Protection sociale – emploi – Grève unitaire le 18 mars !

Posté par pcfmaubeuge le 26 février 2014

grève 18 mars 2014_1

grève 18 mars 2014_2

Tract noir et blanc à télécharger  fichier pdf tract 18 mars2

Publié dans EMPLOI, LEGISLATION, LUTTES, NATIONALE, POLITIQUE, PRECARITE, RENDEZ-VOUS, SALAIRES, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

CGT, FO, FSU, Solidaires – 18 mars une journée interprofessionnelle de mobilisation

Posté par pcfmaubeuge le 24 février 2014

Déclaration des organisations syndicales

CGT, FO, FSU, Solidaires

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires se sont rencontrées le 21 février 2014.

Face à la situation sociale vécue par les salariés du privé et du public, les privés d’emploi et les retraités de notre pays, elles décident de faire du 18 mars une journée interprofessionnelle de mobilisation massive. Elles les appellent à prendre toute leur place dans cette journée d’action tant sur leur lieu de travail que dans les territoires.

Elles invitent à rechercher l’unité d’action la plus large pour exiger des mesures urgentes en faveur des salaires, de l’emploi, de la protection sociale et du service public.

La stagnation du SMIC et le gel du point d’indice des fonctionnaires sont intolérables et handicapent gravement la relance économique. L’augmentation des salaires dans le public comme dans le privé est donc une priorité.

Les entreprises reçoivent plus de 172 milliards d’aides publiques sous la forme d’allègements ou d’exonérations fiscales et sociales, sans aucune conditionnalité ni évaluation de l’efficacité de ces aides en matière d’emploi et d’investissements et sans contrôle. L’ensemble de ces aides doit être remis à plat et évalué économiquement et socialement. 

La relance de l’emploi passe par un plan socialement utile, d’investissements industriels, de sécurisation de l’emploi pour les salariés, de création d’emplois de qualité, de relance du pouvoir d’achat et de développement des services publics.

Nos organisations considèrent que les annonces liées au pacte de responsabilité, et en particulier les 50 milliards d’euros d’économies programmées, répondent d’une logique inacceptable d’austérité et attaquent inévitablement le financement des services publics, de la protection sociale et de la solidarité nationale alors que les besoins sociaux augmentent.

Nos organisations réaffirment que la protection sociale est un droit universel. Celle-ci est partie intégrante du salaire socialisé. Supprimer la cotisation des entreprises à la branche famille conduit de fait à le diminuer. Elles s’opposent au transfert du financement de la branche famille des entreprises vers la fiscalité des ménages (y compris par la fiscalité locale). Elles réaffirment leur attachement aux droits familiaux financés par la branche famille de la sécurité sociale. C’est un des éléments qui concourt à l’égalité entre les femmes et les hommes en favorisant l’accès au travail des femmes.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires appellent l’ensemble des salariés, chômeurs et retraités à se mobiliser et à participer massivement aux actions interprofessionnelles de manifestations, rassemblements et grève du 18 mars.

Paris, le 21 février 2014

Publié dans CHOMAGE, ECONOMIE - FISCALITE, EMPLOI, ENTREPRISES, POLITIQUE, RENDEZ-VOUS, RETRAITES, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Lettre d’information de Jacky Hénin

Posté par pcfmaubeuge le 24 février 2014

Lettre d'information de Jacky Hénin dans ECOLOGIE pcf

Lettre d’information

de Jacky Hénin

Député Européen

 hemicycle dans ECONOMIE - FISCALITE

   Bonjour,

Voici les dernières actualités de Jacky Hénin

 

L’Union européenne va-t-elle mettre en danger le droit de grève des cheminots ?

Le Parlement européen va se prononcer le 26 février à Strasbourg sur le quatrième paquet ferroviaire. Ce texte est le dernier en date d’une longue série de mesures législatives visant à privatiser le rail.

Petit rappel :

Le premier paquet ferroviaire a posé les bases pour la libéralisation du fret et de l’interopérabilité.

Le deuxième paquet ferroviaire a privatisé le  fret ferroviaire (depuis, le fret ferroviaire a baissé de moitié reportant une partie importante du trafic sur la route).

