• Accueil
  • > Recherche : blog place publique maubeuge

Résultats de votre recherche

Lettre d’information de Jacky Hénin

Posté par pcfmaubeuge le 13 février 2014

jacky héninLettre d’information

de Jacky Hénin

Député Européen

pcf hemicycle

Voici les dernières actualités de Jacky Hénin

-

La sidérurgie européenne méritait mieux !

Communiqué de presse de Jacky Hénin député européen PCF-Front de gauche – 04/02/2014

Lors de la session du Parlement européen était voté le 4 février un rapport relatif à l’industrie sidérurgique en Europe.

L’acier est un matériau important pour l’ensemble du tissu productif européen. Que ce soit pour la construction navale, pour le secteur du BTP ou encore l’automobile il n’est pas possible de faire sans.

Pendant des années, la France et l’Europe étaient des producteurs importants d’acier. Pourtant, depuis les années 1980, un déclin important a engendré des fermetures d’usine et des délocalisations. Cela a détruit des vies, a broyé des familles et a cassé l’appareil de production de nombreuses régions.

Pendant des années, face à la résignation de la Commission européenne, mon parti le PCF et mon groupe de la GUE-NGL ont insisté sur la nécessité d’un véritable plan d’envergure pour la relance industrielle de la sidérurgie. Cela est possible et nous constatons tous les jours que les pays émergents produisent toujours plus d’acier alors que nous réduisons notre part de marché mondiale.

En tant que député je me suis donc beaucoup investi dans le travail législatif sur ce rapport, en lien avec les syndicats français. Tous mes amendements ont été rejetés par le rapporteur PPE (de la famille de l’UMP). Que ce soit la consultation et l’accord obligatoire des représentants des salariés lors d’un projet de délocalisation, l’obligation pour les constructions publiques d’utiliser au moins 80% d’acier européen ou le maintien total de l’emploi, je n’ai reçu qu’une seule réponse: non.

Le rapport final encourage les restructurations, prie instamment la Commission de continuer et d’approfondir sa politique de concurrence, fait entrer le loup dans la bergerie en se félicitant de l’accord de marché transatlantique, et, dénué de toute imagination, fait peser sur les maigres épaules des législations environnementales les problèmes de la filière.

Toutes ces raisons font que je n’ai pu que m’opposer à l’adoption de ce rapport. L’industrie sidérurgique, les hommes et les femmes qui la font vivre, les territoires qui en dépendent méritaient mieux, méritaient plus pour leur avenir!

-

Échec de la campagne de haine et de désinformation de la manif pour tous au Parlement européen

Communiqué de Jacky Hénin député européen PCF-Front de Gauche – Strasbourg 04/02/2014

Le rapport de Mme Lunacek (verte autrichienne), voté le 4 février au Parlement européen sur une feuille de route contre l’homophobie et pour l’égalité de genre, a été l’objet d’une campagne de désinformation grossière de la part des organisations de la « manif pour tous ».

La manif pour tous n’hésite pas à dire que l’Union européenne serait prête à « accorder des privilèges à certains citoyens en raison de leur vie sexuelle » (on est d’ailleurs curieux de savoir comment ils estiment que la Commission européenne va contrôler ça), ou que le rapport Lunacek va obliger les États à légaliser la PMA (Procréation Médicalement Assistée) et la GPA (mères porteuses).

Inepties. Ni la PMA ni la GPA ne sont mentionnées dans le rapport Lunacek, qui n’est qu’une simple recommandation sans aucune valeur obligatoire. La subsidiarité est un faux prétexte pour défendre des propos réactionnaires. Où étaient tous ces défenseurs de la subsidiarité lorsqu’il s’agissait de refuser le contrôle par la Commission européenne des budgets des États pour imposer l’austérité ?

Qu’y a-t-il dans le rapport Lunacek ? Une réaffirmation de la volonté de lutter contre les discriminations et de garantir à tous indépendamment de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre un accès égal : au travail, à la santé, à l’éducation, aux biens et services, à la libre circulation, au droit d’expression et de réunion… Lutter contre les discriminations, c’est le minimum syndical en matière d’égalité des droits.

