, POLITIQUE, PRESSE MEDIA, RETRAITES, SERVICES PUBLICS, SYNDICATS | 5 Commentaires »

Communiqué du groupe éducation du Front de gauche

Posté par pcfmaubeuge le 4 mai 2013

-

Après 10 ans d’efforts,

le lobbying du Medef a enfin trouvé un écho

avec François Hollande !

Communiqué du groupe éducation du Front de gauche, 3 mai 2013.

-

« Notre premier devoir, c’est de stimuler l’esprit d’entreprise dans notre pays. C’est d’abord le rôle de l’école » a déclaré François Hollande, lors d’une réception de 300 entrepreneurs à l’Élysée. Le président propose « de la sixième à la terminale », un programme de l’entrepreneuriat.

Depuis les années 2000, la commission européenne a introduit une compétence clé, « l’esprit d’entreprise ». La définition de cette compétence a été un enjeu important au moment de la définition du socle de compétences en 2005, lors de la loi Fillon.

Après de vifs débats cette compétence était devenue, avec l’accord de la communauté éducative mais contre l’avis du Medef , »esprit d’initiative ».

Esprit d’initiative qui peut se décliner dans la construction de projets communs (sorties pédagogiques, jumelages avec des écoles, journaux lycéens..) mais ce n’est pas ce que souhaite le Medef et ses satellites comme l’Institut de l’entreprise.

François Hollande s’est rangé du côté du lobby du Medef dans un contexte où l’amnistie sociale a été refusée contre l’avis du Sénat, et par un passage en force de l’accord national interprofessionnel et où des études sérieuses montrent que le management des entreprises en France est marqué par l’autoritarisme et les mauvaises conditions de travail

Une fois de plus le lobby du Medef, toujours très présents dans les cabinets ministériels, de gauche comme de droite a marqué un point. Depuis plus de 10 ans,  il fait pression  sur les éditeurs de manuels scolaires ( jugés trop critiques sur l’entreprise), les programmes ( accusés d’être trop enclins à parler du chômage),  ou la formation des enseignants (proposition de stages longs dans les grandes entreprises choisies) .

En annonçant sans concertation, un enseignement déjà rejeté en 2005 par la communauté éducative, Hollande a fait plusieurs choix :

Il a placé la responsabilité des enseignements sous l’autorité du chef de l’Etat au moment même où la loi refondation doit passer au Sénat , loi dans laquelle un conseil supérieur des programmes doit justement s’atteler à la lourde tâche de la construction de nouveaux programmes en lien avec l’évaluation et la formation des enseignants.

Il a tranché en faveur d’une définition de l’esprit d’entreprise, entretenant la confusion entre esprit d’entreprise et entreprise au sens restrictif défini par le Medef en France. Développer un « esprit » ne peut se faire sans contenus, sans savoirs légitimes. S’il s’agit de faire connaître le monde de l’entreprise alors faisons la entrer dans les programmes des élèves, développons la culture économique et sociale des élèves, types d’entreprises sans oublier l’Économie Sociale et Solidaire, fonctionnement des entreprises, y compris du droit du travail avec des enseignants formés.

Rappelons que l’école a pour mission de transmettre des savoirs émancipateurs, reposant sur des bases scientifiques et  de permettre leur appropriation par les élèves. Elle doit favoriser le développement d’un esprit critique dans le respect de la laïcité.

Publié dans EDUCATION NATIONALE, ENTREPRISES, JEUNES, NATIONALE, POLITIQUE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Éducation nationale – Baccalauréat – Pétition

Posté par pcfmaubeuge le 1 mai 2013

SNES

Pour obtenir de nouvelles modalités l’an prochain et respecter le caractère national du diplôme.-

Les conditions des nouvelles épreuves de Langues Vivantes au baccalauréat ont mis enseignants et élèves dans une situation difficile et inacceptable. Elles s’inscrivent de plus dans une remise en cause du caractère national du baccalauréat et installent une conception locale des épreuves de cet examen.

Le SNES, depuis un an, a multiplié, avec les collègues, les interventions et alertes que le ministère a largement sous-estimées, même s’il a promis un bilan de la session 2013.

Il est indispensable de construire un rapport de force pour obtenir une autre définition pour la session 2014 qui respecte le caractère national et terminal du baccalauréat.

Signez et faites signez la pétition intersyndicale :

http://www.lv-bac-urgence.net/?petition=3

Publié dans EDUCATION NATIONALE, JEUNES, LEGISLATION, NATIONALE, POLITIQUE, SERVICES PUBLICS, SYNDICATS | Pas de Commentaire »

1...34567...10
 

Les Enragés d'Aurillac |
LES MESSAGERS DU RDR |
LIVRY SUR SEINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog des idées non-reçue...
| MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...