Le troisième paquet ferroviaire a libéralisé les transports ferroviaires internationaux (ce qui a entrainé une explosion des prix pour les usagers).

Cette nouvelle modification de la législation européenne vise à achever la privatisation du rail.

Comment? Entre autres par la séparation entre gestionnaires d’infrastructure et opérateurs de transport (particulièrement problématique pour des organisations aux grosses infrastructures comme Eurotunnel), et l’obligation pour les collectivités de passer par des appels d’offres, avec les couts supplémentaires que cela implique, (pour l’instant les collectivités ont le droit d’octroyer directement un contrat de service public à une entreprise ferroviaire si elles le souhaitent). Même l’avis du comité des régions rédigé par un élu UMP a critiqué cette remise en cause des droits des collectivités à organiser les transports.

Cerise sur le gâteau, lors du vote en commission transports du Parlement européen le 17 décembre, un amendement a été ajouté demandant : «  un niveau de service minimal en cas de grève dans les transports publics ». Cette mesure va contre le droit de grève, liberté fondamentale des travailleurs du privé comme du public. Les travailleurs du rail, premiers à voir les conséquences concrètes d’un projet technique, étaient déjà très remontés, voilà qui n’est pas pour les rassurer. Avec le quatrième paquet ferroviaire les conditions de travail des salariés comme la sécurité du réseau ou les coûts pour les passagers ne sont que des variables d’ajustements permettant d’augmenter les profits des entreprises ferroviaires. Le dogme de la concurrence dirige une fois de plus la législation européenne au mépris de l’intérêt général.

Pour mieux réussir à faire passer des mesures profondément impopulaires la technique est bien rodée en Europe, diviser la législation en plusieurs parties et faire avaler la pilule morceau par morceau. Au besoin ajouter une dose de complexité par-dessus et arroser de mauvaise foi.

Mais les syndicats ne s’y laissent pas prendre, une mobilisation est prévue le mardi 25 février devant le Parlement européen. Je serai à leurs côtés.

 

Sacs plastiques biodégradables : frappons fort pour préserver l’emploi et la nature

http://www.youtube.com/watch?v=3F_DkK62cW4

Intervention en commission industrie, recherche et énergie – 13/02/2014

Voilà une fois de plus un sujet qui pourrait permettre à l’Union européenne de prendre de l’avance. De prendre de l’avance en matière de protection de l’environnement, de prendre de l’avance en matière de protection des intérêts humains, de prendre de l’avance en matière de protection de la vie animale, de prendre de l’avance en matière industrielle et en matière de recherche. Et puis comme sur beaucoup de sujets, on a le sentiment qu’on va rester au milieu du gué, qu’on s’arrête parce qu’on ne sait pas si on doit continuer à vouloir aller sur la berge en face ou repartir sur la berge qui est derrière nous.

De quoi parle-t-on? On vient de nous dire, « si on n’a plus de sachets plastiques on va devoir abattre des arbres pour faire des sacs en papier ». Sait-on en Europe qu’il existe aujourd’hui des sacs plastiques entièrement biodégradables produits à partir de la fécule de pomme de terre ou de l’amidon de maïs, le sait-on? Sait-on qu’il est possible de développer la recherche, de faire en sorte que l’on associe recherche, agriculture et industrie pour préserver nos emplois. Parce que ce que l’on ne dit pas dans cette commission, c’est que déjà les propositions ne sont pas suffisantes parce qu’on a le sentiment profond que l’on défend les intérêts des lobbys pétroliers.

On est en train d’organiser autour de l’Europe la pénurie de matières premières pour la fabrication des sacs plastiques. On va organiser sciemment le déplacement des entreprises qui fabriquent les sacs plastiques en direction de pays en voie de développement, là où la main d’œuvre est moins chère. Nous proposons nous d’aller beaucoup plus loin et d’agir différemment. Un, une surtaxe sur tous les produits qui sont dangereux pour les animaux et qui sont dangereux pour les humains. Une exonération de taxes pour les produits qui sont entièrement biodégradables, et qui sont produits sur la base d’un accord concret entre la recherche, l’agriculture, et l’industrie pour continuer à développer l’emploi en Europe.

