Agglo – Réseau assainissement

Posté par pcfmaubeuge le 4 août 2013

DUBOIS Xavier

98, Rue de Sous le Bois
59 600 MAUBEUGE

06 30 04 16 02
Xavier.dubois2@gmail.com

Le 31 juillet, Maubeuge

Monsieur Rémi Pauvros
Président de l’Agglomération Maubeuge Val de Sambre

1, place du pavillon
 BP 243 — 59600
 Maubeuge Cedex

Monsieur le Président,

Il y a quelques semaines, mon foyer et les foyers voisins ont été touchés par des inondations. En effet, le réseau d’assainissement n’a pas été en mesure, lors d’un violent orage, de permettre l’évacuation des eaux d’égout. Ainsi, les eaux fangeuses (colportant, entre autres, du papier hygiénique et des protections périodiques) en provenance du Village fleuri se sont déversées sur nous, pénétrant dans les maisons, abîmant une première fois murs et mobilier.

Des agents techniques de la CAMVS sont venus pour nettoyer et le réseau, nous assurant que cela n’arriverait plus et que les problèmes étaient dus à une carence d’entretien.

Nous avons accepté cette explication, car nous pouvons admettre une erreur ponctuelle.

Cependant, lors des violents orages de ce samedi 27 juillet, nous avons été à nouveau inondés, et de façon plus importante.

Environ 13 cm d’eau face à nos portes, et jusqu’à 2 cm dans certains endroits de la maison, dont quasiment toutes les pièces sont touchées. Par ailleurs, pour d’autres raisons, il se trouve que l’eau s’infiltre par l’installation électrique, tombant directement sur le compteur, privant deux logements d’électricité. Dans les deux autres, inoccupés jusque septembre prochain, l’absence de coupure d’électricité alors que les compteurs étaient imbibés d’eau représentait un vrai risque d’incendie, qui aurait causé des dommages pour tout le quartier.

Par ailleurs, la puissance de l’eau a emporté un mur de soutènement, tombant presque sur la route, juste en face de l’entrée du Collège Vauban. C’est dire l’importance du volume d’eau en provenance de la cité voisine que le réseau d’assainissement ne prend pas en charge. Je vous rappelle que c’est pourtant une compétence communautaire.

Nous vous demandons de bien vouloir engager les travaux nécessaires à un écoulement normal des eaux de pluie ainsi que des eaux usées.

Par ailleurs, dès le dimanche matin, des agents municipaux ont nettoyé la chaussée. Nous les avons interpelés pour savoir s’il était possible de nettoyer le parking de nos logements, car cela nécessitait un équipement particulier, au vu de la composition de la boue créée par le déversement des eaux usées. Ils nous ont assuré contacter les services de l’agglomération pour que cela soit fait. Après tout, s’agissant d’une grave défaillance de leur part, cela n’était que bien naturel.

Mardi matin, nous n’avions toujours pas de nouvelles de l’Agglomération. Ma compagne a donc contacté les services concernés, qui ont annoncé envoyer quelqu’un. Qui est effectivement venu pour nettoyer…. les deux mètres devant la grille des logements, refusant de faire le parking intérieur, du fait de la répartition des compétences et de l’absence d’ordre en ce sens. Si on nous avait aidé dès le début, en nous conseillant, en annonçant qu’il fallait nous-mêmes nous débrouiller, nous ne serions pas restés trois jours dans la boue fangeuse et nauséabonde… Il me semble qu’il y a une carence de fonctionnement importante et surtout,  un réel manque de réactivité de la part du décideur politique : si vous aviez ordonné à vos services de faire le maximum pour aider les administrés sinistrés, aussi bien les occupants des logements que les habitants du quartier n’auraient été exposés pendant si longtemps à cette saleté insalubre.

Ce ne serait pas beaucoup demander des services communautaires qu’ils réparent les dommages que vos dysfonctionnements en termes d’assainissement ont provoqué, puisqu’ils en ont et la compétence, et l’équipement nécessaire.