Rien de très controversé ni de très nouveau (au niveau européen ces droits sont déjà garantis par les Traités européens (article 10 TFUE) et par la Charte des droits fondamentaux). Mais de nos jours, pour certains mouvements, les simples mots « homosexuels » et « genre » suffisent pour agiter les haines et occuper le débat public. Détournant au passage l’attention des vrais problèmes de la société.

Critiquer la lutte contre les discriminations, qu’elle qu’en soit l’origine, c’est remettre en cause le principe même d’égalité.

Nous naissons libres et égaux en droits, si nous devons mener ce combat en 2014, nous le mènerons, et aujourd’hui comme demain, les mensonges et la haine ne gagneront pas.

-

Urgence pour une autre politique monétaire

Communiqué de Jacky Hénin – député européen PCF-Front de Gauche – Strasbourg 06/02/2014

Depuis plusieurs mois des discussions ont lieu pour établir un mécanisme unique de résolution des crises bancaires au sein de l’Union européenne. Quel est l’objectif affiché ? Tenter d’agir en commun lors de la faillite d’une banque. L’idée d’une action européenne publique concertée pour maîtriser les risques de banqueroute est positive. L’idée d’un « mécanisme public de prêt européen » a même émergé lors des négociations, preuve de l’intérêt de ce que nous proposons depuis des années et de la nécessaire rupture avec le modèle actuel pour faire face aux crises financières.

Cependant que peut changer réellement l’union bancaire telle que présentée au Parlement européen ce 6 février, au-delà des grands effets d’annonce ?

Le texte envisage la création d’un (nouveau!) fonds européen qui servirait à renflouer les banques. Il est prévu que les banques participent au financement de ce fonds. Cependant la façon dont les banques seront contraintes de contribuer à ce fonds n’est pour l’instant pas claire. Il est en revanche évident que la participation des banques sera insuffisante, et que l’argent public sera mis à contribution. Et il ne le sera pas sur une base européenne, l’Allemagne ayant refusée une vraie coopération par peur d’une mutualisation des dettes déguisée. Des fonds nationaux financés par les États seront pour l’instant mis en place.

Cette législation vidée de toute ambition demande aux banques de contribuer à leur propre sauvetage (renflouement interne) sur une base contractuelle. C’est une bien faible contrepartie qui leur ai demandée. Aucune nationalisation ou action d’intérêt public n’est envisagée en échange du sauvetage des banques et aucune remise en cause de la dépendance des États aux marchés financiers n’est faite.

Pire la banque centrale européenne, institution anti-démocratique s’il en est une, est mise au centre du dispositif. En ce sens l’union bancaire, telle que définie par l’orthodoxie libérale allemande est presque un projet européen d’organisation de la soumission aux marchés financiers.

La nécessité d’une union bancaire européenne publique a émergé, nous avons maintenant besoin d’une autre politique monétaire pour la diriger.

Publié dans ECONOMIE - FISCALITE, EMPLOI, ENTREPRISES, MONTEE FASCISME, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Eric Bocquet – Quels critères ont présidé au choix de la représentante d’UBS à l’AMF ?

Posté par pcfmaubeuge le 4 février 2014

Quels critères ont présidé au choix de la représentante d’UBS à l’AMF ?

Pouvoir de la finance

Par Eric Bocquet / 23 janvier 2014éric bocquet

Monsieur le président, mesdames, messieurs les ministres, mes chers collègues, ma question s’adresse à M. le ministre de l’économie et des finances.

Au lendemain du deuxième anniversaire d’un grand discours prononcé par un candidat à l’élection présidentielle de 2012 au Bourget, j’en citerai une phrase : « Sous nos yeux, en vingt ans, la finance a pris le contrôle de l’économie, de la société et même de nos vies. »

M. Philippe Dallier. De qui est-ce ? (Rires sur les travées de l’UMP.)

M. Éric Bocquet. Le 24 décembre dernier, nous apprenions par la presse que l’Autorité des marchés financiers, l’AMF, avait procédé au renouvellement de six membres de la commission des sanctions qui existe en son sein.