Quant à savoir si nous devons continuer à faire en sorte que chacun puisse acheter ce qu’il veut acheter, eh bien oui, mais à la condition, et c’est l’une des règles importantes de ce Parlement, que la concurrence soit libre et non faussée, or actuellement, la concurrence sur les produits pétroliers est faussée par le simple fait qu’on organise la pénurie pour faire monter les tarifs. Frappons fort, sauvons l’industrie qui fabrique les sacs plastiques mais qui se transforme en industrie de fabrication de sacs plastiques biodégradables, créons les conditions d’un rapprochement entre l’agriculture et l’industrie et nous ferons œuvre de bonne volonté pour l’Europe.

Publié dans ECOLOGIE, ECONOMIE - FISCALITE, EMPLOI, ENTREPRISES, EUROPEENNE, LEGISLATION, POLITIQUE, RENDEZ-VOUS, SERVICES PUBLICS, TRANSPORTS | Pas de Commentaire »

CGT – COMMUNIQUE Action DIRECCTE Lille

Posté par pcfmaubeuge le 21 février 2014

UL CGT Maubeuge

COMMUNIQUE Action DIRECCTE Lille

Comme précédemment annoncé, une action d’envergure a été réalisée ce jour au siège de la DIRECCTE Nord Pas de Calais à Lille dès 9 heures contre le Plan Sapin et la fermeture des antennes de Maubeuge et Cambrai de l’Inspection du Travail.

A l’appel de l’intersyndicale de la Direccte (CGT-FO-SUD-FSU) plus de 150 représentants se sont rassemblés et ont investi les locaux de la Direccte où devait se tenir une réunion du Comité Technique Régional (CTR) qui devait rendre un avis sur le projet de réorganisation régionale des services et activités de la Direccte, comprenant notamment la fermeture des antennes de Maubeuge et Cambrai de l’Inspection du Travail. Cette réunion de ce fait, n’a pu avoir lieu.

Pour les Unions Locales de Maubeuge, Aulnoye et Fourmies 50 représentants avaient fait le déplacement en bus.

Pendant près de 4 heures, nous avons retenu la directrice régionale, Madame Laurent et ses principaux collaborateurs. Les échanges ont été extrêment nourris et clairs quant à nos arguments pour le maintien de ces antennes locales de l’Inspection du Travail et à notre détermination à nous opposer à leur fermeture.

Certaines évolutions issues du projet Sapin que combattent avec juste raison les syndicats de cette administration ne relèvent pas du pouvoir de décision de la direction régionale. Par contre, la décision du maintien ou de la suppression des antennes locales de Maubeuge et Cambrai sont de l’initiative et de la décision de Madame Laurent.

Le message a été clairement perçu et nous avons conclu la réunion par une demande écrite des organisations syndicales présentes exigeant un engagement à renoncer à ces fermetures et à apporter aux antennes locales les moyens de fonctionnement supplémentaires qu’éxigent la dégradation de la situation sociale dans les entreprises.

Madame Laurent a pris verbalement l’engagement de surseoir à ce projet et d’engager une étude sur l’organisation et les moyens les plus adéquats pour assurer une présence et une qualité de service de l’Inspection du travail sur nos territoires.
Refusant de nous remettre immédiatement cet engagement par écrit, elle s’est engagée à le transmettre par courrier dès ce soir. (voir courrier joint transmis par mail)

Comme nous pouvions nous y attendre, il s’agit d’un simple sursis, l’étude annoncée laissant planer le risque de reprise du projet de regroupement des agents sur Valenciennes.

Nous considérons donc que le résultat de cette journée d’action est très positif en ce sens qu’il marque un coup d’arrêt au projet de fermeture des antennes de Maubeuge et Cambrai.
Un pas a été fait mais la bataille n’est pas gagnée et la vigilance et l’action restent d’actualité pour marquer notre détermination à obtenir l’abandon pur et simple de ce projet.

C’est pourquoi, la CGT maintient son plan d’action dont la prochaine étape sera la journée du 11 mars 2014 où des mobilisations locales notamment sur les sites de Maubeuge, Cambrai, Valenciennes seront organisées en convergence.

Nous vous en tiendrons informés en temps voulu.