Par ailleurs, aucun hébergement d’urgence ne nous a été proposé. Le foyer voisin accueille un enfant. Celui-ci a dû passer une nuit sans électricité dans l’eau putride. Je trouve stupéfiant l’immobilisme de la Municipalité. Dans une ville de plus de 30 000 habitants, il est ahurissant qu’aucun dispositif d’urgence ne soit mis en œuvre pour loger les victimes. Je suppose que notre cas n’était pourtant pas isolé. Nous n’avons pas même reçu un message compatissant d’un élu ou du personnel municipal. A un an d’échéances importantes, en tant que simple citoyen, je me permets de vous faire remarquer qu’un peu d’humanité de la part d’un élu est toujours le bienvenu.

Nous vivons aujourd’hui dans la crainte d’un nouvel orage violent, qui n’est réellement pas inimaginable pour les mois d’août et septembre si les températures se maintiennent au même niveau.

Je vous adresse, Monsieur le Président, mes salutations,

Xavier DUBOIS

Publié dans AGGLOMERATION, MAUBEUGE, QUARTIERS, SANTE, VIVRE A | Pas de Commentaire »

Groupe Communiste et Républicain – Conférence de presse 3 avril 2013

Posté par pcfmaubeuge le 5 avril 2013

GROUPE COMMUNISTE & RÉPUBLICAIN
AU CONSEIL MUNICIPAL DE MAUBEUGE

Conférence de presse du 3 avril 2013

Déclaration de Louis Mazuy

Merci de votre présence. Nous vous avons réuni pour vous présenter quelques points clefs de notre activité d’élus municipaux de Maubeuge et de conseillers communautaires, en forme de bilan partiel depuis 2008, année de notre élection.

Notre présentation va se faire en plusieurs parties :

  • D’abord Christine Savaux résumera le sujet des rythmes scolaires pour lequel elle s’est beaucoup investie.
  • Ensuite, je dirais quelques mots sur la contradiction dans laquelle se trouve notre député maire,
  • Puis, partant du constat que le système d’aides publiques de l’agglomération a en partie perdu sa crédibilité, j’évoquerai la piste de changement de cette politique que nous sommes en train d’étudier,
  • Nous donnerons notre appréciation sur la question du contournement de Maubeuge.
  • Enfin, concernant l’enjeu du commerce de Maubeuge, nous ferons quelques remarques.

Rythmes scolaires :

Présentation de Christine Savaux

Contradiction du député maire. Comme député socialiste non critique, il vote pour la politique du gouvernement Eyraud, qui équivaut à une politique d’austérité, et à une baisse des aides de l’État aux communes. Puis comme maire, pour l’application des rythmes scolaires, il préconise d’appliquer la réforme, même si cela augmentera les dépenses du budget municipal.

Activité économique de l’agglomération :

Le système d’aides publiques de l’agglomération a perdu sa crédibilité car les subventions sont maintenues même si les engagements de créations d’emploi et d’augmentations de l’effectif de l’entreprise ne sont pas respectés. Plusieurs conventions comportent un alinéa qui permet aux entreprises de réduire l’effectif de référence, en fonction duquel est évaluée la tenue on non des engagements. On s’aperçoit aussi que l’agglomération subventionne des investissements dont l’objectif est de faire des gains de productivité. Il n’est alors pas étonnant que les engagements de créations d’emplois ne soient pas tenus. Après tous les cadeaux que les entreprises ont eu de la part de l’État, notamment la suppression de la taxe professionnelle, ce type de subvention n’est pas légitime.
Par contre, l’octroi de prêts aux TPE, mis en place à l’initiative de Michel Vasse, est un système intéressant car il évite aux petites entreprises d’avoir à payer des intérêts d’emprunts trop lourds aux banques.