Rappelons, si nécessaire, le rôle de l’AMF, tel qu’il est défini sur son site internet : « Elle est une autorité publique indépendante qui régule les acteurs de la place financière française et, lorsque c’est nécessaire, c’est elle qui contrôle, enquête et sanctionne. »

Nous avons pu noter la nomination, au sein de cette instance, d’une représentante de la banque suisse UBS,…

M. Philippe Dominati. Oh là là !

M. Éric Bocquet. … jusque-là en charge de la conformité au sein de la banque.

Vous le savez, monsieur le ministre, la banque UBS fait l’objet d’une enquête depuis février 2012, elle a été sanctionnée en juin 2012 d’une amende de 10 millions d’euros par l’Autorité de contrôle prudentiel pour, « laxisme dans le contrôle des pratiques commerciales ». (Rires et exclamations sur les travées de l’UMP.)

L’information judiciaire ouverte à Paris porte sur le motif suivant : « démarchage bancaire ou financier par personne non habilitée et blanchiment de fraude fiscale et de fonds obtenus à l’aide d’un démarchage illicite commis en bande organisée ».

Mme Éliane Assassi. C’est du lourd !

M. Éric Bocquet. Vous conviendrez, mes chers collègues, que le télescopage entre les termes de la doctrine de l’AMF et ceux qui décrivent les faits reprochés à la banque est assez saisissant !

Ma question sera double

Premièrement, quels sont les critères qui ont présidé à la désignation de la représentante de la banque UBS au sein de la commission des sanctions de l’Autorité des marchés financiers ?

Deuxièmement, peut-on dire que cette décision est de nature à préserver du contrôle de la finance « l’économie, la société et même nos vies » ? (Applaudissements sur les travées du groupe CRC et du groupe écologiste.)

M. le président. La parole est à M. le ministre délégué chargé du budget.

M. Bernard Cazeneuve, ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances, chargé du budget. Monsieur le sénateur, je sais l’intensité du combat que vous menez pour lutter contre la finance devenue démente, en animant notamment une commission d’enquête sur les paradis fiscaux et sur la lutte contre la fraude fiscale qui réalise un travail remarquable. Par ailleurs, tout au long de la discussion des textes financiers, vous avez témoigné votre détermination, que je veux saluer ici.

Au reste, sachez-le, votre détermination n’a d’égale que la nôtre en ces matières. C’est la raison pour laquelle, depuis que nous sommes au gouvernement, nous avons adopté un ensemble de dispositions qui devraient vous donner entière satisfaction puisqu’elles vont dans le sens des préoccupations exprimées dans votre question.

Faut-il rappeler les soixante mesures prises depuis le début du quinquennat pour lutter contre la fraude fiscale, qu’il s’agisse des dispositions relatives à l’inversion de la charge de la preuve pour le transfert des bénéfices, des conditions beaucoup plus restrictives de déduction des intérêts d’emprunt des bénéfices pour éviter l’optimisation fiscale, du projet de loi que j’ai présenté avec Christiane Taubira devant votre assemblée et qui durcit considérablement les peines encourues par ceux qui s’adonnent à la fraude fiscale en recourant notamment à des sociétés écrans, ou encore du combat mené au niveau européen avec Pierre Moscovici pour développer l’échange automatique d’informations au sein de l’Union européenne, pour mandater l’Union afin qu’elle négocie et signe des conventions internationales et pour établir une liste européenne d’États et territoires non coopératifs.

M. Éric Bocquet. Ce n’est pas la question, monsieur le ministre !

M. Bernard Cazeneuve, ministre délégué. Toutes ces actions nous ont permis d’obtenir des résultats en matière de lutte contre la fraude et de maîtrise de la finance qu’aucun des gouvernements précédents n’avait pu obtenir. Je tiens notamment à évoquer l’objectif que nous nous sommes assigné pour 2014 en matière de lutte contre la fraude fiscale : nous escomptons près de 2 milliards d’euros de recettes à ce titre.

Mme Éliane Assassi. Et UBS ?