UL CGT Maubeuge

Publié dans HISTOIRE, LIBERTE, LOCALE, NATIONALE, POLITIQUE, RENDEZ-VOUS, SERVICES PUBLICS, SYNDICATS | Pas de Commentaire »

Fourmies – 6 février 2014 – CGT – Inspection Travail – SNCF – Amiante

Posté par pcfmaubeuge le 16 février 2014

DANS LA PRESSE

LA VOIX DU NORD

Avesnes-sur-Helpe :

la CGT mobilisée sur des revendications nationales et locales (PHOTOS et VIDEO)

Ce jeudi matin, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle de mobilisation nationale portée par le syndicat CGT, les militants de Sambre-Avesnois se sont rendus à la sous-préfecture d’Avesnes-sur-Helpe.

LIRE LA SUITE

Publié dans ENTREPRISES, JUSTICE, POLITIQUE, PRESSE MEDIA, RENDEZ-VOUS, SANTE, SERVICES PUBLICS, SYNDICATS, TRANSPORTS | Pas de Commentaire »

Maroc – Communiqué de soutien des détenu(e)s politiques grévistes de la faim

Posté par pcfmaubeuge le 15 février 2014

Mouvement VDB (Voix Démocratique Basiste) VD (Voix Démocratique) des camarades Marxistes-léninistes – Maroc – section Tanger

Communiqué de soutien des détenu(es) politiques grévistes de la faim

1903330_593079810769031_9098009_n

Dans le combat pour un Maroc démocratique et équitable, les détenus politiques, hommes et femmes, sont en première ligne.

Ils subissent de plein fouet la répression, l’injustice, les mille et une techniques utilisées pour briser leur volonté de lutte.

Leurs familles, plongées dans l’angoisse, sont prises en otages par le régime.

La prison est le lieu de toutes les souffrances, mais c’est aussi l’enclume sur laquelle se forge le Maroc de demain.

Parrainer un ou une prisonnière politique représente un geste de solidarité élémentaire auquel nul ne doit se dérober :

  • C’est briser la solitude que peut ressentir celui ou celle qu’on parraine.
  • C’est réconforter les familles.
  • C’est aussi et surtout démontrer au pouvoir que ses victimes ne sont pas à sa merci, ignorées du monde extérieur, livrées à sa vindicte

Plus nombreux nous serons à parrainer les détenus politiques au Maroc, plus ils se sentiront soutenus dans leur lutte pour un autre Maroc, un Maroc des libertés et des droits de l’Homme.

Plus les autorités marocaines seront interpellées par la communauté internationale, plus elles réfléchiront à deux fois avant d’emprisonner quelqu’un pour ses opinions.

« La détention politique a nettement augmentée depuis le 20 février 2011. Pas seulement la détention, mais la répression aussi », regrette l’avocat Mohamed Messaoudi, un habitué des procès politiques. Il estime qu’au moins 2 000 personnes auraient été arrêtées depuis le début des protestations.

L’an dernier, le Maroc comptait 240 détenus politiques et d’opinion, d’après l’Association marocaine des droits humains (AMDH). Parmi eux, 70 militants du Mouvement 20-Février.

Parallèlement aux promesses de démocratie du pouvoir, annoncées par le discours royal du 9 mars 2011 et traduites par une nouvelle constitution et des élections anticipées, une nouvelle vague de détention a bel et bien commencé en 2011.

Chacun a sa définition de ce qu’est un détenu politique.

1624835_593079917435687_1511054747_nLa loi ne reconnaît pas une catégorie de détenus qu’on appelle détenus politiques. Mais lorsque l’on regarde le fond des choses, on voit que c’est un détenu qui a pris part à une manifestation ou un opposant et nos camarades à Meknes, Fes, Taza … Marrakech… On voit que ce sont des conditions inhumaines organisées exprès par l’État marocain responsable de cette situation critique, surtout que la plupart des grévistes de la faim sont tombés malade suite à leur brave lutte de grève de la faim… plusieurs centaines de personnes ont manifesté avant-hier à Rabat et à Casablanca pour demander la libération de tous les détenus politiques.