Les fonds publics pour le développement économique doivent changer de cible. Avec la législation actuelle, même si elle devrait être plus appropriée, il est possible de construire avec des groupements d’entreprises de véritables projets de développement, avec une véritable dynamique de créations d’emploi. Cela demande plus de préparation et d’implication que le saupoudrage de subventions. Les collectivités publiques et les organismes liés à l’État comme OSEO pourraient avoir un rôle efficace. C’est une question de volonté politique. Pour l’instant, le vice président de la commission économique de l’agglomération Christophe Di Pompeo et le Président Rémi Pauvros se contentent de suivre la politique du gouvernement qui veut accorder 20 milliards d’euros de l’État aux entreprises sans engagement réel de créations d’emploi.

Contournement Nord de Maubeuge :

il faut rendre à César ce qui à César. Apparemment, tout le monde se dit pour le contournement aujourd’hui.
Néanmoins, ce sont les élus communistes de Maubeuge et en particulier Daniel Barbarossa qui lors du conseil municipal du 22 octobre 2010 a soulevé la question, constatant que le maire de Maubeuge prévoit un emplacement pour un futur centre équestre, sans se poser la question où passera le contournement Nord. Il est intéressant de consulter le rapport du CEGEDO de 2011. Il montre qu’il n’y a pas de projet précis préconisé par les élus et que le maire de Maubeuge a une attitude pouvant s’expliquer pour des raisons tactiques. Il y a donc un risque que le sujet s’enlise à nouveau pour longtemps.  

Commerce à Maubeuge et le projet Eurasambre :

L’idée de s’appuyer sur la réussite de Match pour réaliser un aménagement urbain, comprenant des commerces, des constructions de logements et des entreprises de service a une certaine crédibilité. Toutefois, l’enquête publique a mis en évidence deux écueils principaux. Si l’essentiel des commerces qui veulent s’implanter dans le secteur Eurasambre sont des transferts de magasins déjà implantés dans Maubeuge, l’opération ne sera pas une réussite. D’autre part, les difficultés d’accès au centre de Maubeuge en voiture pour faire ses courses sont une limitation sous estimée dans le projet.

Autres implications :

la responsabilité de Jean Fourneau au CCAS de Maubeuge, l’implication de Daniel Barbarossa pour le développement du tourisme à l’agglomération, notre soutien à l’association des centres sociaux et à toutes les autres associations assurant des rôles d’animation dans la ville.

Publié dans ASSOCIATIONS, ECONOMIE - FISCALITE, EMPLOI, ENTREPRISES, JEUNES, LOCAL, LOCALE, MAUBEUGE, POLITIQUE, QUARTIERS, VIVRE A | Pas de Commentaire »

Maubeuge – Centres sociaux

Posté par pcfmaubeuge le 21 avril 2010

La Voix du Nord – 11 avril 2010   

Question autour de la mutualisation des centres sociaux

Le conseil municipal s’est réuni jeudi soir, salle du faubourg de Mons.  

Avant de procéder aux délibérations, les élus ont coutume de se poser des questions dites « orales ». À la manière des Grosses Têtes : « Une question de Louis Mazuy », a introduit Rémi Pauvros. Elle était adressée à Thomas Depardieu et concernait la mutualisation programmée des trois centres sociaux de Maubeuge.

M. Mazuy s’est inquiété de constater que la municipalité n’avait pas signé un protocole précisant le rôle de chaque intervenant au sein des centres sociaux.

Le conseiller du groupe communiste craignant que soit notamment remise en cause « l’autonomie de leurs structures ». Thomas Depardieu lui a répondu que « le protocole n’était pas suffisant pour répondre aux besoins de la population. Les centres sociaux resteront souverains de leur avenir. » Un avenir qui devrait s’articuler autour de trois pôles : administration/finances, ressources humaines et communication. « Une convention de fusion est en cours de création entre les présidents des centres sociaux », a indiqué Thomas Depardieu…

Article La Voix du Nord

→ Si la question de Louis Mazuy est bien circonstanciée, la réponse, elle, semble plus que succincte…. loupe119.pngCentres sociaux

Publié dans LOCALE, POLITIQUE, QUARTIERS | Pas de Commentaire »

Centres sociaux

Posté par pcfmaubeuge le 7 avril 2010

Conseil Municipal du 8 avril 2010

Question écrite du groupe Communistes et Républicains :