M. Bernard Cazeneuve, ministre délégué. Par ailleurs, aux termes de la circulaire que j’ai prise au mois de juin dernier, les 11 000 dossiers qui ont d’ores et déjà été déposés devant l’administration fiscale vont nous permettre de récupérer plus d’un milliard d’euros de recettes l’année prochaine.

M. Roger Karoutchi. Ce n’est pas la question !

M. Bernard Cazeneuve, ministre délégué. Pour ce qui concerne la question que vous m’avez posée (Ah ! sur les travées de l’UMP.), mais qui n’est pas sans relation collatérale avec ce que je viens d’évoquer avec beaucoup de précision…

Sachez-le, je reviens quand vous le voulez : le plaisir d’être avec vous est sans limite !

M. le président. Monsieur le ministre, veuillez conclure.

M. Bernard Cazeneuve, ministre délégué Monsieur Bocquet, comme vous l’avez souligné vous-même, la banque que vous avez mentionnée fait l’objet de procédures à caractère judiciaire. Les obligations qui sont les miennes m’interdisent de faire des commentaires, de manière à ne pas obérer l’efficacité des procédures en question. (Applaudissements sur les travées du groupe socialiste. – Rires et exclamations sur les travées de l’UMP.)

Mme Éliane Assassi. Mais bien sûr ! C’est la faute à la justice !

Publié dans ECONOMIE - FISCALITE, INTERNATIONALE, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Pour la défense des communes et des élus de proximité

Posté par pcfmaubeuge le 22 novembre 2013

logo[1]

Ma commune j’y tiens !

-

Rassemblement contre l’acte III de la décentralisation

Pour la défense des communes et des élus de proximité

Préfecture du Nord, place de la République à Lille

Jeudi 28 Novembre, 18h30.

-

L’association départementale des élus communistes et républicains (ADECR) a engagé une campagne de pétitions  contre l’acte III de la décentralisation , loi qui bouleverse totalement les institutions locales menaçant l’existence même de communes tout en remettant en cause le rôle et l’existence  des élus de proximité.

Face à ce coup de force contre la démocratie locale, opéré en catimini, les élus communistes et républicains exigent la tenue d’un référendum afin que les citoyens aient réellement leur mot à dire.

C’est ce message fort qu’ils vont porter au Préfet du Nord, jeudi 28 novembre prochain à 18h30.

Nous vous invitons à participer nombreux à ce rassemblement, (délégations de sections, de villes, co-voiturage) pour dire tous ensemble :

Ma commune j’y tiens.  Non au coup de force, c’est aux citoyens de décider!

 LA FÉDÉRATION

Publié dans AGGLOMERATION, LEGISLATION, LOCALE, MAUBEUGE, NATIONALE, POLITIQUE, REGIONALE, RENDEZ-VOUS | Pas de Commentaires »

Manifestations pour l’arrêt des expulsions… Lille, Cambrai, Douai… 5 nov. 2013

Posté par pcfmaubeuge le 4 novembre 2013

Cher ami, camarade,

nous appelons à participer à la manifestation pour l’arrêt des expulsions et pour le retour de Leonarda et Katchit et de tous les autres collégiens, étudiants, lycéens expulsés. Il s’agit d’une mobilisation nationale, il y aura des manifs et des rassemblement à travers toute la France et dans plusieurs villes du Nord ce Mardi 05 Novembre 2013. 
  • Lille : 11H30 à République.
  • Cambrai : 9H devant la Sous-Préfecture
  • Douai : 9H45 à la Place d’Armes

Nous devons être nombreux afin de faire plier le gouvernement !

Fraternellement,

Les Jeunes Communistes du Nord

________________________________________________________________

Manifestations pour l'arrêt des expulsions... Lille, Cambrai, Douai... 5 nov. 2013 dans CHANGER LA SOCIETE 1420213_10151950419288836_1440409340_n

Publié dans CHANGER LA SOCIETE, JEUNES, LIBERTE, MONTEE FASCISME, NATIONALE, POLITIQUE, PRECARITE, RENDEZ-VOUS | Pas de Commentaires »

Vers un collectif Rom Sambre-Avesnois

Posté par pcfmaubeuge le 7 octobre 2013

Le Parti Communiste Français soutient l’action de ce collectif nouvellement créé

Vers un collectif Rom Sambre-Avesnois

Compte rendu de la rencontre du 19 septembre 2013.