Ces manifestations, qui se sont déroulées sous forte présence policière, n’ont donné lieu à aucune violence. Les manifestants étaient pour la plupart des militants du Mouvement du 20 février qui revendique des réformes politiques profondes et une plus grande justice sociale depuis 2011.

Selon l’Association marocaine des droits humains (AMDH), près de 70 militants de ce Mouvement sont détenus dans diverses villes du royaume.

Nous déclarons notre solidarité avec les détenu(es) politiques et avec les mouvements Libéraliste et Lumineuse, notre soutien à Georges Abdellah, aux travailleur et travailleuses licencié(e)s à Warzazat et dans d’autres régions.

Nous réclamons aux camarades d’esprit militant et vivant, de soutenir nos camarades par tout moyen possible.

Vive la lutte du peuple Marocain
Vive la lutte des peuples opprimés
Vive le marxisme léninisme comme idéologie de la classe ouvrière

Comité de Soutien -Section Tanger

Communiqué à télécharger
fichier pdf Soutien aux grèves de la faim

Publié dans HISTOIRE, INTERNATIONALE, JEUNES, LIBERTE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Maubeuge – Cercle de silence – samedi 22 février 2014

Posté par pcfmaubeuge le 15 février 2014

cercle de silence

 

 

Cercle de Silence de Maubeuge

SAMEDI 22 FEVRIER 201411h (précises)- place des Nations.


Depuis un mois

  • Encore et toujours : Une famille enfermée deux jours privée au centre de rétention administrative (CRA) de Nîmes avec leur enfant de 2 ans ; une maman nigériane enfermée une nuit dans le CRA de Metz accompagnée de ses deux filles âgées de 4 mois et de deux ans.
  • Cette semaine, un tunisien expulsé par bateau en Tunisie ;il laisse à Quimper sa futur femme et l’enfant qu’elle porte, avec qui il devait se marier le samedi suivant.
  • Des familles Roms sur notre territoire (7 adultes et 2 très jeunes enfants) toujours dans l’incertitude concernant leur avenir après le 31mars ; certains sont sous le coup d’une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français)
  • Une refonte des textes sur l’asile et le séjour des étrangers en France qui ne laisse présager rien de bon.
  • Et toujours, des personnes sans solution administrative depuis 6-7 ans sur notre territoire.

Dans le même temps, des choses se font

  • Des familles de migrants sont accompagnées par des bénévoles qui leur apporte chaleur humaine, réconfort, qui les reconnaissent comme des personnes
  • Un collectif Roms Sambre qui visite, qui rencontre autour d’un café, qui brise la solitude et les clichés portés sur les personnes.

Non, l’heure n’est pas au désespoir

Au contraire, notre vigilancenotre refus d’attitudes, de pratiques scandaleuses et indignes doivent continuer à se manifester; il nous faut rester mobilisés pour dénoncer l’inacceptable, pourtant devenu banal et quotidien.

Nous ne pouvons laisser faire, cautionner, être complices,au nom de notre humanité commune!

« …En refusant le flot de paroles et de sons de notre société, nous savions déjà que faire silence à l’intérieur de soi permet d’accueillir et d’écouter la profondeur du vrai soi qui existe en chacun de nous. Ce centre de nous-mêmes demande d’être fortifié. Ce ne sont plus les slogans, les idées toutes faites. Nous l’appelons conscience… »  Alain Richard, franciscain de Toulouse

Chacun(e) de nous a donc cette double responsabilité :

  • participer au Cercle de Silence pour dire « non », pour expliquer, pour montrer une solidarité
  • inviter d’autres personnes à nous rejoindre.

Alors, à samedi prochain à Maubeuge, à l’heure, nombreux et déterminés.

Bien amicalement.
Jean-Marie

A télécharger  fichier pdf CERCLE DU SILENCE MAUBEUGE COMPLET 22 02 2014

Publié dans CHANGER LA SOCIETE, Discrimination, FRATERNITE, LIBERTE, NATIONALE, POLITIQUE, PRECARITE, RENDEZ-VOUS | Pas de Commentaire »

12345...438
 

Les Enragés d'Aurillac |
LES MESSAGERS DU RDR |
LIVRY SUR SEINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog des idées non-reçue...
| MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...