Le groupe « Communistes et Républicains » s’est précédemment abstenu lors de l’adoption d’une délibération donnant une mission au cabinet COPAS, chargé de préparer la mutualisation des centre sociaux de Maubeuge. Depuis, des contacts avec  les centres sociaux nous ont confirmé…

loupe18.png centressociauxquestioncritecm8avril2010.pdf

Publié dans ASSOCIATIONS, LOCALE, QUARTIERS, VIVRE A | Pas de Commentaire »

AGGLO – Sous-le-Bois – urbanisme

Posté par pcfmaubeuge le 24 décembre 2009

La Voix du NordEMMANUELLE BOBINEAU - 24 décembre 2009  

   

Quand l’Agglo part à la reconquête

du quartier de Sous-le-Bois…

(…)

alouvroillamairereprendsacroisad15963221.jpg

« C’est une très bonne nouvelle. Sous-le-Bois le mérite. D’aucun nous disait qu’on n’avait aucune chance. Comme quoi ! »

Annick Mattighello, vice-présidente de l’Agglo, peut avoir le sourire : la candidature de l’AMVS fait partie des 40 retenues parmi les 87 dossiers déposés dan le cadre du Plan national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD). La somme allouée à l’agglomération Maubeuge -Val de Sambre (un à deux millions d’euros) permettra de financer l’ingénierie pour monter le projet intitulé « Sous-le-Bois, facteur 4, d’un faubourg industriel à un quartier post carbone« . Facteur 4 pour réduction par quatre des émissions de gaz à effet de serre et de 40 % la consommation énergétique des bâtiments d’ici 2050. Faire de ce quartier historique une vitrine écologique de la Sambre, telle est donc l’ambition de l’Agglo. Pas de date quant à la mise en application du projet, il faut d’abord constituer le dossier et récolter les fonds.

(…)

Article complet La Voix du Nord, ICI 

Publié dans NATIONALE, QUARTIERS, VIVRE A | Pas de Commentaire »

Quartiers populaires & précarité

Posté par pcfmaubeuge le 3 décembre 2009

L’Humanité - 2 décembre 2009

Des quartiers laissés à l’abandon

Le rapport 2009 de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles dresse un bilan alarmant de la situation des quartiers populaires. Pauvreté et chômage s’y développent.

Fadela Amara a beau s’évertuer à sentir de « réels frémissements » dans les quartiers de relégation, le rapport 2009 de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles (ZUS), rendu public lundi, malgré toutes ses prudences, est sans appel  : la situation empire dans ces 751 zones où vivent 4,5 millions d’habitants. Dans les quelques domaines où elle s’améliore, elle le fait plus lentement qu’ailleurs et les écarts se creusent. La loi d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine du 1er août 2003, dont l’objectif était de réduire les inégalités en banlieue pendant une période de cinq ans, est un échec patent.

Lire la suite… »

Publié dans NATIONALE, PRECARITE, QUARTIERS | Pas de Commentaire »

Provinces Françaises – les habitants défendent leur quartier

Posté par pcfmaubeuge le 19 novembre 2009

La Voix du Nord – 19 novembre 2009 

Les habitants des Provinces-françaises demandent des comptes à TF1

« Ce reportage, je le ressens là ! » Akli pose sa main sur son torse, juste au niveau du coeur. Akli connaît bien les Provinces-françaises, où il habite depuis sept ans. Hier, lors de la réunion à laquelle ont participé plusieurs dizaines d’habitants du quartier, il a défendu avec émotion « un bout de ville où il fait bon vivre. Je ne dis pas que tout est parfait, c’est pas le paradis, on sait qu’il y a des problèmes. Mais ce qu’ils disent de nous, ça fait mal ».

Article de la Voix du Nord, ICI
Voir également →Provinces Française – TF1 désinformation !?

Publié dans QUARTIERS, VIVRE A | Pas de Commentaire »

12
 

Les Enragés d'Aurillac |
LES MESSAGERS DU RDR |
LIVRY SUR SEINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog des idées non-reçue...
| MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...