Salle Paroissiale d’Hautmont, Place des Bateliers.

En Pièce jointe: Le projet de la lettre à Mr le Sous-Préfet, merci de dire votre accord ou pas – Pour lire le projet, clic sur imageVers un collectif Rom Sambre-Avesnois dans AGGLOMERATION lettre-au-sous-prefet

Étaient présents : André Dhélin (Pastorale des Migrants), Colette Leclercq (animatrice Secours Catholique pour le valenciennois), Jean Ménétrier (aumônier Secours Catholique), Mélanie Guillermo ( Secours Catholique pour la Sambre-Avesnois, Bernadette Lemoine (Vivre Ensemble, Pastorale des Migrants), Hélène Kempf (Eglise Protestante Unie,  et Pédiatre du Monde), Robert Floréant (Curé d’Hautmont), Michèle Courcier (ATD), Jean-Marie Rausenberger (CIMADE), Thérèse Dubaële (vivre ensemble Pastorale des Migrants), Brigitte Rausenberger (ACO), Micheline  (ACO), Nicole Lesage (UTOPIA)

Excusés : André Legrand (CCFD Terre Solidaire) qui est partie prenante de la démarche, si la décision est prise, « c’est ok pour adhérer au collectif pour l’accompagnement des roms », Christiane Jouve, Thérèse tromeur, Jean Lesage (Utopia), Angelina Zajdel, ligue des droits de l’homme, Annie Catelain de la cimade,  Lucien Jadas LDH.

Invité: Claude Vauquier (Lille, membre collectif rom  Lille métropole, CCFD Terre Solidaire)

Relecture du compte-rendu précédent ;

Par rapport au compte-rendu de notre dernière rencontre, des choses ont-elles évoluées ?

Lors de la rencontre du collectif du refus de la misère avec Rémi Pauvros, ce dernier a dit qu’il y avait eu une rencontre des élus durant laquelle la question des roms a été abordée. Rémi Pauvros doit informer André dès qu’il aura plus d’éléments. Personne ne veut se lancer actuellement à dire quoi que se soit par rapport de l’arrivée des roms dans le Val de Sambre et l’Avesnois. La consultation se fait en catimini, entre les élus. Les mairies ont été réunies, et qui n’a pas donné grand-chose. Rémi Pauvros doit rencontrer Manuel Valls pour avoir des éléments, et un éclairage sur la conduite du gouvernement concernant les Roms. Rémi Pauvros connait l’existence de notre projet de Collectif. Remi Pauvros doit rencontrer le 20 septembre le sous-préfet et pourra en discuter. Le collectif n’a pas besoin de l’accord du sous-préfet pour exister, néanmoins c’est important qu’il sache que nous existons. Nous pouvons avoir un rôle dans la réflexion sur l’accompagnement des Roms.

Témoignage de Claude Vauquier:

Si on prend l’exemple de Lille, il y a eu des actions qui datent de plus de 20 ans d’abord envers les gens du voyage. Seulement après les lois Besson il y a eu un essoufflement de ces actions. A la suite, de l’arrivée de Roms en 2006/7 à Lille, il y a eu possession d’une ancienne usine par des Roms. Il y a eu un incendie dans lequel une fille a été brûlée : effet déclencheur pour la constitution d’un noyau à l’initiative de la LDH : rassemblement de citoyens et associations d’ampleur nationale et locale. Il y avait des réunions et les objectifs du collectif ont été proclamés : défendre les droits des roms, intervenir auprès des autorités préfectorales et locales, interpeller le public sur les situations vécues. Le collectif était reçu une à deux fois par an à la préfecture ce qui a permis d’avoir une entente, un protocole entre Martine Aubry et les autorités préfectorales sur l’attention de créer 10 villages d’insertion (trouver les terrains, les logements et suivis par l’afeji (association des flandres pour l’éducation et la formation des jeunes et l’insertion sociale et professionnelle) ; ce cout de structures étant pris le coût d’hébergement en hôtels vers les camps = vase communicant. 2010 : 4/5 villages d’insertion (trois ou quatre familles) = 80 personnes).

Début 2010 : des Roms installés à Mons sans que personne ne le sache. Quand le stade a du être bâti, ils ont été invités à partir et le collectif a été reboosté avec notamment des manifestations en face de la préfecture.  Le collectif a été reconnu et a légitimé une participation à la communauté de commune avec tous les partenaires (associations) Cimade, LDH, ATD, Secours catho, CCFD Terre solidaire Amnesty plus la Pierre Blanche…mais aussi des citoyens !

A l’origine en 2008, l’AREAS (association des gens du voyage) avait deux ou trois personnes qui remplissaient des missions pour les roms migrants, et une autre association qui faisait de l’aide à la préscolarisation (camion école passait une demi-journée dans certains lieux (acep)). Ce contact était intéressant avec des associations qui étaient reconnues financées par la préfecture et collectivités locales. Néanmoins, ces actions ont du mal à être pérennes puisqu’il y a un souci de professionnalisation.

Fin 2010, une délibération de la LMCU (Lille Métropole Communauté Urbaine)  ► Il y a eu des colloques organisés. Chaque état devaient rendre une copie de la manière qu’était envisagée l’arrivée des roms : contribution nord pas de calais. Il fallait que communauté et la préfecture soient plus réceptives à la demande. Ce collectif a-t-il permis à la population d’avoir un meilleur accueil des roms ? La volonté du collectif a toujours été de présenter la situation des roms comme des êtres humains. Notre présence à chaque réunion de présentation des roms a été bénéfique. Dans toutes les communes, il y a des réactions avec plus ou moins d’ampleur suivant les personnes à la tête. Même quand on fait des réunions publiques, le FN et ses satellites venaient apporter des avis négatifs. 

Échanges

fichier pdf échanges

Pour conclure :

  • Est-ce qu’on décide de constituer un collectif : Oui ; Cimade, Secours Catholique, Pastorale des Migrants, ACO, Eglise Protestante Unie, Pédiatres du Monde, Utopia, ATD,
  • Est ce qu’on provoque une rencontre avec le sous préfet pour avoir plus d’éléments ? Oui
  • Est-ce qu’on se revoit d’ici là ? Oui Jeudi 12 décembre 18 h même endroit
  • Qui rédige la lettre au préfet ? JMR

Site juridique pour faire inscrire les enfants : droitsdesroms. Pour informations: romeurope.org

Vous n’étiez pas à cette rencontre, excusés ou pas merci de nous dire par retour si vous désirez adhérer à ce collectif en nous faisant parvenir le coupon suivant et votre logo:

colletif-roms1 dans HISTOIRE

 

Publié dans AGGLOMERATION, HISTOIRE, LIBERTE, MAUBEUGE, MONTEE FASCISME, POLITIQUE, RACISME | Pas de Commentaires »

Une régie publique de l’eau pour notre Val de Sambre ?

Posté par pcfmaubeuge le 26 juin 2013

Une régie publique de l’eau pour notre Val de Sambre ? dans AGGLOMERATION 1_pcf-maubeuge

Cellule Albert Maton (PCF Maubeuge)

BP 32002 Louvroil
50606 – Maubeuge Cedex
http://pcfmaubeuge.unblog.fr/
pcf.maubeuge@laposte.net

-

 

Une régie publique de l’eau pour notre Val de Sambre ?

-

A la faveur d’une initiative du Collectif du refus de la misère, un débat sur une régie publique de l’eau prend place dans notre territoire. Les communistes de Maubeuge rappellent leurs positions à ce sujet.

L’eau est un bien naturel, qui doit par nature être à la disposition de la collectivité. Indispensable à la vie, elle ne peut être considérée comme un objet marchand.

La communauté d’agglomération des Lacs de l’Essonne, gérée par le Front de Gauche, a fait le choix d’une régie publique, et a pu proposer des tarifs jusqu’à 30% moins chers que l’opérateur privé. En récupérant les bénéfices versés aux actionnaires de Véolia, nous pourrons également le faire dans notre secteur.

La privatisation d’EDF-GDF a également montré que le secteur privé n’était pas capable d’assurer un accès au meilleur marché possible à la population.

Les salariés d’Eau et Force (en réalité Véolia) ne doivent pas non plus s’inquiéter : nous nous battrons pour que l’ensemble des emplois soient maintenus dans le nouveau cadre public qui serait mis en place, alors que Véolia annonce supprimer 1500 emplois dans sa filiale « eau ».

Les communistes sont favorables à une gestion publique, sous contrôle des salariés et des usagers, de l’ensemble des services indispensables à la vie quotidienne, et en tout premier lieu l’approvisionnement en eau.

Ce sera une de nos revendications dans le cadre de la campagne des élections municipales à Maubeuge.

Pour que le Val de Sambre soit enfin respecté,

Régie publique de l’eau !

Maubeuge, 24 juin 2013
Xavier Dubois
Secrétaire de la cellule de Maubeuge du PCF
06 30 04 16 02

Publié dans AGGLOMERATION, ECOLOGIE, ECONOMIE - FISCALITE, ENERGIE, LOCAL, MAUBEUGE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaires »

Lille – Contre l’austérité et la Finance, Pour la 6éme République – 22 juin 2013

Posté par pcfmaubeuge le 15 juin 2013

Lille - Contre l’austérité et la Finance, Pour la 6éme République - 22 juin 2013 dans CHANGER LA SOCIETE pcf-front-de-gauche-300x101

Samedi 22 juin à 11h, rassemblement à Lille

place Degeyter (métro Fives)

 Contre l’austérité et la Finance,

Pour la 6éme République

Le 5 mai à Paris, plus de 150 000 citoyens ont manifesté pour que cesse la politique d’austérité menée en France et en Europe, et pour que se construise une VIème République, sociale et irréprochable. Le changement proposé par François Hollande n’est pas au rendez-vous : Ça suffit comme ça ! Contre l’austérité et le chômage il faut une politique de relance, pas de rigueur. La République se doit aussi d’être celle du peuple, pas celle des banquiers et du MEDEF : il faut que les citoyens construisent dès maintenant la VIème République pour rééquilibrer les pouvoirs et conquérir de nouveaux droits.

Soumission aux politiques d’austérité européennes, cadeaux fiscaux supplémentaires de 20 milliards d’euros pour les entreprises, vote de la « loi du Medef »… la politique du gouvernement amplifie la crise au lieu de la combattre. Une crise qui se traduit pour une part de plus en plus importante de notre peuple par l’explosion de la précarité et du chômage. Dans ce contexte, la récente affaire Cahuzac met en évidence cet insupportable fossé : sacrifices et austérité pour les uns, profits et évasion fiscale pour les autres !

Des alternatives à l’austérité, c’est possible !

Pour sortir de cette logique destructrice, il y a une urgence : celle d’un changement total , rapide et concret de cap pour mettre en œuvre une nouvelle politique résolument de gauche. Une politique qui réponde à l’attente populaire en termes d’emploi, de salaire, de service public, de logement. Une politique qui restaure le pouvoir démocratique des citoyens et s’attaque au pouvoir de la finance. Car le responsable de la crise est bien la finance. La solution, ne doit pas se limiter à une seule transparence de la vie politique. Il faut en finir avec  la domination des marchés financiers sur toutes les activités de la société, sur tout notre système économique et institutionnel. Il faut en finir avec le dessaisissement organisé des citoyens, des salariés sur tous les grands choix qui engagent leur vie.

____________________________________ A télécharger fichier pdf 22 juin rouge et noir

Un bus est au départ du Val de Sambre.

Publié dans CHANGER LA SOCIETE, LIBERTE, NATIONALE, POLITIQUE, RENDEZ-VOUS | Pas de Commentaires »

12345...22
 

Les Enragés d'Aurillac |
LES MESSAGERS DU RDR |
LIVRY SUR SEINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog des idées non-reçue...
| MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...